Tags Posts tagged with "pnb"

pnb

par -
Compte tenu des délais requis pour assurer la bonne information des actionnaires suite à la modification des Etats Financiers

“Nous avons clôturé l’année 2016 avec des chiffres positifs et satisfaisants (…). Les perspectives sont toujours prometteuses (…). Nous allons profiter de la croissance attendue et ce, grâce à notre culture de maîtrise des risques”. C’est ce qu’a déclaré le directeur général de l’UBCI, Pierre Bérégovoy, lors de l’Assemblée générale ordinaire de la banque qui a eu lieu ce jeudi 22 juin 2017 à Tunis.

Bérégovoy a par ailleurs indiqué qu’en dépit d’un contexte économique difficile et des tensions qui persistent sur la liquidité bancaire, l’UBCI a bouclé en 2016  le troisième et dernier exercice de son plan de développement stratégique et a pu afficher des performances satisfaisantes tant sur le plan de la croissance des volumes, de la qualité des risques que des niveaux de revenus. Les ressources clientèle ont progressé de façon sensible avec une évolution des près de 15% marquée par une croissance appréciable des ressources à vue et des dépôts à terme au détriment des ressources d’épargne. Cette performance est d’autant plus appréciable que l’UBCI, étant en mesure de mobiliser des ressources stables à des conditions préférentielles, reste résolument à l’écart de toute surenchère tarifaire.

Il convient aussi de signaler que grâce d’une part à un coût moyen des ressources maîtrisé et d’autre part à la préservation des marges sur crédits et au renforcement sensible des revenus de portefeuille, l’UBCI a été en mesure de réaliser en 2016 un PNB de 169 MDT, en croissance de 5,59% par rapport à 2015.  Le résultats net après impôts, de près de 32MDT, se situe au même niveau que l’an passé, accusant néanmoins un certain retard par rapport aux objectifs du plan de développement stratégique 2014-2016.

En 2016, le cours de l’action UBCI a fluctué entre 23.480 MDT au plus bas et 29.000 MDT au plus haut. En tenant compte d’un coupon de 1.100 MDT, le titre UBCI a réalisé une rentabilité de 0,92%. Les échanges sur la valeur UBCI, durant l’année 2016, ont porté sur 708 276 titres, soit un volume de 16 546 MDT. Au 31 décembre 2016, la capitalisation boursière de l’UBCI totalisait 502 040 MDT contre 519 240 MDT à fin 2015, se classant ainsi comme la 7ème capitalisation du secteur bancaire.

Toujours dans les réalisations, l’UBCI a, en 2016, conclu deux importantes opérations d’emprunt à moyen terme : La première portant sur un montant de 10 millions d’euros auprès de BNP Paribas dans le cadre de l’extension de la ligne existante de 30 millions d’euros tirés en 2015 et ce, à des conditions particulièrement avantageuses pour l’UBCI, comparativement à celles prévalant sur le marché obligataire local. La seconde porte sur un montant de 30 millions d’euros auprès de Proparco, filiale de l’agence française de développement (AFD), afin de soutenir le financement des PME. Un mémorandum of undestandig a également été signé avec l’AFD pour la mise en place en 2017 d’une ligne de financement des projets de maîtrise de l’énergie et dépollution.

Il a été en effet décidé, lors de cette AGO, de distribuer des dividendes et l’émission d’un ou plusieurs emprunts obligataires sur la période de 5 ans à venir dans la limite de 150 MDT, et de donner mandat au conseil d’administration pour en définir le calendrier et les modalités. Ainsi, l’AGO a pris acte de la démission de son mandat d’administrateur de Pierre Bérégovoy et ce, conformément aux dispositions de la nouvelle loi bancaire 48-2016 qui interdit le cumul des mandats de directeur général et d’administrateur.

Il est à noter à ce propos que l’un des petits actionnaires a critiqué le faible taux des dépôts de la banque, soulignant que la Tunisie, par rapport à plusieurs pays européens et même américains, dispose du plus grand nombre de banques par rapport à sa population.

A propos de la transformation des banques de développement en banques universelles, il s’est exclamé en assurant que cette décision était une grosse faute.

par -

Le directeur général du conseil d’administration de l’ATB (Arab Tunisian Bank), Mohamed Ferid Ben Tanfous, a indiqué, lors de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) de la banque qui se tient actuellement à Gammarth, que malgré le fléchissement du rythme de croissance économique et l’asséchement de la liquidité, l’ATB a maintenu ses efforts de développement de l’enveloppe de ses crédits à l’économie. Ces derniers ont enregistré une hausse de 9,7%, un chiffre qui épouse l’évolution de 9,6% enregistrée à l’échelle sectorielle, selon Ben Tanfous. Cette progression des crédits s’est accompagnée par ailleurs d’une maîtrise du taux des créances classées, qui est de 8,1% par rapport à une moyenne sectorielle supérieure à 15%.

Ainsi, le PNB de l’ATB a enregistré une hausse de 6,1% en 2016 pour atteindre 212,3 Millions de dinars (MD). “Face à un climat d’affaires agité et face aux pressions sociales, économiques, sécuritaires et politiques que subit notre pays, nous avons mis la solidité financière, la liquidité, la maîtrise des risques de crédit et le strict respect des normes de contrôle et de compliance au centre de notre politique de gestion en 2016“, a-t-il dit.

par -

Le directeur général de la BIAT (Banque internationale arabe de Tunisie), Mohamed Agrebi, a déclaré, lors des assemblées générales ordinaire et extraordinaire de la banque qui se tiennent actuellement à Tunis, que tous les indicateurs sont au vert et que les ambitions demeurent grandes. “C’est le fruit d’un travail de qualité, une approche commerciale efficace, une stratégie de marketing agressive et un personnel qualifié et motivé“, a-t-il dit.

Concernant la stratégie de développement de la banque, il a indiqué que les objectifs tablent sur des résultats à deux chiffres. Selon ses déclarations, la BIAT a réalisé au terme de l’année 2016 un PNB de 594 Millions de dinars (MD), le plus important du secteur, en accroissement de 11,5% avec une part de marché de 19,3% dans le panel des 10 premières banques. Des encours de dépôt totalisant 9078 MD, en évolution de 12,2% par rapport à 2015 et cela, selon lui, est d’autant plus satisfaisant que cette évolution est tirée par les dépôts à vue marquant une hausse de 14,5%.

En matière de crédit, Agrebi a assuré que la BIAT est passée au 1er rang en réalisant 7679 MD de crédits nets avec une évolution de 16,6% et une part de marché de 15%, ce qui constitue un accomplissement majeur pour la banque.

Le résultat net affiche 190,1MD, au terme de 2016, en augmentation de 25,4% par rapport à l’exercice écoulé (151,6 MD). Ainsi, à fin décembre 2016, le total bilan se situe à 11 335 MD contre 9835 MD en 2015, enregistrant ainsi un accroissement de 15,3%.

par -

Au 31 mars 2017, l’ATB a enregistré une augmentation de 4.93% du produit d’exploitation bancaire pour atteindre 95,7 MTND contre 91,2 MTND au 31 mars 2016. Les charges d’exploitation bancaires ont atteint 42,7 MTND contre 40,8 MTND au 31 mars 2016, soit une hausse de 1,9 million. A fin mars, le produit net bancaire de l’ATB s’est inscrit à 53 millions de dinars contre 50,4 millions pour la même période 2016, soit un accroissement de 5,16% Le portefeuille-titres commercial s’est élevé à 658,3 millions de dinars à fin mars 2017 contre 989,9 millions au 31 mars 2016, soit une baisse de 331,6 millions.

Le portefeuille-titres d’investissement est passé de 476,9 millions de dinars au 31 mars 2016 à 692,7 millions à fin mars dernier, soit une augmentation de 215,8MD.

Les dépôts de la clientèle ont atteint 3,942 milliards de dinars contre 3,719 milliards à fin mars 2016, soit une hausse de 5,97%, due essentiellement à une bonne progression des comptes Épargne, de 13,19% pour s’établir à 892,7 millions de dinars contre 788,7 millions à la même date de l’année dernière au terme du premier trimestre 2017.

par -

Le sous-directeur des statistiques et  de l’information économique auprès du ministère du Commerce, Abderrahmane Saâdi, a indiqué, que l’économie informelle en Algérie représenterait 45% du Produit national brut (PNB), rapporte algerie-focus.com

Le responsable a cité une enquête réalisé par l’Office nationale des statistiques (ONS) en 2012, dont les conclusions restent, d’après lui, toujours valables. Celui-ci, qui s’exprimait lors de l’atelier consacré au lancement d’une étude sur l’économie informelle, a indiqué que «l’économie informelle employait 1,6 million de personnes en 2001, avant d’augmenter à 3,9 millions de personnes en 2012». Ce qui représente «45,6%  de la main d’œuvre totale non agricole», indique la même source.

Le secteur du commerce et service est le plus touché avec un taux de 45,3%. Il est suivi par celui du BTP avec 37%. En d’autres termes, près de la moitié des travailleurs algériens activent dans l’informel.

par -

Avec de très bons indicateurs en 2016, la BIAT conforte sa place de numéro 1 dans le paysage bancaire tunisien. L’évolution du PNB (produit net bancaire) est saisissante, +11% en comparaison avec 2015 pour s’établir à 590,6 millions de dinars (MD).

S’agissant des produits d’exploitation bancaires, ils se situent, fin décembre 2016, à un montant global de 810,8 MD, en progression de 12%. Dans le détail, la part des intérêts monte à 514,7 MD, les commissions en produits 151,1 MD et les revenus du portefeuille-titres commercial 144,9 MD.

Par contre les charges d’exploitation bancaires se sont gonflées, +15%, s’établissant à 220,2 MD contre 191,6 MD l’an dernier.

La hausse des dépôts de la clientèle est une des grosses satisfactions de 2016 : 9,078 milliards de dinars, un de plus par rapport à décembre 2015, autant dire un record absolu…

L’encours des crédits nets sur la clientèle a également suivi la dynamique, +16,6%, un total de 7,679 milliards de dinars à fin décembre dernier contre 6,583 milliards en décembre 2015.

Enfin les emprunts et ressources spéciales de la BIAT affichent 183 millions de dinars en 2016 contre 118,6 millions en 2015, en progression de 54%.

par -
On vient d’apprendre qu’un agent à la Banque nationale agricole (BNA)

La BNA vient de publier ses indicateurs d’activité pour le 4ème trimestre de l’année 2016 comportant des performances rassurantes se résumant essentiellement en une croissance soutenue de l’activité, l’amélioration des indicateurs de rentabilité, le renforcement des dépôts et la consolidation des fonds propres.

Le Produit Net Bancaire (PNB) généré durant ce 4ème trimestre 2016 a atteint 104.717 MDT, en hausse de 40.32% comparé à la même période de l’année 2015. Cette évolution s’explique essentiellement par la hausse de 27.11% du Produit d’Exploitation Bancaire (PEB), qui s’est établi à 186.812 MDT au terme de ce 4ème trimestre.

L’année 2016 s’est soldée par un total PEB de 669.482 MDT et un total PNB de 373.462 MDT, affichant ainsi des taux de croissance respectifs de 8% et de 11.4% comparé à l’année 2015.

Pour l’encours des dépôts, qui a atteint 6 946.257 MDT au 31/12/2016, en progression de 11.2% par rapport à l’année 2015, le dynamisme était particulièrement marqué sur les Dépôts d’Epargne avec une croissance de 6.4% et les Dépôts à Vue avec une hausse de 4.5%.

De même, l’encours des crédits, affichant une progression de 6.9% pour atteindre plus de 7 286 M DT, conforte certes le rang de premier pourvoyeur de concours à l’économie au sein du système bancaire tunisien.

Les capitaux propres, en accroissement de 4.2%, correspondant à un total de 636.854 MDT au 31 décembre 2016, constituent un socle confortable de solvabilité pour la BNA.

Ces réalisations probantes, en ligne avec les objectifs de la BNA, témoignent de l’efficacité de sa stratégie et de son plan de transformation et de modernisation pour la période 2016 – 2020 soutenue par une expertise incontournable dans tous les métiers de la banque.

par -

L’Union Internationale de Banques (UIB) a enregistré, en 2016, une croissance de 14,4% de son Produit Net Bancaire. Elle a aussi connu une hausse de 19,4% de son Résultat Brut d’Exploitation, soutenu par une dynamique commerciale couplée à la croissance de ses Produits d’Exploitation Bancaire, par la maîtrise de ses charges et de ses risques et par ses efforts continus de rationalisation. L’UIB a, également, accru ses prêts dans le cadre de ses activités de financement avec un encours net des crédits à la clientèle de 4,160 milliards de dinars, à fin 2016, déployés dans divers secteurs et marchés (Corporate et Retail).

Les résultats de facture solide de l’UIB traduisent la confiance de ses clients, la qualité et le niveau d’engagement reconnus de ses collaborateurs, sa capacité à s’adapter à un environnement inédit et complexe et sa culture d’initiative et d’excellence au bénéfice de l’économie. Elle a su protéger ses valeurs, consolider son bilan dans un secteur bancaire qui reste ouvert et avancer dans tous les classements : 4ème banque privée par le PNB, 2ème par la marge d’intérêts et l’une des premières banques par la rentabilité des fonds propres (ROE) avec plus de 20% attendus en 2016.

Selon l’UIB, ces résultats ne vont pas arrêter leur course en 2017 et elle est bien placée pour franchir une nouvelle marche dans le palmarès des banques tunisiennes. Elle continuera à mettre en avant son modèle diversifié de banque relationnelle, avec des ambitions renforcées en termes de satisfaction de sa clientèle et de développement d’offres innovantes en adéquation avec les attentes du marché.

par -

L’activité de la Banque de Tunisie et des Emirats (BTE) a été marquée au cours des neuf premiers mois de 2016 par une augmentation de 19,4% des produits d’exploitation bancaire par rapport à la même période de l’année 2015 du fait de la hausse principalement des intérêts de 22,3% et des commissions de 21,1%. Parallèlement, les charges d’exploitation bancaire ont augmenté de 11,0% au cours de la même période.
Le Produit net bancaire a enregistré à fin septembre 2016 une augmentation de 27,0% (+6 060 mille de dinars) par rapport aux neuf premiers mois de 2015.
Le portefeuille titres a enregistré une évolution de 12,2% (+12,035 millions de dinars) résultant des investissements réalisés dans les titres de placement (notamment dans les emprunts obligataires et les BTA).
L’encours des crédits a enregistré au cours des neuf premiers mois de 2016 un accroissement de 13,1% (+80,949 millions de dinars) résultant essentiellement de l’accroissement des crédits aux particuliers (+47,266 millions de dinars, soit +26,5%) ainsi que les crédits CT aux entreprises (+22,896 millions de dinars, soit +14,7%).
Les dépôts de la clientèle ont enregistré, de leur côté, au terme des neufs premiers mois de 2016 un accroissement de 5,0% (+30,601 millions de dinars) par rapport à la même période de 2015 résultant essentiellement de l’accroissement des dépôts à terme (+45,4%), soit +97,999 millions de dinars, ainsi que de l’accroissement des comptes d’épargne qui ont augmenté de (+21,6%), soit +9,989 millions de dinars.

par -
L’agence de notation Capital Intelligence (CI) a affirmé la note de solidité financière de la Banque Natinale Agricole (BNA) à ‘B’.

La résilience de la BNA, dans un environnement économique et financier difficile et l’adoption d’un plan de transformation et de modernisation efficace préservant le dynamisme d’une banque innovante, sont fortement récompensées au terme de ces trois premiers trimestres 2016.
Ainsi, les indicateurs d’activité y afférents annoncent un PNB de 268.745 M DT (millions de dinars tunisiens) en évolution de 3.1% par rapport aux 3 premiers trimestres 2015 ; une croissance solide marquée par l’activité de l’intermédiation affichant une évolution de 2.1% du Produit d’Exploitation Bancaire qui s’est établi à 482.6 M DT.
Les encours sur la clientèle qui ont atteint 7 229 M DT et marquant une hausse de 2.2 % confortent davantage le positionnement de la BNA en tant que 1ère banque pourvoyeur de crédits en Tunisie.
Les dépôts ont affiché une croissance de 4.9% pour s’établir à 6 364.440 M DT au 30 septembre 2016, une évolution tirée essentiellement par le dynamisme des dépôts d’épargne qui affiche une progression de 5.5% par rapport à la même période 2015.
Certes, la BNA a clôturé en toute sérénité et confiance ce troisième trimestre 2016 tout en préservant une ambition de croissance pour le quatrième trimestre ; elle continuera ainsi de renforcer sa présence dans les zones à fort potentiel de croissance, perfectionnera la qualité de ses produits et services pour répondre aux besoins spécifiques de la clientèle et poursuivra son développement en portant une attention particulière à la nouvelle conjoncture économique, politique et sociale du pays.

par -

La BIAT a clôturé les neuf premiers mois de l’année 2016 avec les résultats suivants :
-Un PNB de 420,1 millions de dinars (MD), en accroissement de 11,1% par rapport à fin septembre 2015 ;
-Des charges opératoires de 209,4 MD, marquant une évolution modérée de 8,1% ;
-Des encours de dépôts de 8.687,4 MD, enregistrant un accroissement de 13,1%, d’autant plus satisfaisant
qu’il est tiré par les dépôts à vue (+18,7%),
-Des encours de crédits nets de 7.121,9 MD, en progression de 15,8%.

par -

Selon les indicateurs d’activité de la Banque de Tunisie (BT) arrêtés à la fin du 3ème trimestre 2016, les crédits à la clientèle (net des provisions constituées) ont enregistré une augmentation de +7,9%, passant de 3.362.113 mille dinars au 30/09/2015 à 3.626.567 mille dinars au/09/2016. Cette croissance a touché toutes les composantes des crédits accordés aux entreprises et aux particuliers.

Les dépôts de la clientèle sont en progression de+11,2%pour passer de 2.786.300 mille dinars en septembre2015à3.097.645 mille dinars en septembre 2016.

Cette croissance est la résultante d’une progression des dépôts d’épargne de+15% et d’une augmentation des dépôts à vue de+2,3%et des dépôts à terme de 12,7%.
Les produits d’exploitation bancaire ont enregistré un accroissement de+5,5% passant de 251.579 mille dinars en septembre 2015 à 265.507 mille dinar sen
septembre2016. Cette progression concerne les intérêts (+4,1%),les commissions(+12,4%) et les revenus du portefeuille commercial et d’investissement 6,6%)

Les charges d’exploitation bancaire ont diminué de ‐2,8% passant de 99.439 mille dinars en septembre 2015 à 96.675 mille dinars en septembre2016,suite à la maîtrise du coût des ressources.
Le Produit Net Bancaire a enregistré une croissance de +11% pour atteindre un montant de 168.832 mille dinars au 30 septembre 2016, contre 152.140 mille dinars à la fin du 3ème trimestre 2015.

par -
L’agence de notation Capital Intelligence (CI) a affirmé la note de solidité financière de la Banque Natinale Agricole (BNA) à ‘B’.

Une progression de l’ensemble des indicateurs de la banque qui augure de bonnes perspectives

Au courant du premier semestre de l’année 2016, l’activité de la banque s’est caractérisée par un accroissement des crédits de 0,9% par rapport à fin décembre 2015 pour s’élever à 6 880MD : La banque demeure parmi les leaders du secteur bancaire en termes d’octroi des crédits pour la clientèle.

Quant aux dépôts, la banque maintient sa deuxième position, en termes de collecte des dépôts, en dépit d’un léger repli de 1,7% à 6 143MD.

En matière d’exploitation bancaire, la banque affiche un PNB de 183,4MD en progression de 7,1% par rapport à la même période de 2015. Cette performance se justifie notamment par la hausse de la marge sur commissions (+24%) ainsi que celle des revenus (+41%), qui ont pu ainsi compenser la régression des produits d’intérêt impactés par une classification des créances plus rigoureuse.

En matière de productivité, la banque a pu maintenir son coefficient d’exploitation à 51,5% en dépit d’une hausse des charges opérationnelles de 7% par rapport au 30/06/2015.

Du côté des provisions, la BNA continue ses efforts avec une dotation nette de 60,5MD et ce, malgré une baisse par rapport à la même période de l’année écoulée, période qui a connu entre autres, une correction des situations antérieures. Cet effort se traduit par une dotation nette cumulée entre juin 2015 et juin 2016 de 269 MD

La banque a clôturé le premier semestre avec un résultat net de 21,8MD contre une perte de 34,8MD à fin juin 2015.

Avancement des travaux de transformation de la banque

Au niveau de l’avancement du plan de modernisation de la banque, divers projets ont été déjà entamés dont on pourra citer :

  • Une préparation de l’implantation d’un Global Banking permettant la refonte totale du système d’information de la banque ;
  • Une évaluation des compétences et un diagnostic approfondi des ressources humaines a été effectué par un cabinet externe ;
  • Une réorganisation de la banque dans le but d’aboutir à une orientation client de tous les process ;
  • L’acquisition d’outils et la refonte de certains process pour permettre à la banque de rattraper assez rapidement la concurrence.

 Renforcement de l’assise financière de la banque   

Sur un autre plan et soucieuse de respecter les normes prudentielles en matière de liquidité et de solvabilité, la banque vient de procéder à une émission obligataire de grande taille (100MD) souscrite promptement avec succès.

Un autre emprunt obligataire faisant appel public à l’épargne d’un même montant devrait être émis au courant du prochain exercice. Le document de référence est en cours de validation par le CMF et sera diffusé incessamment auprès du public.

La banque tient ses promesses en matière de communication  

D’un autre côté et afin d’améliorer la communication envers ses actionnaires, la banque a décidé de mettre en place un espace Actionnaires virtuel (via son site web) et physique (à travers l’ouverture d’un bureau au niveau du siège de la banque) permettant l’échange d’informations et visant le développement d’une relation permanente et de proximité ainsi que la consolidation de son capital confiance.

Le titre BNA

Le titre BNA se traite actuellement à 9DT sur la cote de la bourse, soit un PE de 4,8x le bénéfice net prévu pour 2016, en décote de 55,5% par rapport au secteur bancaire et 63,6% par rapport au marché. Le titre est actuellement valorisé à 0,5x les fonds propres nets de la banque, suite à une baisse substantielle depuis le début de l’année 2016 (-19,6%). L’Action BNA représente actuellement une valorisation attrayante compte tenu du plan de restructuration entamé et de la capacité du titre à atteindre des niveaux de prix nettement supérieurs (+47% en 2015).

par -

Lors de sa communication financière ce lundi 19 septembre, la BH annonce qu’elle prévoit, pour tout l’exercice 2016, un PNB de 292,6 MDT et qui devrait monter à 409,7 MDT d’ici 2019.
Côté bénéfices, la Banque de l’Habitat prévoit un résultat net de 78 MDT à la fin de l’exercice 2016 et 138,5 MDT d’ici 2019, soit un taux de croissance annuel moyen de 15,9 % pour la période 2016 2019. Avec ces prévisions, la BH dévoile ainsi les premiers éléments de son nouveau business plan issu de l’audit dont elle a dernièrement fait l’objet.

par -

Le bilan financier intermédiaire de la Banque de l’Habitat (BH), bouclé au 30 juin 2016, montre un Produit Net Bancaire en progression de +17,2% à 148,1 millions de dinars (MD) contre 126,3 MD au 30 juin de l’an dernier.

Les charges opératoires ont évolué à une cadence moins forte que celle du PNB, soit +9.3%, 65 MD au total au 30 juin 2016 contre 59,5 MD à la même date en 2015. Cela a permis à la BH d’enregistrer un Résultat Avant Provisions et Impôt (RAIP) de 22,2% pour se situer à 89 MD contre 72,9 MD au premier semestre de l’an dernier.

Le résultat net de la BH, avant IS, s’établit à 53,8 MD contre 34,2 MD au terme des six premiers mois de 2015, soit une hausse de 57,5%.
Le bénéfice net de l’exercice du premier semestre 2016 se situe à 37,6 MD contre 33,6 MD engrangés au 30 juin 2015, soit une progression de +12,04%.

par -

Le produit net bancaire (PNB) d’Amen Bank, au 30 juin 2016, s’est établi à 135,5 millions de dinars tunisiens (MDT), presque le même résultat qu’à la même période de l’année dernière.

L’envolée des charges du personnel, +10,7% et des charges générales d’exploitation, +7,9%, a impacté le résultat avant provision et impôt ; il s’est tassé de -5,2%, soit 84,7 MDT au 30 juin 2016 contre 89,3 MDT au premier semestre 2015.

A noter que les dotations aux provisions ont fait une forte poussée, passant de 28,153 MDT au 30 juin de l’an dernier à 46,141 MDT cette année. Ce qui in fine donne un résultat net en recul de 39,5%, à 35,745 MDT contre 59,124 MDT à fin juin 2015.

par -

L’Union Internationale de Banques (UIB) a enregistré, au premier semestre 2016, de bonnes performances commerciales et financières avec notamment un Produit Net Bancaire (PNB) de 119

millions de dinars, en progression de 13 % par rapport au premier semestre 2015 et un Résultat Brut
d’Exploitation (RBE) de 60,3 millions de dinars, en hausse de 14,7 % comparativement à la même
période de 2015.
En dépit d’une situation économique qui reste difficile, l’UIB a dégagé, sur les six premiers mois de
2016, un résultat net de 32,1 millions de dinars, en hausse de 5,6 % par rapport au premier semestre
2015.
Ces résultats confirment, de nouveau, le dynamisme et la solidité du modèle bancaire de l’UIB, la
qualité de ses portefeuilles et l’engagement de ses équipes. En outre, ils permettent, à la banque, de
continuer à investir dans des projets novateurs afin de toujours mieux répondre aux besoins de ses
clients d’aujourd’hui et de demain.

par -
Jadis banque d’investissement

La Stusid Bank (ex-Société Tuniso-Saoudienne d’Investissement et de Développement) n’est pas au meilleur de sa forme. Ses résultats financiers individuels pour l’exercice 2015 font état d’un déficit net de 8,066 millions de dinars contre une perte nette de 3,752 millions en 2014. La banque s’enfonce dans la crise.

A fin décembre dernier, le volume global des produits d’exploitation bancaires s’est établi à 58,8 millions de dinars contre 53,7 millions l’an dernier, c’est une évolution de 9,5%. Mais la dynamique a été plombée par une montée de 10% des charges d’exploitation, jusqu’à 27 millions de dinars. Pourtant le produit net bancaire (PNB) de l’exercice 2015 n’était pas catastrophique, loin de là, avec 31,760 millions de dinars contre 29,109 millions en 2014, soit une hausse de 9,1%.

Sur le volet des provisions au titre de l’exercice 2015, elles ont affiché 15,6 millions de dinars (+26%). Là aussi les charges du personnel ont fait leur effet, et pas peu, en passant de 13,5 millions de dinars en 2014 à 15,3 millions en 2015, une progression de 13,1%.

par -

Le cabinet Targa Consult a établi le classement des banques cotées en fonction du Produit Net Bancaire (PNB), après avoir pris connaissance des indicateurs d’activité des entreprises cotées à la Bourse de Tunis du premier semestre de cette année. La Banque Internationale Arabe de Tunisie (BIAT) garde son statut de leader avec un PNB semestriel de 278 millions de dinars, en progression de 10,6% en comparaison avec le premier semestre 2015.

La BIAT est suivie, de loin, par la Banque Nationale Agricole (BNA) avec un PNB semestriel de 184 millions de dinars, soit +7% par rapport à 2015. Attijari bank s’offre la troisième place avec un PNB de 153 millions de dinars (+10%) à la fin du premier semestre 2016.

La STB et la BH bouclent le Top 5, avec des PNB semestriels respectifs de 150 millions de dinars (+11%) et 148 millions de dinars (+17%).

par -
Kamel Néji

Le directeur général de l’Union Internationale de Banques (UIB), Kamel Nèji, a affirmé lors de l’Assemblée générale ordinaire (AGO), qui se tient actuellement à Tunis, que l’UIB affichera dans les prochaines années un meilleur résultat et une bonne rentabilité. Il a estimé dans le même contexte que la banque a fait durant l’année 2015 la preuve de son sens de la gestion et du management et ce, en dépit d’un contexte assez inflationniste, selon ses dires. “Notre banque est forte et solide”, a-t-il ajouté.

Kamel Nèji a sous un autre angle indiqué que l’UIB a confirmé qu’elle est jusqu’à présent moins vulnérable et plus résiliente et qu’elle est actuellement dans le peloton de tête en termes de PNB, avec la BIAT, Attijari Bank et Amen Bank.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux