Tags Posts tagged with "Bochra Belhaj Hmida"

Bochra Belhaj Hmida

par -

C’est une Bochra Belhaj Hmida manifestement très remontée qui a pris sa plume jeudi 30 août 2018 dans la soirée, sur sa page Facebook. La présidente de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe), qui en a entendu des vertes et des pas mûres suite à la publication de son rapport explosif, contre-attaque, en embrayant sur un crime qui émeut tout le pays en ce moment. L’avocate et députée lance «dernier message» aux individus «sans scrupules, dénués de tout humanisme, qui ont exploité le viol de la famille de Goubellat pour des règlements de compte politiques et personnels». Pour rappel, Ennahdha s’était saisi de cette affaire dans son communiqué du 29 août 2018 et l’avait évoquée en même temps que des questions éminemment politiques qui engagent l’avenir de la nation. C’est dire la place que les islamistes accordent à ce dossier. Alors de là penser que la présidente de la Colibe vise Rached Ghannouchi et les siens, il n’y a qu’un pas…

«C’est un dernier message, non par crainte, mais parce que vous êtes inaptes à présenter des arguments dignes de ce nom et à mener un débat serein qui permet aux citoyens tunisiens de cerner le contenu du rapport et les avantages qu’il propose. Vous avez menti, falsifié des vidéos au motif de défendre la cause de l’islam, et à présent vous essayez de récupérer le drame de cette famille à des fins personnelles et politiques», dit la députée. «Je tiens à indiquer, toutefois, aux adeptes du mensonge et des contre-vérités que l’amende que j’ai défendue au Parlement a trait au harcèlement dans la voie publique et n’a aucun rapport avec les crimes de viol. Vos campagnes et votre harcèlement ne feront que consolider notre engagement et notre détermination à agir pour plus liberté et plus d’égalité entre citoyens et citoyennes, sans aucune discrimination». 

par -

Le parti destourien libre (PDL) a annoncé dimanche son rejet de la proposition contenue dans le rapport de la commission des libertés individuelles et de l’égalité (COLIBE) concernant la garantie du droit de l’enfant naturel à l’héritage estimant que c’est une proposition qui pourrait porter atteinte à l’institution de la famille formée par la loi et pourrait légitimer la polygamie.

Dans un communiqué publié dimanche, il rappelle également son refus catégorique de la proposition relative à l’annulation du droit automatique de l’épouse à l’obligation alimentaire après le divorce puisque le rapport propose de l’annuler si elle a un revenu.

Le PDL estime que cette proposition est une renonciation aux acquis de la femme tels que mentionnés dans le code du statut personnel et considère que l’annulation du droit automatique de l’obligation alimentaire ne tient pas compte de l’écart entre l’homme et la femme dans l’autonomisation économique.

Par ailleurs, le PDL appelle toutes les parties qui se sont mobilisées pour critiquer sa position par rapport à ces propositions à lui présenter les arguments rationnels et à éviter de condamner la liberté d’expression. Il propose un duel télévisé entre sa présidente Abir Moussi et la présidente de la Colibe Bochra Belhaj Hmida, sur la chaîne nationale, à propos du rapport de la commission

Le PDL considère que la composition de la COLIBE n’a pas été représentative de toutes les fractions politiques et idéologiques et n’a pas tenu compte lors de l’élaboration du rapport des positions et avis de toutes les composantes de la société civile et des représentants des partis politiques.

par -

Le président du mouvement Ennahdah, Rached Ghannouchi, a peut-être refusé d’écouter les arguments de la présidente de la Colibe, Bochra Belhaj Hmida, mais il ne pouvait pas fermer la porte à son compagnon, le président de la République, Béji Caïd Essebsi. Ce dernier a donc profité d’une réunion “sur la situation socio-économique” pour sonder Ghannouchi sur ce rapport qui fait grand bruit…

Imed Khemiri, porte-parole du mouvement, a confié à Mosaïque FM, mardi 7 août 2018, que le président d’Ennahdha a donné à Essebsi “la position du parti sur le rapport élaboré par la Colibe et a aussi écouté l’exposé de Béji Caïd Essebsi sur des sujets tels que l’égalité dans l’héritage et les libertés individuelles ainsi que des thèmes qui invitent à un dialogue social. Cette rencontre s’inscrit donc dans le cadre du dialogue et des concertations sur les sujets économiques, politiques et sociaux», a-t-il ajouté.

On n’en saura pas plus sur les prises de position d’Ennahdha dans cette affaire qui agite l’opinion publique…

par -

Dans son combat contre une frange de l’opinion publique et les extrémistes qui lui président l’enfer dans l’au-delà, l’avocate, députée et présidente de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe), Bochra Belhaj Hmida, pourra compter sur les imams. Le secrétaire général du syndicat des imams, Fadhel Achour, a déclaré ce lundi 06 août 2018, sur Jawhara FM, que la violence des attaques takfiristes contre Belhaj Hmida qui se propagent dans certaines mosquées est “navrante“. Il a ajouté que les lieux de culte doivent être préservés “de l’instrumentalisation partisane ou idéologique».

«Il n’appartient pas aux imams de débattre du rapport de la Colibe mais à l’ARP, à qui ce rapport sera soumis. Si nous constatons la moindre infraction au sein des mosquées, nous alerterons le ministère de l’Intérieur qui procèdera au limogeage de l’imam qui sort du cadre établi. Nous sommes dans un Etat de droit et d’institutions et nous inviterons cette commission à un débat public si le syndicat juge que le contenu du rapport est en contradiction avec le texte religieux», a affirmé le secrétaire général du syndicat des imams.

par -

La députée et présidente de la Commission des libertés individuelles, Bochra Belhaj Hmida, a souligné, lors de la plénière qui se tient actuellement à l’ARP, pour examiner le projet de loi relatif à la déclaration de patrimoine, à la lutte contre l’enrichissement illicite et les conflits d’intérêt, l’importance de mettre en place de telles lois afin de rétablir la confiance entre les Tunisiens et les institutions de l’État, gangrénées par la corruption depuis des dizaines d’années, selon ses dires.

Elle a toutefois regretté le gros retard pour faire passer ce projet de loi, faisant remarquer qu’un bon nombre de députés n’ont pas encore déclaré leurs biens et patrimoines alors que les problèmes économiques et financiers qui persistent encore dans le pays ont pour cause la corruption. “Si on avait passé cette loi après la Révolution on aurait pu éviter plusieurs problèmes“, a-t-elle soutenu.

La députée a dans le même contexte indiqué que cette loi une fois appliquée permettra de réhabiliter l’enrichissement licite. “Il est temps de faire la différence entre la personne qui travaille et fait fortune de manière légale et celle qui prospère de façon illicite“, a-t-elle conclu.

par -

Ce qu’a dit la députée et présidente de la Commission des libertés individuelles à l’ARP, Bochra Belhaj Hmida, sur Express FM ce jeudi 8 mars 2018, va certainement lui attirer les foudres de la gente féminine, du moins une partie. L’élue a déclaré au sujet des manifestations calées le 10 mars 2018 pour réclamer l’égalité dans l’héritage entre les deux sexes qu’elle ne battra pas le pavé, même si personnellement elle soutient les revendications des femmes.

Belhaj Hmida a, tout de même, souligné que le simple fait de pouvoir débattre librement de la question de l’égalité dans l’héritage est une victoire en soi pour le pays. Elle s’est également réjouie du fait que la Tunisie soit précurseure dans la prise en compte et le respect des droits des femmes dans le monde arabe.

Enfin la députée est d’avis que le grand combat à mener par les citoyens en ce moment est la matérialisation des droits édictés par la Constitution du 26 janvier 2014.

par -

La députée indépendante à l’ARP,  Bochra Belhaj Hmida a affirmé, lors de son intervention, ce mardi 10 janvier 2017 sur Express FM, que le gendre de Ben Ali, Belhssan Trabelsi a voulu, nier toutes les accusations de corruption qui lui sont portées et passer pour une victime aux yeux de l’opinion publique mais il a échoué.

“S’il porte une quelconque intention de revenir en Tunisie, qu’il revienne et qu’il passe devant les tribunaux tunisiens. Il n’est pas meilleur que ses concitoyens.” a-t-elle ajouté.

L’invitée a aussi affirmé que Belhassen Trabelsi n’a avoué aucun crime ni délit et qu’il est de l’ordre de l’arrogance de prétendre être en “exil politique” après avoir été le chef d’un cartel mafieux.

Il est à rappeler à ce propos que Belhssan Trabelsi est intervenu en direct, dans la soirée du lundi 9 janvier 2017, sur la chaîne Attessia, via Skype, pour solliciter une intervention de la part du président de la République, Béji Caied Essebsi et du chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi pour une éventuelle annulation de la loi portant sur la confiscation dont sa famille a été victime, selon ses dires.

par -
La présidente de la commission des droits et des libertés à l'ARP

La députée à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) Bochra Belhadj Hmida a démenti sa démission du groupe parlementaire de Nidaa Tounes à l’ARP.

Lors de son passage ce mardi 19 janvier 2016 sur Mosaique Fm, elle a ajouté qu’elle avait déposé sa démission de la Présidence de la commission des Droits et Libertés et qu’elle a demandé de rejoindre une autre commission en tant que membre.

FOCUS 🔍

Italcar, concessionnaire et distributeur exclusif de plusieurs marques de voitures et de camions en Tunisie (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Fiat Professional, Iveco et Jeep), a...

Le meilleur des RS

On l’attendait dans un communiqué officiel, publié par voie de presse, elle préfère les réseaux sociaux pour s’exprimer sur la crise qui secoue Nidaa...

INTERVIEW

Le PDG de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM), Béchir Irmani a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Issa Mahamat Abdelmamout, ministre des Finances et du Budget du Tchad, a été débarqué par un décret du président Idriss Déby Itno. Son secrétaire...

Reseaux Sociaux

SPORT