Tags Posts tagged with "récolte céréalière"

récolte céréalière

par -

L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) estime que les chiffres présentés par le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche au sujet de la récolte céréalière 2016-2017 aux plans collecte et stockage sont exagérés et dénués de toute précision et objectivité.
L’organisation agricole a souligné, dans un communiqué, publié mercredi 12 juillet 2017, après la réunion périodique du bureau exécutif élargi, tenu hier mardi, son refus total de ces chiffres, appelant à hâter la collecte de la récolte afin de la protéger des conditions climatiques défavorables.

Le Président adjoint de l’UTAP, chargé de la production végétale, Chokri Rizgui a déclaré, à l’Agence TAP, que la production réelle de céréales ne dépassera pas 13 millions de quintaux au grand maximum, contrairement aux dires du ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb, qui avait annoncé une hausse de la production pour atteindre 17,86 millions de quintaux.
Rizgui a critiqué, dans une déclaration à la TAP, les propos du ministère quant au maintien par l’agriculteur d’une moitié de la production, soulignant qu’il n’est pas dans l’intérêt de ce dernier de garder la moitié de la récolte alors qu’il ne doit sauvegarder que les semences ou entre deux et trois pour cent de sa production.
Il a affirmé, dans le même contexte, que ces déclarations sont “purement politiques” et ont été adoptées par le ministère uniquement pour se désengager de ses responsabilités vis-vis des producteurs car les chiffres réels exigent une intervention d’urgence.
La récolte, a-t-il dit, est “très faible” et contribuera à augmenter l’endettement car une production de sept millions de quintaux de céréales est en deça de la moyenne nationale (16 quintaux par hectare), “ce qui ne couvre pas les dépenses de l’agriculteur“.

L’UTAP a également mis l’accent sur la nécessité de parachever le projet de loi relatif à la création d’un fonds des catastrophes naturelles dans le cadre de la commission technique commune entre le ministère et l’organisation agricole, sachant que plusieurs zones ont subi des dégâts qui ont atteint 80% au Kef et à Siliana, touchant, en outre, plusieurs délégations à Béja, selon Rizgui.

par -

La saison des moissons dans le gouvernorat de Sousse a démarré mardi.
Selon les estimations du Commissariat Régional au Développement Agricole (CRDA), la récolte céréalière atteindra cette année près de 545 mille quintaux. Elle sera répartie entre 233 mille quintaux de blé dur, 6 mille quintaux de blé tendre et 305 mille quintaux d’orge.
Les quantités importantes de pluie enregistrées à Sousse, en automne 2016, ont incité les agriculteurs à cultiver 39 mille hectares de céréales sur une superficie de 39,5 mille ha, soit un taux d’ensemencement dépassant 99%. Parmi ces superficies, 38 mille ha en irrigué et 735 ha en sec.
En 2016, les superficies emblavées ont atteint 29100 hectares sur 41660 hectares programmés, soit un taux d’ensemencement de 70%. Les superficies récoltées n’ont pas dépassé 577 hectares en raison de la sécheresse, soit 2% des superficies cultivées.
Des mesures ont été prises pour assurer la bonne marche de la récolte céréalière dont la protection des champs contre les incendies, l’aménagement des pistes agricoles et l’entretien du matériel.

par -

Le directeur de la production végétale au commissariat régional au développement agricole, Fayçal Loussif a déclaré sur Radiomed que la récolte céréalière dans le Cap Bon a démarré depuis mardi.

Il affirmé qu’elle connaîtra une hausse de 28% cette saison, soit 850 mille quintaux contre 660 mille quintaux pendant la saison écoulée.

Et d’ajouter que tous les préparatifs nécessaires à la bonne marche de la saison des moissons ont été assurés, rappelant que les superficies ensemencées dans la région étaient de 45 mille hectares cette année.

par -

La récolte céréalière est en baisse de 22% par rapport à la moyenne et atteindra durant la saison 2015/2016, environ 14,5 millions de quintaux, a affirmé jeudi, le ministre de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche Saad Seddik.
Des directives ont été données aux centres de collecte des céréales pour la sélection de 305 mille tonnes de semences de qualité supérieure afin de les préserver pour la prochaine saison agricole, a-t-il dit, à l’occasion du démarrage de la récolte à Béja, notant qu’il n’y aura pas de manque de semences en dépit de la baisse de la récolte céréalière durant cette saison.
Seddik a assuré que des mesures ont été prises pour garantir le remboursement des agriculteurs dans 15 jours au grand maximum, outre l’effacement des intérêts des prêts dont le montant ne dépasse pas les 5 mille dinars et les efforts déployés pour s’occuper des préoccupations des agriculteurs en matière de prix des médicaments .
Par ailleurs, des mesures ont été également prises pour garantir une intervention plus rapide lors du déclenchement d’incendies dans les champs, a-t-il dit, précisant que 6 incendies dans 3 gouvernorats ont été mâîtrisés mercredi.

par -
En Tunisie

Quelque 180 mille quintaux de céréales dont 170 mille quintaux de l’orge ont été collectés jusqu’à présent, selon les dernières statistiques du commissariat régional au développement agricole dans le gouvernorat du Kef. Près de 32 pc des superficies emblavées dans la région ont été récoltées sur un un ensemble de 150 mille ha programmés.
Selon Béchir Mraihi, chef de la direction de la vulgarisation et de la promotion de la production agricole, la récolte de cette année est estimée à un million 850 mille quintaux soit l’équivalent de la récolte de la saison précédente.

par -

Selon les premières estimations, la récolte céréalière pour la saison 2015/2016 devra atteindre 14 millions de quintaux, contre 13 millions de quintaux enregistrés la saison dernière, a déclaré à TAP le sous- directeur de la direction générale de la production agricole au ministère de l’agriculture, Mohamed Ali Ben Romdhane.
Une évaluation finale de la récolte céréalière sera réalisée à la fin du mois de mai, a souligné le responsable, rappelant qu’au cours du mois d’avril, le ministère de l’agriculture a procédé à une évaluation préliminaire en se basant sur les facteurs climatologiques.
La moisson démarrera, au plus tard, la première semaine du mois de juin prochain, en prenant e considération deux facteurs essentiels; à savoir l’humidité dans les champs et l’accélération de la récolte avant le mois de Ramadan, a précisé Ben Romdhane, ajoutant que qu’eu égard aux conditions climatiques, la superficie totale qui sera récoltée s’élève à 810 mille ha sur un total de 1 million 200 mille hectares emblavés, contre 935 mille ha emblavés la saison dernière.
Ben Romdhane a affirmé que les quantités de pluies enregistrées, au cours des mois d’avril et de mai 2016, ont contribué à l’amélioration de la situation dans les superficies cultivées dans la plupart des régions du nord -est et du nord-ouest.
Selon les données statistiques, le taux de couverture pluviométrique, depuis le démarrage de la saison jusqu’à la mi-mai, a atteint 78% (372 mm) au nord-est et 87% (415 mm) au nord -Ouest du pays, alors que pour le centre et le sud, hormis les périmètres irrigués, la situation est jugée difficile. Le responsable a indiqué que la récolte d’orge a déjà touché, jusqu’au 26 mai 2016, près de 18 mille ha dans les différentes régions.
Concernant les préparatifs logistiques et matériels de la saison de moisson, Ben Romdhane a fait valoir que le nombre des moissonneuses-batteuses a atteint 3553 machines dont 3100 mobilisées pour les gouvernorats du nord, ajoutant que des commissions régionales ont été dynamisées pour le diagnostic des centres de collecte de céréales. Il y a actuellement près de 209 centres permanents d’une capacité de collecte de 7,7 millions de quintaux, réparties sur 15 sociétés de collecte dont 2 coopératives centrales et 12 sociétés privées outre l’office des céréales.
La commission centrale a approuvé jusqu’au 26 mai courant, 200 centres de collecte permanents et 30 laboratoires d’agréage après leur diagnostic.
Ben Romdhane a fait valoir que les besoins de la saison en matière de fil de fer sont estimés à la lumière des indicateurs de la production à 13 mille tonnes dont 3750 tonnes destinées aux pailles et le reste aux foins contre 15 mille tonnes de production fournies par les six entreprises industrielles existantes.
De son côté, le directeur général de l’Institut National des Grandes Cultures, Oussama Khriji a déclaré à l’agence TAP que la qualité des céréales sera satisfaisante de point de vue pureté et poids spécifique avec une réduction significative du taux de métadinage et d’impureté.
Il a fait observer que plus le taux de métadinage diminue, plus l’impact sera positif sur le calibrage. L’agriculteur peut du coup tirer profit du calibrage en rapprochant de plus en plus sa production du prix maximal (70 dinars pour le quintal).
Khriji a rappelé qu’en prévision de la saison de la récolte, l’institut a organisé des cycles de formation et des journées de sensibilisation à la réparation des moissonneuses-batteuses en vue de réduire le taux de perte estimée à 6%.
D’autres journées de sensibilisation ont été organisées pour inciter les agriculteurs à prendre des mesures préventives en vue de protéger les champs des céréales contre les incendies et d’assurer la récolte.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux