Tags Posts tagged with "Emirats"

Emirats

par -

Des informations et des rumeurs, plus ou moins vraies quoique pas toujours avérées, refont surface à propos d’un nouveau remaniement ministériel. Des informations, jusque-là «justifiées» par la nécessité pour Youssef Chahed de pourvoir à la vacance de deux portefeuilles dans son gouvernement qui comprend deux ministres par intérim.

Le 30 avril dernier, Chahed renvoyait Lamia Zribi et Neji Jalloul et chargeait Fadhel Abdelkéfi, déjà ministre du Développement économique, du portefeuille des Finances par intérim. Le même jour, le chef du gouvernement tunisien cédait aux sirènes de l’UGTT qui demandait la tête du ministre de l’Education, Néji Jalloul, et chargeait l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur du dossier de l’éducation par intérim. Ce faisant, Chahed évitait d’aller devant l’ARP, mais ne faisait que retarder l’échéance du remaniement.

Depuis l’éclatement de ce qui pourrait s’appeler «l’affaire Qatar», les rumeurs à propos de ce remaniement reviennent de plus belle. Le site d’information français «Maghreb Confidentiel» prête ainsi au chef de l’Etat tunisien «Béji Caïd Essebssi (BCE) et ses plus proches conseillers» l’intention de «réfléchir à l’opportunité d’écarter les six derniers ministres et secrétaires d’Etat membres d’Ennahdha».

Et la même source d’expliquer cela aussi par la conjoncture internationale et de préciser que «le contexte international s’y prête aussi : le Qatar, sponsor d’Ennahdha, vient d’être mis au ban des nations arabes» et que l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis «s’activent pour limiter l’influence de Doha à Tunis». La même source affirme encore que «le prince héritier d’Abu Dhabi Mohamed bin Zayed al-Nahyan a exigé de Béji Caïd Essebssi (BCE) qu’Ennahdha quitte la coalition gouvernementale» et d’ajouter même, que «le prince Al-Nahyan pourra mettre dans la balance la reprise des investissements émiratis, notamment le grandiose projet immobilier Portes de La Méditerranée, qui encombre les tiroirs de Sama Dubaï depuis 2007». Emboitant le pas à cette cabale, nationale mais non officielle, contre le Qatar, des sources médiatiques locales diverses évoquent même la possibilité d’assouplir les conditions de voyage des Tunisiens aux Emirats.

  • Ennahdha aussi mal-aimée que le Qatar

Force est de rappeler que le Qatar n’a jamais eu bonne presse en Tunisie depuis la révolution, à cause notamment de certaines activités journalistiques de sa chaîne Al Jazeera et de son soutien à Ennahdha, depuis sa participation à la Troïka. L’appui que Qatar ne ménage pas aux «frères Musulmans» dont est issu Ennahdha, n’arrangera pas son image malgré ses aides à coups de milliards, regardées comme un soutien financier à Ennahdha, le parti islamiste qui fait peur à toute la Tunisie.

Sous Moncef Marzouki et la Troïka, le Qatar promettait, en avril 2012, un prêt de 1 milliard USD et 20 mille emplois. La même année, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Al Mouallim révélait au journal britannique “The Independent”, que l’Emir du Qatar Hamad Ben Khalifa Al Tahni avait remis au leader du parti islamiste Ennahdha Rached Ghannouchi le montant de 150 MUSD pour le financement de sa campagne électorale lors des élections organisées en Tunisie.

Ennahdha avait bien sûr démenti. Elle ne le fera jamais pour l’excellence de ses relations avec le Qatar qu’elle défendait, dans un communiqué de presse en 2013. Ennahdha au pouvoir, le Qatar accorde une aide financière à la Tunisie de l’ordre de 1,250 milliard de dollars pour soutenir son développement économique. C’était à l’occasion de la Conférence Internationale « Tunisia 2020 ».

1er investisseur arabe en Tunisie (Classement de l’Organisme Arabe de Garantie des Investissements et de Crédit à l’Exportation pour les 10 premiers de l’année 2015), le Qatar est suivi par les Emirats Arabes Unis. C’est dire la position de la Tunisie dans ce «Qatar-Gate» et son dernier choix diplomatique d’appeler à la conciliation face aux appels saoudiens de rompre les relations avec Doha.

Mais c’est tout cela qui résume aussi la position du citoyen tunisien lambda qui n’aime pas Ennahdha, un parti qui n’oublie pas ses convictions islamistes et qui cache bien ses desseins et ses ambitions, puisse-t-il attendre des décennies pour les réaliser et qui pactiserait avec le diable pour y arriver.

Ce même citoyen lambda n’a pas plus confiance en Qatar qu’en l’Arabie Saoudite wahhabite, sans pour autant aller jusqu’à rompre ses relations avec l’un de ses pays. Il ne verrait pourtant pas d’un mauvais œil que cette crise purge le GUN des ministres d’Ennahdha.

Rappelons par ailleurs que le même journal français en ligne avait déjà évoqué un possible départ de Chahed après le mois du Ramadan. Une information qui avait alors fait rire les proches conseillers du chef du gouvernement tunisien, Mehdi Ben Gharbia et Iyed Dahmani qui en parlaient chez Africanmanager. Le site français annonce ainsi que Youssef Chahed ne partira pas après Ramadan et explique ce rétropédalage de BCE (Béji Caïed Essebssi) par le fait que Youssef Chahed a «lancé une très populaire opération mains propres contre la corruption et la contrebande».

par -

Les citoyens qataris ont désormais quatorze jours pour quitter l’Arabie saoudite, les Emirats et Bahreïn, et les ressortissants de ces trois pays se voient interdire de se rendre au Qatar. Les diplomates qataris devront, pour leur part, quitter ces pays sous quarante-huit heures, rapportent plusieurs sources étrangères.

Il convient de rappeler que l’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis et le royaume du Bahreïn ont annoncé, ce lundi 5 juin 2017, avoir rompu leurs liens diplomatiques et fermé leurs frontières avec le Qatar, invoquant des questions de sécurité nationale et en accusant Doha de déstabiliser la région et de soutenir des “groupes terroristes”.

par -
L'activité de la BTE a été marquée au cours du deuxième trimestre 2013 par une hausse de 9

L’activité de la BTE (Banque Tunisie Emirats) a été marquée au cours du premier trimestre 2016 par une augmentation de 21,0% des produits d’exploitation bancaire par rapport au premier trimestre 2015 du fait de la hausse principalement des intérêts de 20,4% et des  commissions de 19,3%.

Parallèlement, les charges d’exploitation bancaire ont augmenté  de 30,7% au cours de la même période. Le Produit net bancaire a enregistré au cours du premier trimestre 2016 une augmentation de 13,6% (+1 060 mille de dinars) par rapport aux trois premiers mois de 2015. Le portefeuille titres a enregistré une évolution de 23,9% (+21,527 MDT) résultant des investissements réalisés dans les titres de placement (Notamment dans les emprunts obligataires et les BTA).

L’encours des crédits a enregistré au cours du premier trimestre 2016 un accroissement de 19,9% (+114,153 MDT) résultant essentiellement de l’accroissement des crédits aux entreprises CT (+63,078 MDT). Les dépôts de la clientèle ont enregistré, de leur côté, au cours du premier trimestre 2016, un accroissement de 13 ,4% (+71,197 MDT) par rapport à la même période de 2015 résultant essentiellement  de l’accroissement des dépôts à vue (+21,2%), soit +47,820 MDT, ainsi que de l’accroissement des  comptes d’épargne qui ont augmenté de (+24,4%), soit +9,827 MDT.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux