AccueilLa UNEPas tendre sur ses menaces & faiblesses, T.V encense Unimed

Pas tendre sur ses menaces & faiblesses, T.V encense Unimed

« Un acteur de référence sur le segment des ‘injectables et collyres’ avec une part de marché proche de 30% ». Ainsi parlait l’analyste boursier de Tunisie-Valeur (T.V) d’Unimed. Dirigée par le politicien et dirigeant d’un important club de football Ridha Charfeddine, l’entreprise où Premium Holding du même dirigeant détient 40,8 % du capital, représente une Capi de 275 MDT, un PER (Price Earning Ratio) de 18,4 fois, et un EV/EBITDA (ratio boursier permettant de valoriser le cycle opérationnel ou économique de l’entreprise) de 10,3 fois.

  • Les bons points d’Unimed
- Publicité-

Et pour expliquer son opinion, T.V cite le business model « générique » (70% des produits fabriqués) de l’entreprise, permettant de réduire la dépendance vis-à-vis des partenaires étrangers, un laboratoire jouissant de plusieurs certifications et agréments internationaux et appliquant des technologies conformes aux normes européennes, ce que T.V considère comme « un atout indéniable pour la conquête de l’export ».

T.V met aussi, dans son analyse, « l’activité R&D dynamique, permettant le développement continu de nouveaux produits, une bonne réputation sur le marché local et international, des produits à forte valeur ajoutée avec des niveaux de rentabilité qui se comparent favorablement aux standards de l’industrie aussi bien au niveau national qu’international ». Sur le plan financier, l’analyste rappelle la marge d’EBITDA supérieure à 30 % et parmi les plus élevées de la cote, la structure financière saine (un gearing de 25% en 2019) avec un matelas de trésorerie confortable permettant d’autofinancer une bonne partie des investissements » et enfin « un potentiel de croissance important du secteur pharmaceutique particulièrement à l’export que la société se prépare à accompagner par les investissements de capacité et d’automatisation (un projet d’investissement de 80 MDT sur les deux dernières années qui connaitra sa première année pleine d’exploitation en 2022) ». Ce n’est pas Ridha Charfeddine qui dira le contraire.

  • Des faiblesses et des menaces pèsent tout de même

Loin de ne faire que jeter des fleurs à cet important opérateur de l’industrie pharmaceutique, T.V évoque cependant le partenariat capitalistique dans le pipe d’Unimed avec East Lane Partners.

Or, selon l’analyste boursier, « l’effet d’annonce du partenariat capitalistique avec East Lane Partners pour intégrer Unimed dans une plateforme régionale a été contrebalancé par les publications en deçà des attentes de la société sur les deux dernières années. Après avoir fait ses preuves à l’échelle nationale, la société met le cap sur l’export et s’arme pour devancer ses concurrents. Unimed a lancé un important projet d’extension et d’automatisation (une enveloppe d’investissement de 80MDt). Très avancé, ce projet connaitra sa première année pleine d’exploitation en 2022. Il devrait élargir l’horizon de croissance de la firme, et lui permettre de s’attaquer à de nouveaux marchés et d’atteindre des paliers de revenus et de rentabilité plus élevés. Le positionnement sectoriel (secteur défensif et positionnement générique sur les produits stériles à forte valeur ajoutée), la qualité des fondamentaux et la stratégie d’expansion nous semblent opportuns, particulièrement dans la conjoncture actuelle morne ».

L’analyste boursier évoque certes « des contrats conclus avec de nouveaux clients et sur de nouveaux marchés dans la région MENA (l’Irak et le Soudan notamment), et une centaine d’AMM en cours d’enregistrement dont la majorité est destinée à l’export ». Il n’en évoque pas moins les faiblesses de l’entreprise de Charfeddine, que sont « des prix administrés sur le marché local laissant une faible marge de manœuvre en termes d’évolution des prix, et un processus d’enregistrement des AMM dans les pays étrangers assez long ».

Il pousse même le bouchon plus loin en mentionnant des  « menaces » qui pèseraient sur cette entreprise cotée en bourse à Tunis. Et TV de citer à ce propos, « une exposition au risque de change qui pénalise le coût d’approvisionnement de la société. Une situation qui reste toutefois globalement maîtrisée grâce au maintien des prix de vente à l’export en devises, et une activité concurrentielle, particulièrement à l’export ».

*Résumé d’une analyse de Tunisie Valeurs

1 COMMENTAIRE

  1. Agissant en bon père de famille,Il nous a fourgué ses actions en 2016 à prix fixe 11.8 DT
    ( nominal 1DT).
    L’action s’est situé souvent en dessous de 10 DT ( 7.53 DT Plus bas).Il a réussi à écoueurer les petits porteurs, reduire le flottant et s’assurer d’empocher seul le retour d’investissement. C’est avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière.
    BRAVO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,438SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles