28 C
Tunisie
lundi 28 septembre 2020
Accueil FOCUS 🔍 Néji Ghandri, DG d’Amen Bank : Les challenges pour sortir fort du...

Néji Ghandri, DG d’Amen Bank : Les challenges pour sortir fort du Covid-19

Néji Ghandri a été nommé DG de la 2ème banque privée en Tunisie, en août dernier. Pour Africanmanager, le nouveau DG membre du directoire, revient sur les performances de la banque pour l’exercice 2019. Il détaille aussi dans cette interview, les challenges qu’il compte remporter, pour que la banque sorte plus forte de l’après Covid, et donne ses prévisions pour 2020. Interview :

Vous êtes désormais DG d’AMEN BANK. Qu’est-ce qu’on peut espérer de ce changement pour la banque ? La continuité ou des nouveautés ?

Pour AMEN BANK, ce changement assure la continuité, mais va nécessairement introduire progressivement des nouveautés. En effet, notre objectif consistera à préserver les acquis obtenus, comme à titre d’exemple, les réalisations sur le segment Corporate ou les développements sur le compartiment du Marché des Capitaux. Mais, il y aura aussi une nouvelle vision pour le segment Retail, recentré davantage sur la qualité du service bancaire, le renforcement de la digitalisation et la gestion intelligente des risques. Nous avons, avec l’aide des cabinets « Capgemini » et « Oliver Wyman », mis au point un plan de transformation, qui est en cours de mise en place, avec l’introduction de la notion de pôle, de la spécialisation des agences, du suivi régulier des différentes activités de la Banque à l’aide de KPI’s et de reporting intelligents, mais également et surtout le conseil-client, afin de l’assister et de l’accompagner dans ses différents projets. Il est à préciser que nous avions déjà introduit la banque d’affaires et comptons bientôt lancer la banque privée.

En parallèle, nous travaillons pour la création prochaine de 6 nouveaux centres d’affaires, en plus de celui de Mohamed V, déjà opérationnel et dont l’apport a été particulièrement apprécié par la clientèle Corporate. D’un autre côté, les agences Retail vont s’occuper de la clientèle des particuliers, des professionnels, mais également des TPE (très petite entreprise) et assureront un pilotage automatisé, grâce à des process de gestion d’octroi de crédits, basés sur des systèmes de scoring. Vu que nous ciblons désormais les professions libérales de manière spécifique, nous nous attelons actuellement à la préparation de nouvelles offres de Packs dédiés à ce segment de clients. Nous voulons aussi capter l’épargne des TRE (expatriés) d’une façon intelligente et innovante, en leur faisant bénéficier d’offres intéressantes, sans compter de nouvelles solutions pour leur permettre le transfert d’argent à moindre coût, via des plateformes digitales à 100%.

Comme vous voyez, nous escomptons de ce changement ou plutôt de cette transformation, une diversification de l’activité et des sources de revenus de la Banque, une réponse adéquate aux attentes des clients, l’assurance d’une meilleure qualité de services, la garantie d’une appréciation fine des risques et la maîtrise des coûts, en axant sur la digitalisation.

Globalement donc, nous allons capitaliser sur tous les acquis réalisés, tout en cherchant le changement pour accompagner les mutations réglementaires, technologiques et les exigences du marché.  Nous innoverons aussi pour l’entreprise, avec prochainement un « fonds de retournement » qui sera une 1ère en Tunisie, offrant un conseil financier et métier personnalisé, lors des injections de fonds. Nous espérons également que la Tunisie bénéficiera d’une accalmie politique et sociale, ce qui aura un impact positif sur le climat des affaires, dans notre pays.

Comment jugez-vous les résultats de la banque en 2019 ?

Il est incontestable que l’année 2019 a été une bonne année. Nous avions poursuivi le rééquilibrage de bilan, en maîtrisant le volume des crédits, tout en assurant une gestion optimale des risques. De plus,  nous avons dégagé une augmentation de 8% du PNB, avec un bénéfice de 145 MDT, ce qui constitue une réelle performance. Nous avons pu aboutir à cette consolidation et avons atteint une rentabilité assez intéressante, sachant tout de même que les difficultés n’ont pas commencé avec la Covid-19, mais bien avant .En effet, dès l’été 2019, nous avions constaté la difficulté des entreprises à gérer leurs activités. Il est vrai que la croissance a été timide, au cours de l’année 2019 et ce, malgré la politique pertinente menée de main de maître par la BCT. Cette politique a d’ailleurs porté ses fruits, avec la maîtrise de l’inflation, l’augmentation des réserves en devises et la stabilité du dinar.

 Et quelles sont vos prévisions, sinon au moins votre sentiment pour l’année 2020 ?

Notre objectif essentiel sera de sauver cet exercice, dans un contexte économique difficile. Pour ce faire, nous allons saisir toutes les opportunités qui pourraient se présenter, comme celle relative au recouvrement de certaines des créances en souffrance. En effet, nous avons fait appel au cabinet Ernest & Young pour revoir le process de recouvrement, qui devient aujourd’hui, nettement plus performant. Par ailleurs, l’année 2020 pourrait être moins impactée négativement, grâce à la mise en place du projet de transformation, qui va créer de nouvelles opportunités d’affaires. Nous avons déjà entamé la diversification des revenus, avec la commercialisation du leasing, sans compter les revenus significatifs générés par la filière banque-assurance. Tout cela signifie qu’AMEN BANK se diversifie, innove, se digitalise et se prépare pour la rupture, qui viendra impacter le « business model » des banques à l’échelle internationale.

Forcer un peu le recouvrement, tout en faisant rétention de crédit, ne risquerait-il pas de fatiguer le client Entreprise ?

En fait, le recouvrement concernera en premier lieu les relations en contentieux. Pour celles qui sont en exploitation, nous leur offrirons l’accès à des crédits de soutien.Pour ce faire, nous étions parmi les premières banques à mettre en place la plateforme digitale « Near », pour apporter tout notre soutien et toute notre écoute 24h/24 et 7j/7, à la clientèle Entreprise et être, ainsi, au plus proche de ce segment de clients .Dans ce cadre, les centres d’affaires et les chargés d’affaires s’y attèlent, en contactant tous nos clients. Ils vont pouvoir s’appuyer, dans leur mission, sur les ressources de la Banque, les fonds de l’Etat, la possibilité de refinancement offerte par la BCT pour les crédits de soutien, mais également sur nos tirages sur les lignes de financement extérieures comme celle de la BAD, de l’AFD et les autres lignes.
Ensuite, dans le cadre du retournement, nous veillerons, en premier lieu, à remettre l’entreprise sur pied, pas uniquement par l’injection de nouveaux fonds, mais par le biais d’une assistance et d’un accompagnement spécifique sur le plan stratégique, organisationnel, ressources humaines, contrôle de gestion… De cette manière, nous espérons pouvoir permettre à cette clientèle de poursuivre sereinement ses activités.

2020 ne sera donc pas, comme l’ont soutenu certains, une année négative ?

Honnêtement, nous ne le croyons pas. Bien entendu, 2020 ne sera pas aussi profitable que 2019, mais nous allons œuvrer pour qu’elle soit quand même une année positive sur le plan de la construction en interne. C’est dans ce sens que nous avons voulu profiter de la situation pour faire des réaménagements au sein de la Banque, en améliorant ses process, son organisation, sans compter la mise en place des centres d’affaires et des nouveaux formats des agences Retail. En parallèle, AMEN BANK témoigne de son engagement, avec des équipes d’ingénierie financière au sein du pôle Corporate, pour soutenir l’entreprise. Nous allons également développer l’axe Retail avec la poursuite de notre stratégie de digitalisation. Au cours de cette année 2020, nous avons comme objectif de soutenir l’Entreprise, tout en préservant les équilibres financiers et la conformité des ratios réglementaires et conventionnels avec les bailleurs de fonds. Par ailleurs, il est prévu que notre plan de transformation se termine fin 2021, ce qui augure de belles perspectives pour les années à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,651FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,307SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles