30 C
Tunisie
vendredi 14 août 2020
Accueil La UNE Tourisme : De mauvaises prévisions pour 2020, et de bonnes nouvelles attendues...

Tourisme : De mauvaises prévisions pour 2020, et de bonnes nouvelles attendues pour les hôteliers

La situation est difficile, notamment pour manque de visibilité sur nos marchés émetteurs de touristes pour la Tunisie, qui en manquent eux-mêmes, car ils suivent au jour le jour les développements de la situation sanitaire dans leurs propres pays.

Tous les hôtels tunisiens ne sont pas fermés. Il y en a qui ont des clients parmi les confinés représentant plus de 10 chambres (10034 pour l’exactitude), et d’autres, quelques-uns, ont leurs propres clients, certes de pas grand nombre et éparpillés, d’avant le confinement, comme beaucoup de Français, et de Libyens qui ont préféré rester dans leurs hôtels en Tunisie, qui n’acceptent, par ailleurs, pas de clients pour le confinement. Pour le confinement, il y a des hôtels qui ont signé convention, juste pour les chambres, avec prise en charge par l’Etat des frais Steg et Sonede (électricité et eau), avec, en plus, une assurance complémentaire pour dégâts ou responsabilité civile. D’autres ont accepté, moyennant convention, de fournir la nourriture contre 45 DT par jour et par confiné.

  • 2020 pourrait être une année blanche et la reprise pour mars 2021

Entretemps, en coopération avec la profession, le ministère du Tourisme a mis au point un protocole sanitaire, une sorte de manuel de procédures à appliquer en matière de confinement, et qui sera certainement, un élément qui confortera la capacité concurrentielle des établissements hôteliers tunisiens pour l’après-confinement. « Cela nous permettra de certifier à nos futurs clients que la destination Tunisie a été et sera aux normes sanitaires et qu’ils peuvent y venir sans aucun souci », a indiqué le ministre, lors d’une brève entrevue avec Africanmanager. Ce protocole devra être validé avec la profession, le ministère de la Santé, le ministère de l’Emploi pour le volet santé du travail, et devrait être présenté en Conseil des ministres, dans le cadre de notre plan de relance de l’activité touristique, qui devrait démarrer fin mai 2020, après que l’on ait définitivement plié le volet crise du Covid-19.

Ce protocole, le ministère compterait en informer les ambassades des pays émetteurs, les TO, et même les consulats tunisiens à l’étranger, ainsi que les représentations de l’ONTT à l’étranger. Les hôtels tunisiens pourraient alors, selon nos informations, reprendre en régime normal à partir du 1er juin, date à laquelle, toujours selon nos propres sources professionnelles, la prise en charge par l’Etat des frais de confinement pourrait s’arrêter, sans pour autant que l’obligation de confinement de 14 jours ne soit levée, toujours selon nos propres sources, pour tous les Tunisiens désireux d’être rapatriés. L’explication résiderait dans le fait que, hors rapatriement aérien, ceux qui viendraient en Tunisie via des TO, on penserait à exiger un document de test négatif Covid-19 à mettre en place et à organiser avec les TO.

Au ministère, on espère qu’avec ce plan de relance, 2020 ne sera pas une année blanche, en attendant de savoir si le transport international compte reprendre et à quel moment. Sinon, le ministère compterait lancer des campagnes spécifiques pour les locaux et les marchés de voisinage, fatigués par le confinement et qui pourraient être tentés par des vacances estivales en hôtel. « Théoriquement, ça pourrait être une année blanche. Pratiquement, il est encore possible de sauver, au moins 20 à 30 % de la saison », a encore dit à Africanmanager le ministre Mohamed Ali Toumi, lors de cette brève rencontre.

L’année dernière, la Tunisie a réalisé 5,6 Milliards DT en recettes touristiques. Jusqu’à fin mars, elle  aurait fait entre 800 MDT et 1 Milliard DT de recettes touristiques. Le manque à gagner de 4 Milliards DT, prévu par le FMI, reste une prévision probable. Ceci, sachant que la tendance haussière de 2019 permettait une recette meilleure qui devait être de plus de 25 %, et voudrait dire un manque à gagner plus important, aux environs de 6 Milliards DT.

  • Des mesures, dites inédites

Entretemps, le ministre du Tourisme qu’on avait vu en réunion avec le chef du gouvernement, le ministre des Finances et le gouverneur de la BCT notamment, prépare l’après confinement et notamment l’aide aux hôteliers pour être prête à la reprise. Des mesures de soutien devraient ainsi être annoncées en début de semaine, et seraient inédites pour le secteur.

Elles comprendraient, selon des sources professionnelles généralement informées, un fort soutien auprès du secteur bancaire tunisien, et même un soutien direct financier, toujours via les banques. En un mot, et sans pouvoir en révéler plus, les banques patienteraient pour les crédits déjà alloués et en donneraient de nouveaux pour les charges salariales qui préserveront les emplois, et pour les charges de maintenance, pour rester en stand-by positif pour la relance, qui ne serait réellement et raisonnablement envisageable qu’à partir de mars 2021.

  • Quelques pistes à étudier. Pourquoi pas !

En attendant, il n’est pas interdit de penser à quelques idées, susceptibles de sauver au moins les meubles. Des idées, comme celle de rendre le confinement payant en totalité pour les rapatriés ; une sorte de « quarantaine-vacances estivales » dans les hôtels tunisiens pour les TRE favorables au  rapatriement.

Il n’est pas, non plus, interdit de penser à faire de quelques régions hautement touristiques, comme l’Ile de Djerba ou autre zone touristique enclavée, des zones touristiques « Covid-19-Safe », après désinfection totale et stricte application des mesures de confinement par rapport au reste du pays, et les commercialiser en brand propre, où l’entrée ne se ferait que par air. Il n’est pas interdit de rêver à de telles idées !

1 COMMENTAIRE

  1. Tourisme : Fin juin 2020, ouverture des frontières et Tunisair suivra - Marsad Tunisia

    […] Selon un rapport de la Cnuced en date de 2017, le secteur touristique représente en Tunisie 15,1 % du PIB. Pour cause de Coronavirus, les pertes du secteur dépasseraient cette année les 4 Milliards DT déjà prévues par le FMI, bien que le ministre Mohamed Ali Toumi espère toujours que 2020 ne sera pas une année blanche. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,377FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,289SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles