Top 10 des PIB : Le Nigeria reprend des couleurs, L’Egypte fait...

Top 10 des PIB : Le Nigeria reprend des couleurs, L’Egypte fait sensation, petite déception pour le Maroc

par -

Les données dévoilées la semaine dernière à Abidjan, en Côte d’Ivoire, par la Banque africaine de développement (BAD) ont permis à l’Agence Ecofin d’établir un classement des 10 pays du contient africain qui affichent le plus gros PIB (Produit intérieur brut). On y apprend que le Nigeria dame le pion à la concurrence, et pas de peu !

Dans le détail, c’est le regain de la production pétrolière et la montée des cours mondiaux des matières premières, après le reflux, qui a permis au PIB du Nigeria de reprendre des couleurs. Cette richesse globale du pays, qui pèse plus que 72% du total généré par toutes les économies de l’Afrique de l’ouest, est même évalué à 581 milliards $ en 2017 contre 519 milliards l’an dernier…

L’Afrique du Sud occupe le deuxième rang, mais très loin derrière. Le pays de Mandela peut, tout de même, se réjouir de s’être extirpé de la récession au second trimestre. Le PIB, pour cette année, pourrait dépasser 276 milliards $.

L’Egypte, dont l’économie a trinqué après le printemps arabe, se porte très bien avec une troisième place dans ce classement. Sa production intérieure pourrait s’établir à 264 milliards $, à quelques encablures de la 2ème économie du continent. ‘Le pays des pharaons’ reprend du poil de la bête !

L’Algérie n’a pas pu faire mieux que 4ème, et c’est plutôt pas mal au regard de son énorme déficit commercial (à cause des importations massives), lequel commence d’ailleurs à se résorber et au regard de la fonte des cours du pétrole, dont le pays dépend de manière déraisonnable. L’Algérie affiche tout de même un PIB de 170 milliards $. Puis vient, à la surprise générale, le Soudan, 5ème en Afrique. Il est crédité d’une richesse nationale de 124 milliards $ à la fin de cette année. Le Soudan fait mieux que le Maroc, à la 6ème position, en dépit d’un programme de diversification de son économie très prometteur. La croissance de 4%, au moins, devrait doper le PIB du royaume, jusqu’à 121 milliards $ à la fin de cette année. Pour le Maroc, le chiffre est tout de même très intéressant car le poids de l’économie va doubler en 12 ans, d’après les données consultées par l’agence. Peu de pays du continent peuvent en dire autant !

L’Angola, 2ème producteur de pétrole en Afrique, après le Nigeria, va garder sa place de 7ème nation la plus riche du continent, avec 104 milliards $. Le pays va faire un bond significatif, en comparaison avec le PIB de l’an dernier, 96 milliards $.

Pour l’Ethiopie, les horribles images de la famine, cycliques dans le pays du fait des sécheresses récurrentes, sont loin. Elle devrait rester à sa 8ème place parmi les pays les plus productifs du continent, avec ses 93 milliards $ en 2017, presque 10 milliards de plus que l’an dernier (84 milliards). C’est du reste ce qu’ont prédit les institutions internationales. L’Ethiopie, en à peine 12 ans, a presque multiplié par 6 son PIB et devrait se payer cette année la croissance la plus costaude du monde, devant les champions de la planète : Myanmar (7,5%), la Côte d’Ivoire (7,3%) ou l’Inde (7,2%).

Le Kenya, avec ses 77 milliards $ et la Tanzanie, 52 milliards, des poids lourds en Afrique de l’Est, sont respectivement 9ème et 10ème.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire