Tags Posts tagged with "industrie pharmaceutique"

industrie pharmaceutique

par -

Le groupe pharmaceutique Sanofi Algérie a lancé jeudi 11 octobre 2018 sa nouvelle usine de Sidi Abdellah à Alger, le plus grand complexe de production et de distribution des médicaments en Afrique, a annoncé l’agence d’information algérienne APS.

Avec un investissement de plus de 10,6 milliards de dinars (85 millions d’euros), le complexe est implanté sur un site qui s’étend sur une superficie de 6,6 hectares (ha) dont 3,5 ha sont consacrés à la production, à la distribution et au stockage.

Ce complexe qui emploie près de 400 collaborateurs offre une capacité de production de plus de 100 millions d’unités annuellement.

Selon la même source, une centaine de spécialités pharmaceutiques seront produites dans ce complexe, couvrant les différentes classes thérapeutiques telles que le diabète, la cardiologie, la neurologie et la douleur.

La commercialisation des médicaments produits à partir du complexe en question se fera au cours de l’année prochaine, après l’achèvement du processus des validations auprès du ministère de la Santé.

par -

Les opportunités d’affaires en République démocratique du Congo, tel est le thème de trois séminaires (Road Show) qui seront organisés le 03 juillet à Sfax, le 04 juillet à Sousse et le 05 juillet à Tunis avec la participation d’hommes d’affaires et d’acheteurs congolais.
Lors d’une conférence de presse organisée lundi 02 juilllet à Tunis, au siège de la chambre de commerce et d’industrie de Tunis, Ridha Mahjoub, modérateur de la plateforme ” Think Africa ” qui fait partie du projet PEMA (les pays exportateurs vers les marchés africains), a souligné que les séminaires seront une occasion pour présenter une étude de marché sur la République démocratique du Congo notamment dans le secteur des industries pharmaceutiques, des médicaments et des services de santé ainsi que dans le secteur des matériaux de construction, des composantes électriques et des bâtiments et des travaux publics.
Selon l’intervenant, les indicateurs ont révélé que ces deux secteurs sont compétitifs et performants et peuvent être très porteurs.
L’objectif étant de mieux connaitre les attentes et les besoins des acheteurs congolais dans ces deux secteurs et examiner les moyens de développer les commandes“, a-t-il dit faisant remarquer que les séminaires seront une occasion pour organiser des rencontres d’affaires entre les fournisseurs de services et les acheteurs ainsi qu’avec les acteurs économiques des deux pays.

Ridha Mahjoub a ajouté que d’autres séminaires sont prévus fin septembre prochain sur les opportunités d’affaires en Côte d’Ivoire et fin Octobre sur les opportunités d’affaires au Cameroun. “Le choix s’est porté sur le Congo, la Côte d’Ivoire et le Cameroun suite à l’ouverture de trois représentations commerciales du CEPEX (centre de promotion des exportations) dans ces pays” , a-t-il expliqué, soulignant que de cette manière, il sera possible de fournir une information économique pertinente aux hommes d’affaires.
Dans ce contexte, Samir Azzi, Président directeur général par Intérim du CEPEX, a fait savoir qu’en 2018-2019 deux nouvelles représentations du CEPEX verront le jour au Kenya et au Nigeria.
Azzi a fait remarquer que les exportations sur l’Afrique subsaharienne représentent actuellement 2,3% des exportations globales avec des possibilités de développement importantes. Les hommes d’affaires bénéficient d’une subvention à hauteur de 70% des frais occasionnés lors de la prospection des marchés africains, a-t-il rappelé.

De son côté, Mounir Mouakhar, président directeur général de la chambre de commerce et d’industrie de Tunis, a souligné que le marché africain représente de grandes opportunités d’investissement dans plusieurs secteurs.
En 2017, seulement 686 entreprises exportatrices tunisiennes sont actives sur le marché africain et la moitié de leurs exportations se concentrent sur l’Afrique occidentale et l’Afrique Centrale. Une étude réalisée en 2017 a démontré que les principaux obstacles identifiés pour réussir à attirer les entreprises vers les marchés en Afrique Subsaharienne sont le manque d’information sur ces marchés, l’absence d’un réseau commercial, le manque de partenaires et l’incertitude politique et sécuritaire.
A noter que la plateforme ” Think Africa ” dont l’objectif est la promotion et le développement des exportations vers l’Afrique est un projet financé par l’agence de coopération allemande (GIZ) à hauteur de 1 million d’euros.

par -

La Tunisie œuvre à élaborer des stratégies et des programmes permettant d’assurer son autosuffisance en médicaments, a déclaré, mardi, Imed Hammami, ministre de la Santé, précisant que le taux de couverture s’élève à 47%.

Nous œuvrons à renforcer les acquis de l’industrie pharmaceutique locale afin d’atteindre l’autosuffisance “, a-t-il précisé lors de la 71ème assemblée mondiale de la santé (AMM) organisée sur thème ” La santé pour tous : s’engager pour la couverture sanitaire, universelle “, tenue, du 19 au 22 mai à Genève en Suisse.

L’objectif consiste en outre à renforcer l’investissement dans l’industrie pharmaceutique en incitant à créer de nouvelles unités de production pharmaceutique, notamment, des médicaments les plus chers, à savoir ceux du cancer, du SIDA, de l’hépatite et des vaccins, a-t-il indiqué.

Des efforts ont été fournis afin d’impulser la fabrication des médicaments vitaux en encourageant les investissements étrangers et nationaux, a-t-il encore assuré.

Le ministre a confirmé l’engagement de la Tunisie d’assurer une couverture sanitaire globale en garantissant le droit de tout citoyen à des prestations de soins globales et évoluées.
Plus de 90% des citoyens bénéficient de la couverture sanitaire, à travers des systèmes de santé multidisciplinaires et variés, dont l’assurance maladie, l’assistance médicale gratuite et les programmes sociaux spécifiques, a fait savoir le ministre.

par -

Deux nouveaux projets de partenariat algéro-danois dans l’industrie pharmaceutique sont en voie de finalisation en Algérie, nous apprend jeudi 10 mai 2018 l’agence d’information algérienne APS.

Ces projets  qui portent sur la fabrication en Algérie de médicaments ainsi que des dispositifs médicaux, s’inscrivent dans le cadre de la coopération bilatérale et les perspectives de développement du partenariat entre l’Algérie et le Danemark.

Des investissements pour ces projets  ont été déjà réalisés et d’autres sont en cours, précise la même source.

par -

Le développement du secteur pharmaceutique en Tunisie impose la réalisation de plusieurs objectifs d’ici 2020, dont l’élaboration de 1100 études cliniques, a affirmé Anis Klouz, directeur de la recherche médicale au ministère de la santé.
S’exprimant lors d’une table ronde, organisée jeudi à Gammarth à l’initiative de l’ambassade de Suisse, sur le thème “les forces du dialogue public-privé pour guider l’innovation : l’exemple de la coopération tuniso-suisse dans le domaine de la recherche clinique“, il a précisé que le but est, aussi, de veiller à attirer 35% des essais cliniques menés en Afrique vers la Tunisie.
Ces essais cliniques permettront de faire bénéficier près de 55 mille patients des meilleurs choix thérapeutiques et de générer 600 nouveaux emplois qualifiés“, a-t-il expliqué.
L’industrie pharmaceutique a pour rôle d’assurer la sécurité sanitaire du pays, a-t-il ajouté, confirmant que l’ultime objectif est de développer notre propre industrie en Tunisie.
Nous avons, actuellement, atteint un taux de 50 % de couverture de nos besoins en médicaments contre 8 % dans les années 90“, a-t-il fait savoir.
Selon Klouz, l’impulsion du secteur de l’industrie pharmaceutique exige de miser sur la recherche et l’innovation.

par -

En présence du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Abdelmalek Boudiaf et du ministre iranien de la Santé et des formations médicales, Hassan Ghazizadeh Hachemi, des accords coopération dans la production de vaccins, d’équipements médicaux ont été signés par le directeur de la Pharmacie et des Equipements médicaux au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr Hamou Hafedh, et le vice ministre, président de l’organisation iranienne des aliments et des médicaments, Rasoul Dinar Kand.

D’autre part, le ministre de la Santé iranien, Hachemi Hassan a affirmé mercredi, que son pays souhaitait développer le partenariat avec l’Algérie dans le domaine de l’industrie pharmaceutique. En marge d’une visite effectuée en compagnie du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, aux laboratoires Frater-Razes, le ministre Iranien a indiqué que «cette visite est une première étape d’un partenariat Algéro-iranien», tout en exprimant son souhait de développer ce partenariat à l’avenir.

La délégation ministérielle a reçu des explications détaillées sur le groupe industriel, après l’inauguration de la première unité de production biosimilaire, gérée par des compétences algériennes. Le président directeur général du groupe pharmaceutique algérien, Abdelhamid Cherfaoui, a estimé que «la production de médicaments en recourant à la biotechnologie est un acquis pour le malade» et contribuera à développer la production pharmaceutique nationale et l’économie nationale. Pour rappel, le centre d’imagerie médicale et de médecine nucléaire du centre hospitalo-universitaire Lamine Debaghine (Ex-Mayot) a été la première étape de la visite de la délégation ministérielle.

Source  : Le tempsdz

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

C’est un drôle de statut, celui publié par Achref Barbouche, sous le titre de «La politique en Tunisie, en deux mots ». Des mots, presque...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT