Sud-Soudan : Un partenariat de poids pour booster le secteur pétrolier

Sud-Soudan : Un partenariat de poids pour booster le secteur pétrolier

par -

Suite à un processus international d’appel d’offres extrêmement concurrentiel, la Banque africaine de développement, par l’intermédiaire de sa Facilité africaine de soutien juridique (ALSF), et la Commission nationale du pétrole et du gaz, représentant le gouvernement de la République du Sud-Soudan, ont choisi le groupe juridique de Centurion (CenturionLG.com) pour renforcer les capacités du secteur pétrolier et gazier de la République du Sud-Soudan.

Le projet découle de l’engagement de l’ALSF de promouvoir les meilleures pratiques juridiques et techniques ainsi que la transparence dans la chaîne de valeur du pétrole et du gaz du Sud-Soudan. Il s’attachera à dispenser une formation spécialisée en renforcement des capacités aux fonctionnaires de la Commission nationale du pétrole et du gaz, notamment en ce qui concerne l’élaboration de procédures optimales pour la négociation, l’évaluation et le suivi des contrats dans les secteurs du pétrole et du gaz.

Alors que le Soudan du Sud continue d’accroître sa production de pétrole – son principal produit d’exportation – et d’attirer les investissements étrangers dans son secteur pétrolier et gazier, ce projet renforcera la capacité de la Commission nationale du pétrole et du gaz à exercer pleinement ses fonctions de régulateur et de facilitateur dans le secteur pétrolier.

Conformément à la Loi de 2012 sur le pétrole au Soudan du Sud, la Commission nationale du pétrole et du gaz définit notamment les grandes orientations en matière de ressources pétrolières, joue le rôle d’organe de supervision des questions relatives à la gestion des ressources pétrolières, approuve tous les accords pétroliers au nom du gouvernement et veille à ce qu’ils soient conformes à la loi.

« La Commission nationale du pétrole et du gaz est un pilier institutionnel clé du secteur pétrolier et gazier du Sud-Soudan », a déclaré l’hon. César Oliha Marko, président de la Commission. « Nous sommes ravis de travailler avec une entreprise réputée comme Centurion pour permettre à l’industrie pétrolière de notre pays de respecter ses obligations envers nos citoyens et nos investisseurs. Le renforcement des capacités est essentiel pour nous afin de tenir notre promesse de faire en sorte que le pétrole fonctionne pour tout le monde au Sud-Soudan ».

Le projet visera notamment à examiner le cadre juridique et fiscal en vigueur au Soudan du Sud et à assurer le transfert des compétences et du savoir-faire aux représentants et aux experts gouvernementaux.

« C’est un réel honneur d’avoir été sélectionné pour ce projet par la Commission nationale du pétrole et du gaz », a déclaré Nj Ayuk, PDG de Centurion. « Le développement de contenu local et le renforcement des capacités nationales sont au cœur de tout ce que nous faisons en tant que société. Nous considérons ce projet comme une occasion unique de contribuer au développement du Soudan du Sud et de l’industrie pétrolière africaine en général. Nous sommes reconnaissants à la Banque africaine de développement et à la République du Sud-Soudan de nous avoir confiés cette responsabilité. »

« En tant qu’équipe, nous croyons vraiment au rôle joué par la Commission nationale du pétrole et du gaz dans l’avenir du secteur pétrolier et gazier du Sud-Soudan », a déclaré Glenda Irvine-Smith, Directrice du développement des affaires et des relations internationales à Centurion, qui coordonnera le projet au nom du cabinet. « Le Soudan du Sud est la province pétrolière la plus mature d’Afrique de l’Est, avec le potentiel de doubler sa production actuelle de plus de 150 000 b/j au cours des cinq prochaines années. Grâce à CenturionPlus, notre plate-forme d’avocats et d’experts sur demande, nous mobiliserons les meilleurs experts africains et internationaux au profit du Sud-Soudan. Nous sommes honorés d’avoir été chargés par la Commission et la Banque africaine de développement d’accompagner le Sud-Soudan dans cette aventure. »

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire