Tags Posts tagged with "vols"

vols

par -

La compagnie aérienne nationale d’Arabie saoudite, Saudi Arabian Airlines, a annoncé, lundi 6 août 2018, la suspension de ses vols depuis et vers la ville canadienne de Toronto à partir de lundi prochain, rapporte l’Agence de presse saoudienne.

Cette décision s’ajoute à une série de mesures prises par l’Arabie saoudite pour exprimer son désaccord avec les déclarations de la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et de l’ambassade du Canada à Ryad, indique la même source.

par -

Encore des scandales qui en disent long sur le laisser-aller qui règne au Nigeria et qui expliquent surtout son sous-développement chronique, malgré son statut de 1e puissance économique du continent que lui confèrent ses immenses ressources d’hydrocarbures. Après les rats qui élisent domicile au palais présidentiel, après la pléthore d’affaires de corruption ou encore les importations de carburant alors que le pays est le plus gros producteur d’Afrique, voilà les ratés des Championnats africains d’athlétisme, rapportés par l’AFP

Cette compétition, qui a commencé le 1er août 2018 à Asaba, dans le sud-est du Nigeria et s’achève ce 05 août, n’a pas marqué les esprits par les performances des sportifs mais, hélas, par les scènes d’athlètes coincés dans les aéroports, par moult soucis de visas, des infrastructures en-dessous des standards… Bref c’est le chaos total, avec des événements ahurissants qui confirment, si besoin en est, que l’Afrique a du pain sur la planche pour monter dans le train du développement.

Que dire à la vue de ces dizaines d’athlètes africains dormant sur leurs bagages dans les aéroports d’Abuja ou de Lagos, à cause d’un visa qui traine, ou parce qu’il n’y avait pas assez de vols pour Asaba. “Le Nigeria a obtenu le feu vert pour accueillir le championnat (…) Mais après un an, nous avions bien failli le perdre”, a argué jeudi dans une conférence de presse Solomon Ogba, président du comité local d’organisation (LOC). Pour tenter de se justifier, ou plutôt de se défausser, il a déclaré qu’aucun autre pays ne voulait accueillir ces Jeux.
Le gouverneur de l’Etat du Delta a gracieusement accepté de le faire”, ajoute-t-il, en demandant, tout de même, pardon pour les catastrophes qui se sont abattues sur les athlètes… Il va falloir qu’il y ajoute la chute d’un méga réservoir d’eau à proximité du stade, lequel a écrasé les véhicules stationnés  mais heureusement n’a pas fait de victime…

Que dire aussi des épreuves reportées, en attendant l’arrivée de toutes les délégations ou de l’équipe kényane, avec son armada de 60 athlètes, qui a dû squatter presque deux jours l’aéroport de Lagos, faute d’avion pour rejoindre Asaba ou de visas. Ils n’ont pu débarquer que mercredi, alors que les compétitions avaient déjà officiellement démarré. Que dire de ces 400 participants de 14 pays bloqués dans des hôtels de la capitale économique du Nigeria, en attendant les vols providentiels pour descendre sur le site des championnats… Le Nigeria a déçu, énervé et choqué, et pourra difficilement échapper à des plaintes auprès de la Confédération Africaine d’Athlétisme (CAA), en plus d’une réputation ternie davantage…

par -

Un vol provenant du Denmark et transportant 98 passagers entre touristes, représentants de l’agence de voyages “Bravo Tours” et journalistes Denmarkiens, a atterri aujourd’hui lundi 18 juin 2018 à 1H10 à l’aéroport de Monastir, après une absence qui a duré 3 ans.

Ils sont venus promouvoir la Tunisie en tant que destination touristique, d’après une déclaration accordée à Mosaïque Fm, par Faouaz Ben Hlima, délégué régional du tourisme à Monastir.Ce vol irrégulier se poursuivra jusqu’au 1er Octobre 2018, selon la même source.

15 mille touristes russes, français et britanniques, ce qui représente 89% du pouvoir d’hébergement, occupent actuellement les hôtels de la région.

Au total, 370 mille touristes ont été reçus à l’aéroport depuis janvier 2018, ce qui représente une hausse de 75% en comparaison avec 2017 selon Anis Jmour , directeur général de l’aéroport international Habib Bourguiba de Monastir.

Il a ajouté que l’aéroport a reçu pour la première fois un certificat de qualification d’une validité de 3 ans de la part du ministère du Transport , ce qui signifie que l’infrastructure est prête à accueillir tous les types d’avion après un long travail et une coordination avec la direction générale de l’office de l’aviation civile.

par -

Symbole de la vitalité retrouvée du tourisme, l’île de Djerba a toujours été la destination préférée d’un grand nombre de touristes tunisiens et étrangers et ce, en vertu des caractéristiques particulières, dont notamment la diversification de ses produits touristiques, la présence de plusieurs musées et de sites archéologiques.

La zone touristique de Djerba-Zarzis (gouvernorat de Médenine) a connu une amélioration des indicateurs touristiques aussi bien au niveau du nombre des arrivées que des nuitées enregistrées dans les établissements hôteliers de la région.

D’ailleurs, depuis quelques mois, de nombreux hôtels et maisons d’hôtes à l’île de Djerba sont presque entièrement réservés par des touristes de différentes nationalités pour la haute saison, cet été.

Selon des données dévoilées le mardi 12 juin 2018 par le ministère du Tourisme, l’aéroport international de Djerba Zarzis a reçu lundi soir le premier vol de cette saison, en provenance de Milan et transportant environ 130 touristes, dans le cadre du retour du marché italien vers l’île de Djerba.

L’aéroport international de Djerba Zarzis a reçu hier également un deuxième vol de Vérone et un troisième de Bergame. Les vols entre l’Italie et Djerba se poursuivront à raison de quatre vols par semaine jusqu’à fin septembre cette année.

D’après la même source et dans le cadre de la promotion de la destination tunisienne, un groupe de journalistes accompagnés de sept Miss françaises ont atterri à Djerba dans la soirée du 10 juin 2018. La délégation française se rendra également à Zarzis. L’ile représente un marché important pour le tourisme tunisien. Sur l’ensemble du pays, au moins 600 000 touristes français sont attendus cette année.

On rappelle que la Tunisie a enregistré notamment ces derniers temps une reprise du trafic passagers et du tourisme, grâce à la diminution des craintes liées à la sécurité et à la levée d’interdiction de voyager par de nombreux pays européens. Notre pays prévoit d’accueillir 8 millions de touristes cette année, sachant que les taux de réservation pour des touristes européens et d’autres nationalités sont très importants.

En Tunisie, le  tourisme est un secteur important pour la réalisation des objectifs du développement et représente une véritable manne pour l’économie nationale. Le dynamisme du secteur touristique, ses importants effets directs et indirects sur les économies des pays en développement notamment font de ce secteur un outil de développement particulièrement prometteur. Il est bien l´un des secteurs économiques parmi les plus dynamiques.

par -

Selon un communiqué rendu public par le Conseil présidentiel du gouvernement d’union nationale libyen, le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui, a effectué ce lundi 11 juin 2018 une visite de travail  à Tripoli. Jhinaoui a eu une série d’entretiens avec son homologue libyen, Mohamed Tahar Siala, et le président du Conseil d’Etat, Faiez al Sarraj.

Cette visite a pour objectif de passer en revue les domaines de partenariat entre les deux pays frères, essentiellement : le renforcement des échanges commerciaux , la reprise prochaine des activités de la compagnie aérienne Tunisair en Libye, la coopération sécuritaire.

Tunisair a réévalué la situation sécuritaire afin de reprendre les vols vers la Libye. Selon des données récemment dévoilées par l’Agence nationale de l’aviation civile, une délégation tunisienne constituée de représentants de la compagnie nationale et de la direction de l’Office de l’Aviation Civile et des Aéroports (OACA) a effectué une visite d’inspection dans les aéroports libyens de Misrata, Benghazi et Mitiga. L’objectif était de prendre le pouls du contexte sécuritaire.

par -

Des perturbations sont survenues, mardi 22 mai 2018, au niveau de la programmation de tous les vols de TUNISAIR à destination des aéroports français, en raison des grèves observées par les contrôleurs aériens en France, selon un communiqué publié par la compagnie aérienne nationale.
TUNISAIR a précisé qu’elle est en train de suivre l’évolution de la situation au niveau des aéroports en France, pour pouvoir maitriser la programmation de ses vols et informer les voyageurs de tout changement.
A cet effet, la compagnie aérienne met à la disposition de ses clients les numéros des call centers suivants:
De Tunisie : 81 10 77 77
De la Tunisie et de l’étranger : ( 216+ ) 70 101 300 ou (+216) 70 103 700.

par -

Le gouvernement se penche actuellement sur la résolution du problème de baisse du stock des médicaments et le manque de certains d’entre eux dans plusieurs officines“, a souligné jeudi 30 mars 2018 Imed Hammami, ministre de la Santé dans une déclaration à l’agence TAP.

En marge de sa participation à Sousse au congrès international de prévention des maladies cardiovasculaires en Afrique, le ministre a estimé que ce problème est dû au non-paiement des dettes des établissements hospitaliers publics auprès de la pharmacie centrale et à la hausse des opérations de contrebande de médicaments vers l’étranger.

Hammami a indiqué que le ministère assume sa responsabilité entière dans la gestion des stocks et œuvrera à garantir les médicaments et les vaccins dans toutes les structures de santé publique.

Il a, en outre, ajouté que certains dysfonctionnements dans l’application des protocoles de stocks et l’absence de coordination entre les médecins, les pharmacies et les structures de santé privées et publiques ont aussi contribué à cette perturbation au niveau de la distribution des médicaments.

Par ailleurs, le ministre de la Santé a fait remarquer que les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès en Tunisie, soulignant à ce propos l’urgence de développer la politique préventive.

par -

Les affaires de vols et trafics de médicaments, qui font les gros titres en ce moment et que le ministre de la Santé a reconnues publiquement, ont connu des développements ce jeudi 29 mars 2018. En effet une unité d’enquête de la Garde nationale opérant à la cité Ettadhamen, au gouvernorat de l’Ariana, a mis la main sur un réseau de trafiquants de produits médicaux et paramédicaux dans un centre public d’obstétrique de Tunis, indiqué un communiqué du ministère de l’Intérieur.
On a appris que ce coup de filet concerne 3 personnes, âgées de 44 à 56 ans ; deux d’entre elles étaient infirmiers dans des établissements de santé public.
Une grosse quantité de médicaments a été saisie chez elles. Un réseau de moins. Mais combien d’autres, beaucoup plus importants et plus nocifs, courent toujours ?

par -

Après l’annonce d’un retour très remarqué en Tunisie et à Djerba plus précisément en octobre 2017, le plus important TO français TUI semble vouloir changer son fusil d’épaule et s’adresser à d’autres pays. Interrogé par le site spécialisé en ligne TTG pour savoir si on peut envisager une expansion du programme de Tui en Tunisie, le directeur commercial du groupe, Richard Sofer, a déclaré qu’il «continuerait à répondre à la demande des clients».

Sur le site «travelweekly », on lit cependant que «Tui va augmenter son offre tunisienne pour l’été 2019 après un démarrage régulier depuis la mise en vente de la destination». Rapportant ensuite des propos du même Richard Sofer, Travelweekly indique que «il était trop ​​tôt pour dire exactement l’ampleur du programme d’été 2019 en Tunisie». Et Sofer de préciser, selon la même source : «je pense qu’il y aura une augmentation relativement faible en Tunisie, mais pas aussi importante que dans d’autres régions».

La même source rapporte cependant que «un porte-parole de Tui a ensuite confirmé à TTG” que «il y aurait une petite augmentation dans le programme de l’opérateur tunisien pour l’été 2019, mais la destination n’était pas considérée comme une zone de croissance de base pour l’entreprise». Le porte-parole de TUI a cependant précisé, selon la même source, que «toute expansion en Tunisie n’inclurait pas de retour à Sousse, où 30 clients britanniques de Tui ont été tués dans une attaque terroriste en juin 2015» !

par -
Photo Mosaïque fm

Un incendie s’est déclaré à l’aube du 21 février 2018 vers 4 heures 30 dans un bureau des frontières et de stockage appartenant à la douane à Rades, il a causé la destruction d’appareils électroniques et électriques. N’étant pas le premier du genre, on se demanderait presque si, comme les Tunisiens eux-mêmes, les bureaux de la Douane ne seraient pas devenus inflammables !

Une source bien informée auprès de la Douane tunisienne a déclaré le mercredi 21 février 2018 à Africanmanager que l’incendie dans ce qui ne serait qu’un simple bureau de la Douane est d’origine accidentelle, précisant que seuls des appareils électroniques et électriques ont été endommagés.

Notre interlocuteur, qui a préféré de garder l’anonymat, nous a cependant affirmé que l’entrepôt sous douane au port de Rades qui a été ravagé par les flammes, lors de la visite de Youssef Chahed, est d’origine pour le moins douteuse.

Nous rappelons que l’entrepôt en question, contenait des pneus interdits à l’importation, ainsi que du matériel électroménager et des vêtements de luxe. Cet entrepôt, en fait un magasin-cale, est généralement destiné à alléger l’encombrement des marchandises dans le port et soumis à la gestion douanière. Il appartient à une société de transit tuniso-française installée dans la région.

La même source nous a confié que l’incendie qui avait par contre touché en 2015 un dépôt de la douane au port commercial de Sousse était un moyen pour camoufler certaines opérations suspectes, ajoutant qu’aucune enquête n’a été engagée par les autorités concernées, jusqu’à présent. Et notre source d’affirmer que «d’énormes pertes financières ont été recensées et estimées à des milliards de dinars».

Ces trois derniers incendies ne sont cependant pas les premiers incidents. Un autre entrepôt de la Douane avait déjà cambriolé en juillet 2017. Ces actes de vandalisme, non fortuits, pourraient aussi ne pas être les derniers. Selon nos sources, ce serait en fait une dizaine d’incendies qui se seraient déclarés chez différents bureaux de la Douane, depuis la révolution. Il ne serait pas impossible, selon des experts, que le feu ait été toujours utilisé soit pour détruire des preuves, soit pour passer des marchandises confisquées chez des contrebandiers pour perte et profit, alors qu’elles étaient déjà récupérées par les mêmes contrebandiers.

Cette pratique consistant à incendier des locaux publics n’est pas nouvelle. Pendant les troubles de 2011, 45 recettes des finances avaient été incendiées et pillées. Pas moins de 750 de kilos d’or et 704 kilos d’argent, déposés par des particuliers en hypothèque de microcrédits, ont été ainsi volés. L’instruction serait toujours, depuis 2012, en cours… !

Des postes de police et de la Garde Nationale ont été aussi plusieurs fois incendiés. Pendant la révolution, un tribunal a connu le même sort. Les causes restent toujours inconnues et les malfaiteurs parfois relaxés. Il n’est pas exclu, selon les experts, que cette pratique de la terre brûlée fréquemment pratiquée contre des institutions de l’Etat serve d’alibi pour faire disparaitre des preuves, d’enquêtes policières ou des dossiers de justice. Juste avant la révolution, en août 2010, les équipements de la Douane à Ras-Jdir ont été incendiés et pillés, en contestation d’une taxe de passage de 150 DT par véhicule en transit. Selon une étude de l’ITES, pas moins de 51 kilos d’or, des devises et des marchandises d’une valeur de 4 MDT ont été volés

par -

La contrebande de cheptel bovin vers la Libye ou l’Algérie prend de l’ampleur au détriment du marché local. Depuis la Révolution, le nombre des bêtes sorties clandestinement du pays est encore plus important que toutes les estimations des autorités tunisiennes.

Ce phénomène aura des conséquences graves à long terme, étant donné qu’il provoque l’appauvrissement du cheptel et est à l’origine de la spirale haussière du prix de la viande.

Afin d’éviter les importations illégales de bétail ainsi que l’exportation frauduleuse du cheptel national, notamment l’ovin, le contrôle aux frontières doit être renforcé.

C’est dans ce contexte que lors d’une séance de travail commune, tenue, mercredi 21 février 2018, au département du Commerce, entre les ministères du Commerce, de l’Agriculture, de l’Intérieur et des Finances, une batterie de mesures urgentes ont été lancées, pour protéger le cheptel bovin contre la contrebande. Il a été ainsi décidé de :

– Procéder à l’immatriculation obligatoire des veaux et des vaches, lors des opérations de vente, d’achat ou de transport d’un site à un autre.

– Le commissariat régional au développement agricole ou les services compétents, doivent délivrer une autorisation de transport du bétail, lors de transfert des animaux.

– Mettre en place une patrouille de contrôle mixte entre les appareils sécuritaires et les services des ministères du Commerce et de l’Agriculture, dans les différents marchés aux bestiaux.

– Maîtriser le contrôle dans les différentes régions frontalières et assurer le respect des mesures annoncées et qui vont faire l’objet d’une circulaire conjointe.

– La saisie immédiate du bétail en cas de non respect de procédures susmentionnées.

La douane frappe fort et traque les contrebandiers !

La prolifération du phénomène de contrebande de bétail depuis des années a rang de souci majeur pour toutes les parties intervenantes lesquelles s’emploient à y faire face du mieux qu’elles peuvent. Un gros problème dans la mesure où ce fléau ne cesse d’empirer et de prendre des proportions extrêmement préoccupantes, présentant de réels dangers pour l’économie du pays.

Pour faire face, les services de la douane Tunisienne ont récemment annoncé qu’une tentative de passage de 24 têtes de vaches et veaux en direction de l’Algérie a avorté dans la région frontalière d’Om Laksab, relevant du gouvernorat de Gafsa.

 Force est cependant de constater que la lutte contre la contrebande de bétail demande beaucoup plus d’efforts qu’auparavant, il faut que tous les ministères collaborent pour limiter les exportations illégales qui ne peuvent que faire de gros dégâts sur le pouvoir d’achat du consommateur tunisien.

par -

Thomas Cook a transporté, ce mardi 13 février 2018, des touristes en Tunisie pour la première fois en trois ans, ce qui en fait le premier grand voyagiste britannique à y reprendre ses activités depuis qu’un terroriste a tué 30 Britanniques sur une plage de la ville tunisienne de Sousse en 2015. C’est ce que rapporte l’agence de presse britannique Reuters. Selon la même source, «Thomas Cook a indiqué que ses trois vols vers l’aéroport tunisien d’Enfidha étaient complets mardi. Avec une fréquence de trois vols par semaine, il permettra ainsi aux Britanniques de rejoindre les clients allemands, français et belges qui s’y rendent depuis deux ans».

Reuters reprend le directeur général de Thomas Cook, Peter Fankhauser, qui déclarait à la BBC que «il avait fait tout ce qu’il pouvait en matière de sécurité. Il serait stupide de ma part de dire que toute destination est sûre à 100%, mais ce que je peux dire, c’est que nous avons pris le temps de prendre la décision de préparer notre programme». L’agence de presse rappelle par ailleurs que TUI expliquait sa décision de reprendre la vente de la destination tunisienne par «le retour de l’appétit». Et le PDG de TUI, Fritz Joussen, d’indiquer «nous avons ouvert la destination parce que la demande était là, c’est très clair».

par -

On sait que le tour-opérateur Thomas Cook reprendra ses navettes en Tunisie dès le mardi 13 février 2018 et qu’il débutera avec 3 vols hebdomadaires vers Enfidha, à partir de Manchester, ainsi que l’aéroport de Gatwick Londres et Birmingham, suite à la levée de l’interdiction de la part des autorités britanniques. Mais on en sait moins sur les détails de cette affaire et les autres projets du voyagiste britannique en Tunisie.

On a appris, sur TTGMedia, que 16 hôtels tunisiens sont inclus dans le programme, pour commencer et que Thomas Cook compte intégrer dans son dispositif les aéroports de Glasgow, Newcastle et Stansted de Londres dès le mois de mai 2018, et là on passera à 6 vols hebdomadaires durant l’été. “Nous y allons progressivement, nous veillons à bien préparer les choses”, a déclaré Peter Fankhauser…

par -
Photo «Express »

«Hammamet, l’un des premiers sites touristiques de Tunisie, est considérée comme l’une des régions les plus sûres du pays. Malgré l’attentat terroriste de Sousse en 2015, cette partie est également considérée comme la plus sûre, la sécurité ayant été renforcée depuis ». C’est ce que rapporte le site du journal anglais «Express» dans un article qui se demandait «les vacances en Tunisie cherchent à gagner en popularité à nouveau en 2018, car les fournisseurs de vacances tels que TUI et Thomas Cook reprennent leurs vols vers cette destination. Mais où est-il sûr d’aller pour les touristes? ».

par -

Le directeur général de l’aviation civile, Kamel Miled, a fait savoir ce lundi 05 février 2018 sur Shems FM que la compagnie aérienne Emirates reprendra ses navettes depuis et vers Tunis le 25 mars 2018. Il a indiqué que c’est l’Organisation internationale de sociétés de transport aérien qui en a décidé ainsi, comme elle le fait pour les autres compagnies du monde en fonction des saisons, sachant que la saison estivale débute officiellement le 25 mars.

Rappelons que le 24 décembre 2017, les autorités tunisiennes avaient interdit aux avions émiratis de se poser dans les aéroports du pays, en réaction à la décision radicale des Emirats d’interdire aux Tunisiennes de débarquer sur leur sol. Il semble que les choses se soient arrangées pour de bon…

par -

Le tour opérateur britannique Thomas Cook reprend la programmation de la destination Sousse-El Kantaoui, à partir du 13 février 2018, à travers l’organisation de trois voyages hebdomadaires vers l’Aéroport d’Enfidha-Hammamet, annonce, mardi, le commissaire régional au tourisme à Sousse, Bassam Ouertani.
Dans un exposé présenté, lors de la première session du Conseil régional du tourisme pour l’année 2018, tenu au siège du gouvernorat, Ouertani ajoute qu’à partir de mai prochain, le nombre de voyages programmés par le TO britannique passera à 10 par semaine. Les indicateurs disponibles montrent, également, une reprise graduelle des réservations sur Sousse-El Kantaoui, pour la saison touristique 2018.
Le marché allemand connaîtra, à partir d’avril, une amélioration à travers la programmation de quatre voyages hebdomadaires vers l’Aéroport d’Enfidha. Le nombre de touristes allemands devra atteindre, au total, 100 mille, selon les prévisions du tour opérateur TUI.
Le commissariat régional au tourisme annonce, également, le retour progressif des autres marchés classiques, à l’instar des Hollandais, des Belges, des Polonais et des Tchèques.
En 2017, la zone touristique Sousse-El Kantaoui a enregistré l’affluence de 941 mille 276 touristes contre 784 mille 202, en 2016, soit une hausse de 20%. Le nombre de nuitées a cru de 26%, passant de 3 millions 362 mille 635, à 4 millions 232 mille 947.

par -

Lors des dernières manifestations qui ont secoué plusieurs régions du pays, les unités sécuritaires et militaires se sont mobilisées jour et nuit dans toutes les villes afin de protéger les citoyens, les institutions privées, publiques, les centres commerciaux contre les casseurs…

Des jeunes ont organisé des mouvements nocturnes non pas pour contester la hausse des prix et déplorer la cherté de la vie mais pour commettre des actes de vandalisme partout dans le pays.

Néanmoins et grâce aux efforts menés par nos sécuritaires, de nombreux délinquants en possession d’armes blanches ont été arrêtés. Les voyous se sont rassemblés dans plusieurs régions et ont profité de ces manifs pour saccager et dévaliser les grandes surfaces commerciales, les banques sises dans les gouvernorats de La Manouba, de l’Ariana, Gafsa, Béja…

Selon des données dévoilées ce mercredi 10 janvier 2018 par le ministère de l’Intérieur, des manifestants ont incendié des postes de police. Au total 49 agents ont été blessés lors des derniers affrontements et 45 voitures de police ont été endommagées.

A El Batan, dans le gouvernorat de la Manouba, des individus se sont introduits au poste de police et ont incendié le bureau du chef du poste.

À Kasserine, où 34 motos ont été subtilisées pendant que les assaillants lançaient des cocktails Molotov, blessant deux agents et le directeur de la sécurité nationale de la région.

A Tebourba, trois agents ont été blessés et le siège de la délégation a été vandalisé, les assaillants ont mis le feu aux meubles.

Le ministère de l’Intérieur a évoqué l’existence d’une « machine » opérant sur les réseaux sociaux visant à attiser le feu et à propager des rumeurs et des informations erronées pour induire en erreur l’opinion publique.

On rappelle que le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a annoncé que la loi sera appliquée sur les pillards et les vandales ainsi que sur les parties qui les incitent à commettre ces actes de sabotage.

par -

Un groupe de délinquants a pris d’assaut, mardi soir, l’entrepôt municipal à Ben Arous. Deux gardiens agressés ont été transportés à l’hôpital.
Les délinquants ont volé deux motos et pris la fuite avec l’arrivée des unités sécuritaires, a fait savoir le gouverneur de la région Abdellatif Missaoui.
D’autres délinquants ont cambriolé l’entrepôt municipal à Morneg. Cependant, les forces de la sûreté ont réussi à arrêter 5 individus en flagrant délit.
Des tentatives de blocage de routes ont été enregistrées dans différentes zones à Ben Arous. Des manifestants ont brulé des pneus pour tenter d’entraver la circulation routière et ferroviaire.
Des unités sécuritaires sont intervenues pour disperser la foule et rouvrir les routes.
A noter que la présence sécuritaire a été renforcée devant les établissements publics et privés.

par -

Les services de police ont mis la main, hier lundi 25 décembre 2017, sur un caissier de l’hôpital El Fawar à Kébili. Le prévenu est accusé d’avoir détourné l’argent de l’établissement, rapporte Shems FM.
Une source officielle de la direction régionale de la santé du gouvernorat a confié que le directeur de l’hôpital s’est rendu compte, en procédant à l’inventaire des recettes de l’hôpital, qu’il y avait un écart entre ce qui est mentionné sur le registre des paiements et la somme dans la caisse.

La même source a indiqué que le directeur a saisi la direction régionale de la santé, laquelle a alerté le contrôleur des Dépenses publiques. Après vérification des anomalies, ce dernier a informé la police. Les investigations sur cette affaire se poursuivent…

par -

Intervenant ce lundi 25 décembre 2017 sur les ondes de la radio Shems fm, la porte-parole de la présidence de la République, Saïda Garrach, a indiqué que les autorités émiraties ont collecté des informations selon lesquelles des Tunisiennes ou des femmes en possession d’un passeport tunisien projettent d’attaquer des avions des compagnies aériennes des Emirats Arabes Unis.

On rappelle que la Tunisie a annoncé, dimanche 24 décembre, avoir suspendu les vols de la compagnie Emirates entre Dubaï et Tunis.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Imed Heni est un cadre de l’OACA. On ne mettra pas sa photo, pour ne pas utiliser celle du petit garçon qu’il affiche sur...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

Programme de la 8e journée de la ligue 1 professionnelle de football, prévue les vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 novembre à partir...