AccueilMondeNetanyahu, 15 ans après, fait du "Colin Powell" contre l'Iran !

Netanyahu, 15 ans après, fait du « Colin Powell » contre l’Iran !

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, obsédé – terrorisé est plus juste – par l’Iran et son programme nucléaire, on le savait, mais ce qui est nouveau c’est sa débauche d’énergie, à coups de vidéos, photos, graphiques et tout le toutim, pour démontrer que Téhéran est réellement dangereux et qu’il faut s’en soucier. C’est la très improbable démonstration à laquelle s’est livré Netanyahu lundi 30 avril 2018 dans la soirée. Une mise en scène qui rappelle les contorsions du secrétaire d’État américain, Colin Powell, le 5 février 2003 devant le Conseil de sécurité de l’ONU, avec sa fameuse fiole et ses photos, pour « vendre » la guerre contre Saddam Hussein, un hameçon auquel personne n’avait mordu.

Pourtant Netanyahu était de sortie ce mardi, dans plusieurs chaînes américaines, pour marteler qu’Israël ne veut pas d’une guerre contre l’Iran, rapporte Reuters. Mais peut-on le croire ?
« Nul ne cherche ce genre de développement« , a-t-il déclaré sur CNN après son exposé la veille des éléments de preuve sur la réalité d’un programme nucléaire militaire clandestin en Iran.
« L’Iran est le pays qui change les règles dans la région« , a-t-il indiqué. Une accusation que ne renierait pas le président américain, Donald Trump.
Le Premier ministre israélien a affirmé lundi que l’Iran ne s’est pas débarrassé de ses installations et techniques de fabrication depuis l’accord de Vienne et continue depuis juillet 2015 de hausser « son savoir-faire en matière d’armes nucléaires« .

Fait inquiétant : Netanyahu a dit ce matin sur Fox News, le canal de prédilection du président américain et des républicains, qu’il est convaincu que Trump prendrait « la bonne décision« . Quelle décision ? Bombarder l’Iran ?
« Le régime (iranien) avait un programme d’armes nucléaires secret et tente dans le cadre de ce très mauvais accord de se doter d’un arsenal nucléaire. Il ne devrait pas le pouvoir. Il faut vraiment un nouvel accord« , a-t-il dit, our nuancer. Mais les craintes d’une action militaire, même ponctuelle, ne sont pas dissipées pour autant, avec les risques que l’on sait pour la région et le monde. L’Iran n’est pas la Syrie !

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,001SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -