Tags Posts tagged with "CEPEX,"

CEPEX,

par -

Le programme promotionnel du Centre de Promotion des Exportations (Cepex) en faveur des PME tunisiennes exportatrices, pour le 4ème trimestre 2018, regroupe 24 actions, visant à améliorer la visibilité de nos entreprises sur les marchés extérieurs et permettant aux entrepreneurs et investisseurs tunisiens de nouer des relations d’affaires avec le milieu mondial des affaires.
Selon le Cepex, 2/3 de ces actions se rapportent aux secteurs textile et agroalimentaire. En fait, l’intérêt accordé à l’activité de textile est expliqué par ” la mise en œuvre du plan gouvernemental triennal de soutien du secteur au niveau de la promotion et de la communication “. Ainsi, pas moins de huit actions variant entre expositions, missions de prospection, rencontres BtoB, visites on-site et invitations d’acheteurs, sont programmées pour promouvoir cette activité, ” où l’Europe s’adjuge la part de lion avec une ouverture sur le marché britannique et une priorisation des filières générant une meilleure plus-value à l’export “.
En ce qui concerne le secteur agroalimentaire, lequel continue de bénéficier d’une attention particulière, le Cepex prévoit d’organiser 8 actions, dont une participation aussi remarquable que massive des PME et institutions du secteur au Salon International de l’Alimentation, SIAL, lequel se tiendra du 21 au 25 octobre à Paris.
Sur le plan géographique, le Cepex a programmé une multitude d’actions ciblant le continent africain, en offrant à nos PME plusieurs prestations d’accompagnement, allant de l’information commerciale au networking en passant par l’assistance technique et logistique, ce qui traduit l’élan national en faveur du développement de nos exportations sur cette zone. L’objectif est de permettre aux PME ” d’aiguiser leurs connaissances sur ces marchés et d’acquérir les bonnes pratiques pour bien les appréhender “.

par -

Une mission d’hommes d’affaires du secteur agro-alimentaire à Londres se tient du 10 au 12 octobre 2018 pour identifier de nouvelles sources d’approvisionnement en produits tunisiens et impulser l’investissement britannique en Tunisie, a indiqué le CEPEX dans un communiqué publié vendredi.
Cette mission conforte l’intérêt que porte la Tunisie au marché britannique et au souhait de renforcer les échanges commerciaux. L’économie britannique est la sixième économie mondiale avec un taux de croissance annuel de 1,6%. Le Royaume-Uni est le 7ème client et le 15ème fournisseur de la Tunisie, avec un volume d’échanges annuel de 1,4 Milliard de Dinars.
“Le choix du secteur de l’agro-alimentaire n’est pas fortuit puisque qu’une récente étude élaborée par ” Coffey International “, intitulée ” Removing market access barriers and enhancing UK-Tunisia trade “, a retenu le marché britannique comme étant un marché cible pour les produits tunisiens, et le secteur de l’agroalimentaire comme un secteur prioritaire pour les perspectives de renforcement des échanges bilatéraux”, lit-on dans le communiqué.
Ainsi, le marché alimentaire au Royaume-Uni avec 61 millions de consommateurs reste un partenaire essentiel.
La même source rappelle que le packaging est primordial en Grande-Bretagne ; il y a beaucoup d’innovations (packagings biodégradables ou recyclable par exemple), et il est le vecteur le plus important en termes de communication auprès du consommateur: en effet, il véhicule le positionnement du produit et le moyen de se différencier des MDD.
La présence d’une forte population ethnique, représentant environ 10% de la population britannique, originaire d’Asie, du Moyen-Orient, d’Afrique et des Caraïbes pourrait présenter une opportunité pour les produits ethniques tunisiens.

par -

Le Fonds de Développement et de Diversification des Marchés à l’Exportation (TASDIR+) a organisé le jeudi 11 octobre 2018 à Sousse deux Tables rondes qu’il a respectivement animées avec les secteurs du Textile-Habillement et les Services liés à la Santé.

Ces événements organisés en collaboration avec le Bureau du CEPEX à Sousse étaient une occasion pour présenter le programme de TASDIR+ et les dispositifs d’appui qu’il propose aux entreprises d’une manière générale et pour les deux secteurs nommés en particulier.

Le Fonds  a adopté dans ce contexte la méthode “Push”, matérialisée par un programme d’approche et de recrutement visant les entreprises à potentiel. Il s’agit de les encourager à adhérer à son programme et de bénéficier des avantages qu’il accorde pour la diversification des marchés à l’exportation.

A ce titre et nonobstant les entreprises qui s’adressent par elles-mêmes à TASDIR+ pour bénéficier de son apport, il s’agit dans le cas présent de solliciter une à une les filières les plus porteuses et de les inciter à candidater pour le Fonds, que ce soit individuellement ou bien de manière groupée à travers une approche filière avec un certain nombre d’entreprises  pour les positionner durablement sur un marché cible à potentiel.

En marge des deux tables rondes organisées, beaucoup d’opportunités ont été identifiées par TASDIR+.

Pour la filière Textile-habillement, il a été convenu avec les participants que TASDIR+ revienne dans les semaines qui suivent dans la région afin d’élargir la rencontre à un plus grand nombre d’opérateurs  et ce en partenariat avec la Fédération qui les regroupe. Certains opérateurs se sont montrés intéressés pour candidater individuellement au Fonds et d’autres se sont montrés fortement orientés vers une action filière dont les modalités seront débattues lors de la prochaine rencontre avec TASDIR+ qui sera organisée à cet effet.

Pour la filière « Services de Santé » de la région du Sahel, les cliniques et les services connexes liés à la santé se sont montrés fortement intéressés par le programme. Le Fonds TASDIR+ les a également encouragés  à lui proposer un Business Plan touchant la filière Santé de la région du Sahel et ciblant un marché potentiel. L’idée a fortement séduit la profession et la décision a été prise par les responsables présents d’ organiser des réunions de suivi hebdomadaires afin d’identifier les créneaux porteurs et les marchés cibles sur lesquels un Business Plan ambitieux sera proposé dans les semaines à venir à TASDIR+.

Il est à noter que la région du Sahel est très riche en activités à potentiel export. TASDIR+ a programmé des visites périodiques dans la région afin de s’approcher méthodiquement de toutes les filières à potentiel export de la région. La prochaine visite est déjà programmée pour le mois de novembre et touchera une deuxième fois le secteur du textile-habillement, celui du tourisme alternatif (thalasso, golfe) et l’agro-alimentaire.

Communiqué TASDIR+

par -

Le ministère du Commerce annoncé ce vendredi 28 septembre 2018 de nouvelles nominations :

  • Mohamed Lassâad Labidi : Président Directeur Général du Centre de Promotion des Exportations (CEPEX)
  • Monsieur Youssef Trifa : Chef de Cabinet du Ministre du Commerce
  • Monsieur Mohamed Chokri Rejb : chargé de mission auprès du Ministre du Commerce

Mademoiselle Karima Hammami : Directeur Général de la Concurrence et des enquêtes       économiques

par -

Les professionnels du textile et de l’habillement estiment nécessaire de hâter la mise en œuvre de nouvelles approches et mesures concrètes afin de relancer ce secteur et accéder à de nouveaux marchés étrangers.

Selon eux, si ces mesures étaient appliquées, leurs fruits rejailliraient sur toutes les entreprises actives dans ce domaine et seraient à même d’assurer un saut qualitatif du secteur qui se heurte depuis des années à une multitude de contraintes financières et commerciales.

C’est dans ce contexte qu’une journée de contacts professionnels B to B dans le secteur du textile-habillement a été organisés ce lundi 24 septembre 2018 au Centre de promotion des exportations, où de nombreux professionnels tunisiens et français étaient présents pour exposer leurs divers produits ( lingerie, jeans, maille, les accessoires de confection…). Cette rencontre a pour objectif de renforcer le secteur du textile- habillement tunisien et d’encourager les industriels tunisiens à conquérir de nouveaux marchés et booster les exportations vers l’Europe.

C’est aussi une initiative lancée par le centre de promotion des exportations afin de mieux valoriser l’image de l’industrie tunisienne du textile-habillement notamment en France et d’explorer de nouvelles opportunités et de partenariat sur plusieurs autres marchés.

Interrogés par Africanmanager, de jeunes industriels tunisiens participant à cette journée y ont vu “une rencontre très importante”leur offrant l’opportunité vivement souhaitée de nouer des affaires de partenariat et de coopération stratégique avec leurs homologues français dans le secteur de l’habillement.

D’autres ont appelé les parties concernées par ce domaine à multiplier les efforts et à soutenir davantage les jeunes professionnels désirant conquérir plusieurs autres marchés. Ils ont insisté sur l’importance de la facilitation de procédures administratives et financières pour qu’ils puissent écouler leurs produits à l’étranger.

A vrai dire et après un long déclin, le secteur du textile-habillement a pu retrouver son chemin, grâce aux mesures de redressement qui ont été prises par le gouvernement d’union nationale au profit de secteur qui représente une manne de croissance économique.

En dépit des bouleversements et de changements survenus aussi bien au niveau national qu’ international, ce secteur a pu conserver tout son poids dans l’industrie tunisienne, il joue un rôle primordial dans la réalisation des équilibres économiques et sociaux, l’amélioration de la balance commerciale, les exportations ainsi que la création d’emplois.

par -

TABC organise un important Forum Économique Tuniso-libyen, en partenariat avec le Ministère du Commerce Tunisien, le Centre de Promotion des Exportations de la Tunisie (CEPEX), la Compagnie Tunisienne pour l’assurance du Commerce Extérieur (COTUNACE), le Centre de Promotion des exportations Libyen (LEPC), l’Union générale des chambres libyenne (GLUC), Assurance Takaful Libye et la Société Islamique pour l’assurance de l’Investissement et du Crédit à l’Exportation (ICIEC). L’événement est programmé les 27 et 28 septembre 2018 à l’hôtel Laico, Tunis.

La séance inaugurale se déroulera le jeudi 27 septembre 2018 à 8h30 du matin en présence du Chef du gouvernement, Youssef Chahed et de nombreux ministres et hommes d’affaires tunisiens et libyens.

par -

Une journée de contact professionnel (B to B), dans le secteur du textile-habillement, sera organisée le lundi 24 septembre 2018 par le Centre de promotion des exportations (CEPEX) en partenariat avec « Tunisian Retail Company ». Cette journée «sera marquée par une forte présence d’une délégation d’une marque française connue dans le prêt-à-porter représentée par Trevor Boyd (Directeur général), Alexia Bonnet (Global Procurement Leader), Stéphanie Crestel (Chef de Marché Femme) et Sophie Lefebre (Local Procurement Coordinator), qui se sont déplacés spécialement pour rencontrer une vingtaine d’industriels tunisiens opérant dans le secteur du textile et habillement

Les principales filières visées par ces journées sont les jeans, la maille, accessoires de confection ; la lingerie et la lingerie balnéaire. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une stratégie d’appui au secteur du textile et habillement tunisien. L’objectif est d’aider les industriels tunisiens à travers l’acquisition de nouveaux marchés, et de booster les exportations, en encourageant KIABI à effectuer une partie de sa production en Tunisie Il s’agit également de valoriser, l’image de l’industrie tunisienne du textile-habillement en France et d’explorer de nouvelles opportunités d’exportation et de partenariat sur le marché italien ou la marque est également présente

par -
L’offre Tunisienne du ferroviaire s'expose au salon

Le Centre de Promotion des exportations (CEPEX) conduit actuellement la participation de la Tunisie à la 12ème édition du salon international de l’ingénierie des transports ‘InnoTrans 2018’ qui se tient à Berlin du 18 au 21 septembre 2018.

Cinq entreprises privées participent à ce rendez-vous d’envergure à travers un pavillon d’une superficie de 56 m² et présenteront l’offre tunisienne de produits et services en matière du ferroviaire allant de l’injection du plastique et les accessoires pour chemin de fer, les batteries, articles en caoutchouc à la signalisation ferroviaire et carte électronique, selon un communiqué publié mercredi par le CEPEX.
Le pavillon Tunisie est doté aussi d’une mezzanine qui s’étale sur 24m² et abrite 4 entreprises publiques sous la tutelle du ministère du transport à savoir Transtu, RFR, SNCFT, SMLS (métro léger de sfax) .
L’Innotrans est le salon leader international de l’ingénierie des transports qui se déroule tous les deux ans à Berlin depuis 1996 et se positionne en effet comme une véritable locomotive de l’innovation, et réunit, pendant quatre jours, les grands groupes industriels, les donneurs d’ordres et les entreprises du secteur ferroviaire venus du monde entier. Cette manifestation représente une occasion pour les entreprises tunisiennes pour dénicher des opportunités d’affaires et de sous-traitance industrielle, valoriser le savoir-faire tunisien en la matière et prendre connaissance des nouvelles technologies dans le domaine du transport ferroviaire, a indiqué la même source.

Le salon est reparti sur 5 segments/filières : Technologie ferroviaire, Transport Public, Intérieur (Equipement véhicule), Construction de Tunnel et Infrastructure ferroviaire.
Plus de 3 000 exposants venus de 60 pays présenteront cette année leurs produits sur les 200 000 mètres carrés des 41 halls du salon et sur la voie ferrée de plus de 3 500 mètres en plus du terrain extérieur du Parc des Expositions de Berlin où on peut examiner plus de 150 véhicules exposés. Il s’agit notamment de véhicules rail-route, de wagons porte-conteneurs innovants, de voitures de voyageurs, de trains régionaux, de voitures à deux étages, de tramways, de métros, de véhicules d’entretien, de véhicules de nettoyage de tunnels, de véhicules de dépannage, de locomotives (hybrides)….
Lors de cette édition plus de 400 innovations dont 146 premières présentations mondiales dans le domaine des techniques de transport seront présentées à plus de 137 mille visiteurs professionnels attendus en provenance de près de 150 pays, parmi ces premières mondiales des trains high-tech autonomes ou bien d’autres solutions de hautes technologies tel que le système d’assistance audio-visuelle appelé ” Guide-Me ” qui aide les voyageurs et les personnes handicapées à utiliser les transports publics en toute sécurité,

Il est à signaler que le marché mondial de l’industrie ferroviaire est dynamique et se porte bien. L’UNIFE (Union des Industries Ferroviaires Européennes), prévoit un bond du marché à 185 Milliards d’Euros entre 2019 et 2021, soit une croissance annuelle moyenne de 2.6%, tirée par l’Europe de l’ouest (+ 3.1%), l’Afrique et le moyen Orient (+ 3%) et l’Europe de l’Est (+ 2.8%).

par -
Le Cepex expose les filons à exploiter en Côte d'Ivoire

Dans le cadre du renforcement des activités d’exportation sur les marchés africains, le CEPEX et l’UTICA, en étroite collaboration avec les membres de la plateforme “Think-Africa”, organise un «RoadShow» sur le marché de la Côte d’Ivoire.

Ce «Roadshow» se déroulera sous la forme de séminaires à Sfax, le 25 septembre à Sousse, les 26 septembre et 27 septembre à Tunis.

Le programme de cette manifestation s’articulera autour de deux principaux axes : le premier, présenter un portrait assez large du marché ivoirien dans les secteurs de l’agroalimentaire et du BTP ; le deuxième axe se traduira en des rencontres BtoB entre les opérateurs tunisiens et des importateurs ivoiriens de premier rang qui se sont déplacés spécialement pour cette série de séminaires régionaux.

Des rencontres B to A (Business to Administration) sont également au menu de ce ‘’Roadshow‘’ avec la représentante du CEPEX basée en Côte d’Ivoire pour bénéficier d’un meilleur éclairage sur ce marché et baliser le terrain pour un éventuel accompagnement dans une mission de prospection.

À noter que le  «Road show» dont l’objet est la sensibilisation des exportateurs tunisiens aux opportunités d’affaires en Côte d’Ivoire est organisé dans le cadre de la Plateforme «Think Africa», composante du projet «PEMA» des activités d’export impactant l’emploi vers de nouveaux marchés africains, financé et appuyé par l’agence de coopération internationale allemande pour le développement.

L’Afrique est devenue, au cours de ces dernières années, le centre d’intérêt de tous les acteurs économiques tunisiens et le sujet de prédilection autour duquel s’accordent les politiques gouvernementales et les aspirations du tissu productif tunisien quant à l’impératif d’opérer un rebond significatif au niveau de l’effort d’internationalisation de nos PME sur le continent africain.

Le Cepex expose les filons à exploiter en Côte d'Ivoire

par -

Le Fonds de développement et de diversification des marchés ” TASDIR+ ” annonce lundi, le lancement de la 2ème phase de sélection du 3ème appel à candidatures au Programme de développement des exportations. La date limite du dépôt des candidatures est fixée pour le 26 octobre 2018.

Il est rappelé que le 3ème appel à candidatures lancé par le Fonds est structuré en 4 phases de sélection à raison d’une sélection par trimestre.

Le Programme de développement des exportations lancé par le Fonds ambitionne d’appuyer plus de 600 entreprises réparties équitablement entre les secteurs des biens et des services. Ses objectifs stratégiques sont la diversification des exportations sur de nouveaux marchés, l’augmentation du volume global des exportations tunisiennes, l’appui des filières/chaines de valeurs à haute valeur ajoutée et à fort potentiel pour l’accès aux marchés extérieurs et l’encouragement à l’implantation commerciale à l’étranger.

A ce jour, près de 280 entreprises sont appuyées par le programme et une trentaine en phase d’adhésion dans le cadre de la première Sélection du 3ème appel à candidatures récemment clôturée.
Le Fonds TASDIR+ a également, programmé en partenariat avec des porteurs de projets privés et avec le concours du CEPEX, deux actions filières d’envergure. La première action profitera à la filière technologie numérique et se déroulera au Canada au mois d’octobre prochain. La 2ème dédiée à la promotion de la filière de l’huile d’Olive Bio sur les marchés Suisse et allemand est prévue pour novembre 2018.

Il est à noter que le Fonds TASDIR+, financé par la Banque Mondiale, bénéficie d’une enveloppe globale de 15 millions US $ totalement dédiée à l’appui financier des entreprises. Il met également, à leur disposition un groupe d’experts sectoriels pour la mise en œuvre et le suivi de leurs Business Plan.

par -

Le 4ème trimestre s’annonce plus actif en termes d’activités au Cepex, avec la reprise des activités promotionnelles pour le compte des PME exportatrices, le programme des actions promotionnelles à l’étranger des quatre derniers mois de l’année que le Cepex a préparé selon une démarche de concertation entre les différentes parties prenantes aussi bien publiques que privées tout en adoptant une approche de spécialisation par filières/marchés, dans la continuité des réalisations des trois trimestres précédents en consacrant la concordance de l’offre exportable avec les besoins des marchés extérieurs.
Selon un communiqué du Cepex publié lundi, plus que la moitié des actions (16/28 soit 57%) se rapportent aux secteurs textile et agroalimentaire. Pour le textile, cela s’explique par la mise en œuvre du plan gouvernemental triennal de soutien du secteur au niveau de la promotion et de la communication. Pas moins de huit actions variant entre expositions, missions de prospection, rencontres BtoB, visites on-site et invitations d’acheteurs, meublent les colonnes du programme des actions promotionnelles et de networking dédié au secteur textile et habillement, où l’Europe s’adjuge la part de lion avec une ouverture sur le marché britannique et une priorisation des filières générant une meilleure plus-value à l’export.

D’autre part, le secteur agroalimentaire continue de bénéficier d’une attention particulière en se partageant le leadership avec le secteur textile quant au nombre d’actions programmées durant la période septembre/décembre, avec, pour point d’orgue, une participation aussi remarquable que massive des PME et institutions du secteur au Salon International de l’Alimentation, SIAL, qui se tiendra du 21 au 25 octobre à Paris.
Sur le plan géographique, l’Agenda de la 4ème trimestre des actions promotionnelles du Cepex continue sur sa lancée africaine pour traduire l’élan national en faveur du développement de nos exportations sur cette zone et offrir à nos PME une large palette d’actions, aussi bien en Tunisie qu’en Afrique, qui couvrent différents aspects de l’accompagnement allant de l’information commerciale au networking en passant par l’assistance technique et logistique.
Ces actions permettront aux PME, ayant coché les pays subsahariens dans le club fermé de leurs destinations visées, d’aiguiser leurs connaissances sur ces marchés et d’acquérir les bonnes pratiques pour bien les appréhender.

Il y a lieu de signaler l’introduction, cette année, d’un nouveau levier pour la dynamisation de l’action d’assistance et d’accompagnement des PME enclines à l’internationalisation, en l’occurrence les projets de collaboration avec les partenaires et bailleurs de fonds étrangers qui ont mis à contribution leur expertise et réseaux en faveur de l’établissement de programmes d’assistance spécifiques à l’export.
L’Agenda T4/2018 offre à nos exposants/participants une compilation de manifestations et rencontres internationales pour augmenter leur visibilité sur les marchés extérieurs et nouer des relations d’affaires avec le gotha mondial du business.

par -
Le Cepex expose les filons à exploiter en Côte d'Ivoire

Une mission commerciale thaïlandaise en Tunisie est prévue le 24 septembre courant à l’initiative du Bureau des affaires commerciales de l’Ambassade Royale de Thaïlande au Caire, a annoncé le Centre de promotion des exportations (CEPEX) sur son site électronique.
Seront présents à cette manifestation 35 chefs d’entreprises représentant les secteurs des produits alimentaires et boissons (riz, fruits en conserves, lait de soja, thon en conserves, huiles, nouilles instantanées, craquelins…) ainsi que des pièces détachées auto, composants, accessoires, moteurs, tracteurs, machines industrielles et agricoles, appareils et composants électriques, réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs, produits ménagers et accessoires pour la maison, outre les matériaux et équipement de construction.
L’objectif de cette mission, a précisé le CEPEX, est de promouvoir les produits et services des entreprises thaïlandaises présentes à cet événement, développer avec les homologues tunisiens une coopération économique ainsi que la prospection des marchés africains.
L’événement sera organisé sous forme de rencontres individualisées (B2B).

par -

Le Forum tuniso-britannique sur le commerce et l’investissement se tiendra à Londres du 10 au 12 octobre 2018), selon une note de l’ambassade de Tunisie dans la capitale britannique, publiée par le CEPEX.
Le forum s’inscrit, selon la même source, dans le cadre des efforts visant à sensibiliser les milieux d’affaires tunisiens quant aux opportunités d’affaires qu’offre le Royaume-uni, qui est le 7ème client et le 15ème fournisseur de la Tunisie, avec un volume d’échanges annuels de 1,4 Millions de dinars.
Le ministre de l’industrie et des petites et moyennes entreprises chargé de l’énergie et des énergies renouvelables et le secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur sont attendus à ce forum auquel prendront part également des responsables des institutions britanniques et des opérateurs du secteur privé local avec au programme des rencontres entre hommes d’affaires (B2B).

Parmi les manifestations prévues dans le cadre de ce forum, figure une table ronde sur l’agro-alimentaire. Une récente étude élaborée par “Coffey International” et citée dans la note a retenu le marché britannique comme étant un marché cible pour les produits tunisiens, et le secteur de l’agroalimentaire comme un secteur prioritaire pour les perspectives de renforcement des échanges bilatéraux.
L’Ambassade estime que le moment est opportun pour tirer profit de la Convention-cadre entre le ministère des affaires étrangères et le Cepex, et en particulier la rubrique portant sur les actions spécifiques à l’organisation de délégations d’hommes d’affaires et à la programmation de rencontres B2B.

L’économie britannique, sixième économie mondiale, est réputée pour son ouverture sur l’international et sa compétitivité. Ce pays enregistre systématiquement depuis 2016 un taux de croissance de son marché d’environ 1,7%, lequel serait maintenu, selon les prévisions, jusqu’en 2020, toujours d’après la même source.
Si, politiquement, la sortie du Royaume-uni de l’Union Européenne jette une certaine incertitude, économiquement, cet événement pourrait s’avérer comme une réelle opportunité pour la Tunisie sur le long terme. En effet, la baisse inéluctable des échanges commerciaux avec les pays de l’UE qui interviendra devrait être compensée par un renforcement des liens commerciaux de ce pays avec ses partenaires hors UE“, lit-on dans la note.

par -

Des conventions pour le lancement de la «Task Force» dédiée au Développement des Chaines de Valeur et Clusters (TFDCVC)  ont été signées ce mercredi 5 septembre 2018 au Cepex, en présence de Omar Behi, ministre du Commerce, Samir Bettaieb, ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Faouzi Abderrahmane, ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Slim Feriani, ministre de l’Industrie et des PMEs .

Lors de cet événement, une première convention a été signée entre le Cepex et le ministère de l’Agriculture, relative au projet de gestion intégrée des paysages (PGIP).

La deuxième convention a été signée entre le Cepex et le ministère de l’Agriculture et concerne le Projet d’Intensification de l’Agriculture Irriguée en Tunisie (PIAIT).

La troisième convention a été signée entre le Cepex et le ministère de la Formation professionnelle, relative au Projet d’Inclusion Économique (PIE).

La quatrième convention a été signée entre le Cepex et le ministère de l’Industrie et des PME.

Ces conventions bilatérales ont pour objectif la détermination du rôle, des contributions et des obligations des deux Parties, ainsi que d’établir les liens opérationnels qui en découlent, définissant ainsi leurs relations dans une perspective de renforcement de la compétitivité d’un certain nombre de chaines de valeurs.

Conformément au décret Gouvernemental publié au JORT le 14 août 2018, cette ‘’Task Force ”prend la forme d’un comité technique  inter-agences et regroupe une équipe qui compte des compétences issues de structures publiques et d’administrations autour de l’objectif commun de développer des chaines de valeur et de stimuler les synergies entre les différents acteurs au service de l’appui au secteur privé.

On note que les agences signataires sous l’égide de le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale sont le centre de Promotion des Exportations (CEPEX), l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII), l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA), l’Instance Tunisienne pour l’Investissement (TIA), l’Office du Développement du Centre de Nord-Ouest (ODNO), l’Office du Développement du Centre de Centre-Ouest (ODCO).

Il est à noter que quatre projets d’investissement ont été lancés par le gouvernement de la République tunisienne avec l’appui de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD), à savoir le 3ème Projet de Développement des Exportations (PDE III), le Projet de Gestion Intégrée des Paysages dans les régions défavorisées de la Tunisie (PGIP), le Projet Inclusion Économique (PIE) et le Projet d’Intensification de l’Agriculture Irriguée en Tunisie (PIAI).

Ces projets s’inscrivent dans les orientations stratégiques du Plan quinquennal de développement 2016-2020. Chacun de ces projets dédie une composante pour le développement des chaînes de valeur.

par -

Des responsables et des représentants de plus de 30 sociétés thaïlandaises organiseront, le 24 septembre 2018, à Tunis, une rencontre pour prospecter les opportunités de coopération et de partenariat en Tunisie.
Le Centre de promotion des exportations (Cepex) invite, à cette occasion, les sociétés tunisiennes à participer à cette rencontre.
Il est à noter que les sociétés thaïlandaises exercent notamment dans le domaine de l’agroalimentaire, des boissons, d’équipements de construction, de pièces de rechange pour automobiles…

par -

Le développement de la diplomatie économique tunisienne requiert la mise en place d’une stratégie nationale et une volonté politique fixant les objectifs et les étapes, outre la mobilisation des moyens nécessaires à sa mise en oeuvre” a souligné, lundi 30 juillet, le président de l’UTICA, Samir Majoul.
Intervenant lors d’une Journée économique organisée par le CEPEX et le ministère des Affaires étrangères (MAE) à l’occasion du rendez-vous annuel des chefs des missions diplomatiques et consulaires tunisiennes accréditées à l’étranger, il a affirmé la disposition de l’organisation patronale à contribuer à l’élaboration d’une vision commune entre autorités publiques et secteur privé, à même de favoriser une diplomatie économique à même de renforcer la présence des opérateurs tunisiens à l’étranger.

Le président du patronat a également proposé “la création au sein du MAE d’une cellule d’écoute et d’accompagnement afin de mieux cerner les besoins des entreprises tunisiennes“.
Il a, en outre, plaidé pour l’adoption d’une politique communicationnelle reposant sur l’explication de ce qui se passe dans le pays aux partenaires étrangers dans l’objectif de les rassurer et d’attirer les investissements, la facilitation des procédures douanières et administratives relatives aux commerce extérieur, la conception de stratégies régionales visant le renforcement des exportations et l’encouragement de l’internationalisation des entreprises.

Majoul a, par ailleurs, appelé à réviser les accords commerciaux défavorables à la Tunisie, en l’occurrence ceux signés avec des pays pratiquant le dumping ou les accords à sens unique à l’instar de celui signé avec l’Algérie.
Il a estimé nécessaire de travailler à relancer l’intégration maghrébine et à concevoir les bonnes stratégies pour contribuer à la construction libyenne au lieu de se contenter de subir la situation régnant dans ce pays voisin.
Le président de l’UTICA a aussi souligné la nécessité d’élaborer un plan d’action pour développer les partenariats avec les pays africains et de bien préparer le sommet de la francophonie qu’abritera la Tunisie en 2020 en lui donnant un aspect économique.
Il a fait savoir qu’une convention sera signée, cet après-midi, entre l’UTICA et le MAE pour favoriser la concertation en matière de diplomatie économique et de soutien aux entreprises tunisiennes.

Il faudra écouter Meddeb !

Interrogé par l’agence TAP sur les pistes à explorer pour développer la diplomatie économique tunisienne, le PDG du groupe COMETE, Radhi Meddeb, a souligné “qu’aujourd’hui la politique et la diplomatie, partout dans le monde, ne tournent qu’autour d’un seul thème, l’économie et la géopolitique au service de l’économie, mais nous ne sommes encore pas dans cette approche en Tunisie. Il y a des tentatives à saluer mais qui doivent être développées“.
Et de poursuivre : “qui dit diplomatie économique dit nécessairement une stratégie au service de laquelle la diplomatie doit se mettre, mais à examiner le positionnement géopolitique actuel de la Tunisie, on ne peut que soulever des interrogations sur la vision que nous comptons mener à cet égard. Voulons-nous continuer à renforcer notre amarrage à l’Europe ? Comptons-nous approfondir notre relation avec l’Afrique ? Sommes-nous dans une logique de renforcement de nos relations avec les pays du Golfe ?

Aujourd’hui la Tunisie réalise 80% de ses exportations sur l’Europe et 80% de ces 80% sont orientés vers trois pays seulement de l’Europe (la France, l’Allemagne et l’Italie). Certains auraient tendance à penser que l’Afrique pourrait être l’alternative à notre commerce avec l’Europe ; mais c’est faux parce que le PIB des pays africains réunis, y compris les géants africains, équivaut à 80% du PIB français. L’Afrique est certes un contient en émergence, mais un continent où la profondeur économique fait encore défaut et notre diplomatie économique doit prendre en considération cet état de fait“, a encore expliqué Meddeb.
Il a aussi attiré l’attention sur le fait que “la Tunisie ne pourrait pas vendre en Afrique ce qu’elle vend déjà ailleurs. L’Afrique n’est pas demandeuse de nos faisceaux de câble, ni de notre textile et encore moins de nos excédents alimentaires. Une bonne approche du marché africain devrait reposer sur l’identification des besoins de ce continent et l’adaptation de notre production à ses spécificités et exigences. L’Afrique est une opportunité plus en matière de services qu’en matière de biens“.

Toujours selon lui, “la diplomatie économique visant le marché africain devrait reposer sur la levée de tous les obstacles qui pourraient entraver cette orientation. Ce que demandent nos acteurs économiques, qui n’ont d’ailleurs pas attendu que les autorités publiques leur balisent le terrain pour aller en Afrique, ce n’est pas de l’aide ou de la subvention mais que des conventions de non-double imposition soient mises en place avec tous les pays africains et appliquées. Un effort devrait également être consenti pour le renforcement de la logistique, du transport aérien et maritime“.
Par ailleurs, Meddeb pense “que notre marché principal a été jusque-là, est aujourd’hui et restera encore pour longtemps l’Europe. Sur l’Europe des 28 pays nous exportons vers trois pays seulement. Et pour prendre l’exemple de l’Allemagne, ce sont les Allemands qui viennent produire ici pour réexporter leur production vers leur pays. Pour les 25 autres pays, nous ne connaissons ni les circuits de distribution ni les donneurs d’ordre et encore moins les spécifications techniques et l’organisation institutionnelle. Le potentiel de ces marchés est totalement ignoré et c’est à ce niveau que devrait intervenir la diplomatie économique“.

par -
Le Cepex expose les filons à exploiter en Côte d'Ivoire

Le Centre de promotion des exportations (CEPEX) sera prochainement baptisé Centre de développement des exportations (CDE) et oeuvrera à attirer et encadrer les petites entreprises pour leur accès aux marchés extérieurs, en plus de son rôle actuel consistant à accompagner les sociétés à s’orienter vers les marchés, a fait savoir, lundi 30 juillet 2018, le président directeur général du CEPEX, Samir Azzi.
S’exprimant à l’occasion de l’ouverture de la journée économique annuelle qui se tient en marge de la 36ème édition des présidents des missions diplomatiques et consulaires de la Tunisie à l’étranger, Azzi a ajouté que l’étude réalisée par le bureau d’études Ernst & Young, moyennant une enveloppe de cinq millions de dinars, a défini les secteurs compétitifs pour la Tunisie et les marchés d’accès. En outre, le CEPEX jouera un rôle avant-gardiste dans le développement des exportations avec le soutien des missions diplomatiques tunisiennes à l’étranger.
Il a fait remarquer que l’accord conclu il y a trois ans entre le ministère des Affaires étrangères et le ministère du Commerce a permis d’établir des relations à même de promouvoir les exportations, faisant remarquer que 26 opérations de commercialisation ont eu lieu dans le cadre de cet accord, en dépit de l’existence de certaines carences en matière d’exécution des programmes d’intervention.
Cet accord, a-t-il dit, sera révisé en coordination avec le ministère des Affaires étrangères, de manière à augmenter le volume des exportations tunisiennes.

par -

Après une participation remarquable en tant que pays partenaire de l’édition 2016, la Tunisie a pris part de nouveau au salon ‘’Summer Fancy Food Show ‘’ qui se tient à New York du 30 Juin au 02 Juillet 2018 avec plus de 30 exposants tunisiens.

La participation tunisienne à cette 64ème édition est organisée conjointement par le Centre de Promotion des Exportations – CEPEX et le Centre Technique de l’Emballage et du Conditionnement PACKTEC et a pour principal objectif de promouvoir une offre tunisienne riche et diversifiée de produits agroalimentaires à savoir l’huile d’ olive, les dattes, les pâtes et les conserves alimentaires.

Sur une superficie totale de 200 m2, le pavillon de la Tunisie a joui d’un emplacement central et s’est distingué par une architecture moderne drainant ainsi un grand nombre de visiteurs professionnels qui se sont afflués dans le but de découvrir l’offre des entreprises tunisiennes présentes lors de cette édition.

Des séances de cooking show et de dégustation sont assurées au sein du Pavillon de la Tunisie tout au long des 3 jours de l’exposition afin de permettre aux visiteurs de déguster des mets et plats typiquement tunisiens préparés à base d`huile d’olive.

Une délégation de l’ambassade de Tunisie à Washington et du bureau permanent à New York ont visité le Pavillon National et ont discuté avec les représentants des sociétés tunisiennes exposantes des possibilités d’affaires et de partenariat sur le marché américain.

Il est à signaler que la Tunisie participe depuis 1999 à ce salon et a réalisé des efforts considérables pour positionner les produits agroalimentaires tunisiens sur le marché américain et assister les entreprises tunisiennes pour décrocher des parts de marché.

Le salon ‘’Summer Fancy Food Show ‘’ se distingue aujourd’hui`hui comme étant un rendez-vous incontournable qui regroupe plus que 2500 exposants en provenance de 55 pays et près de 45000 visiteurs professionnels. Il s’agit de l’évènement le plus important en Amérique du Nord dédié aux produits alimentaires.

par -

Les opportunités d’affaires en République démocratique du Congo, tel est le thème de trois séminaires (Road Show) qui seront organisés le 03 juillet à Sfax, le 04 juillet à Sousse et le 05 juillet à Tunis avec la participation d’hommes d’affaires et d’acheteurs congolais.
Lors d’une conférence de presse organisée lundi 02 juilllet à Tunis, au siège de la chambre de commerce et d’industrie de Tunis, Ridha Mahjoub, modérateur de la plateforme ” Think Africa ” qui fait partie du projet PEMA (les pays exportateurs vers les marchés africains), a souligné que les séminaires seront une occasion pour présenter une étude de marché sur la République démocratique du Congo notamment dans le secteur des industries pharmaceutiques, des médicaments et des services de santé ainsi que dans le secteur des matériaux de construction, des composantes électriques et des bâtiments et des travaux publics.
Selon l’intervenant, les indicateurs ont révélé que ces deux secteurs sont compétitifs et performants et peuvent être très porteurs.
L’objectif étant de mieux connaitre les attentes et les besoins des acheteurs congolais dans ces deux secteurs et examiner les moyens de développer les commandes“, a-t-il dit faisant remarquer que les séminaires seront une occasion pour organiser des rencontres d’affaires entre les fournisseurs de services et les acheteurs ainsi qu’avec les acteurs économiques des deux pays.

Ridha Mahjoub a ajouté que d’autres séminaires sont prévus fin septembre prochain sur les opportunités d’affaires en Côte d’Ivoire et fin Octobre sur les opportunités d’affaires au Cameroun. “Le choix s’est porté sur le Congo, la Côte d’Ivoire et le Cameroun suite à l’ouverture de trois représentations commerciales du CEPEX (centre de promotion des exportations) dans ces pays” , a-t-il expliqué, soulignant que de cette manière, il sera possible de fournir une information économique pertinente aux hommes d’affaires.
Dans ce contexte, Samir Azzi, Président directeur général par Intérim du CEPEX, a fait savoir qu’en 2018-2019 deux nouvelles représentations du CEPEX verront le jour au Kenya et au Nigeria.
Azzi a fait remarquer que les exportations sur l’Afrique subsaharienne représentent actuellement 2,3% des exportations globales avec des possibilités de développement importantes. Les hommes d’affaires bénéficient d’une subvention à hauteur de 70% des frais occasionnés lors de la prospection des marchés africains, a-t-il rappelé.

De son côté, Mounir Mouakhar, président directeur général de la chambre de commerce et d’industrie de Tunis, a souligné que le marché africain représente de grandes opportunités d’investissement dans plusieurs secteurs.
En 2017, seulement 686 entreprises exportatrices tunisiennes sont actives sur le marché africain et la moitié de leurs exportations se concentrent sur l’Afrique occidentale et l’Afrique Centrale. Une étude réalisée en 2017 a démontré que les principaux obstacles identifiés pour réussir à attirer les entreprises vers les marchés en Afrique Subsaharienne sont le manque d’information sur ces marchés, l’absence d’un réseau commercial, le manque de partenaires et l’incertitude politique et sécuritaire.
A noter que la plateforme ” Think Africa ” dont l’objectif est la promotion et le développement des exportations vers l’Afrique est un projet financé par l’agence de coopération allemande (GIZ) à hauteur de 1 million d’euros.

par -
NEW YORK, NY - JUNE 27: Products are displayed at the Annual Summer Fancy Food Show at the Javits Center in Manhattan on June 27, 2016 in New York City. (Photo by VIEW press/Corbis via Getty Images)

30 exposants tunisiens participent au salon ” Summer Fancy Food Show ” qui se tient à New York du 30 Juin au 2 Juillet 2018.
Organisée conjointement par le Centre de Promotion des Exportations-CEPEX et le Centre Technique de l’Emballage et du Conditionnement PACKTEC, la participation tunisienne à cette 64ème édition a pour objectif de promouvoir une offre tunisienne riche et diversifiée de produits agroalimentaires, à savoir l’huile d’olive, les dattes, les pâtes et les conserves alimentaires.

Sur une superficie totale de 200 m2, le pavillon de la Tunisie a drainé un grand nombre de visiteurs professionnels venus découvrir l’offre des entreprises tunisiennes.

Des séances de cooking show et de dégustation sont assurées au sein du Pavillon de la Tunisie, tout au long des 3 jours de l’exposition afin de permettre aux visiteurs de déguster des mets et plats typiquement tunisiens préparés à base d’huile d’olive.
Il est à signaler que la Tunisie participe depuis 1999 à ce salon et a réalisé des efforts considérables pour positionner les produits agroalimentaires tunisiens sur le marché américain et assister les entreprises tunisiennes pour décrocher des parts de marché.
Le salon ” Summer Fancy Food Show ” regroupe plus que 2500 exposants en provenance de 55 pays et près de 45000 visiteurs professionnels. Il s’agit de l’évènement le plus important en Amérique du Nord dédié aux produits alimentaires.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

La Commission alloue 7,2 millions d'euros supplémentaires pour renforcer sa réponse face au virus Ebola, qui n'est pas encore sous contrôle, en République démocratique...

Reseaux Sociaux

SPORT

A l’occasion de la demi-finale retour de la ligue des champions d’Afrique Espérance ST-Premeiro de Agosto, prévue mardi à 17h00 au stade olympique de...