Tout ou presque est en place pour le crowdfunding

Tout ou presque est en place pour le crowdfunding

par -

Paradoxalement, la Tunisie qui cultive l’idoine vocation d’être un lieu prédestiné pour le crowdfunding ou le financement participatif a mis beaucoup de temps pour lui donner la place qui lui revient dans son architecture financière, alors même que, selon les experts, il semble être adapté pour répondre à ses défis de développements humain, social et économique.

Maints projets de plateformes de crowdfunding ont été initiés en Tunisie mais elles ont dû s’arrêter au milieu du gué et souvent avant même de commencer parce qu’elles se sont heurtés aux contraintes règlementaires. Ce n’est plus désormais le cas, dès lors que les décrets d’application relatifs au projet de loi sur le crowdfunding sont déjà prêts. Ce projet de loi a été déjà adopté en Conseil des ministres le 31 janvier dernier en attendant son adoption par l’Assemblée des représentants du peuple, a souligné, mercredi, Slim Feriani, ministre de l’Industrie et des PME.

S’exprimant à l’ouverture des travaux de la 7ème édition du Salon de l’Entrepreneuriat ” Riyeda ” qui se tient les 12 et 13 février à la Cité de la Culture à Tunis, il a indiqué ue le crowdfunding est un nouveau mode de financement innovant qui révolutionnera l’écosystème économique tunisien et permettra de développer les startups, les investissements et les exportations, mettant l’accent sur l’importance de promouvoir la culture entrepreneuriale et l’initiative privée en Tunisie pour créer des emplois et booster les investissements. Dans ce contexte, il a rappelé les principales réformes engagées par le ministère au niveau du cadre juridique, institutionnel et de financement.

En 2019, les centres d’affaires ont assuré 1000 séances d’accompagnement qui ont abouti à la création de 829 projets moyennant des investissements de l’ordre de 600 millions de dinars et qui ont permis de générer 4300 emplois, a rappelé le ministre. Il a aussi annoncé qu’une nouvelle stratégie de l’industrie et de l’innovation à l’horizon de 2035 sera bientôt finalisée outre la création de nouvelles zones industrielles intégrées conformes aux standards internationaux dans différentes régions du pays telle que la zone d’El Fahs.

BTS : 800 millions DT en 5 ans

Le directeur général de la Banque tunisienne de solidarité (BTS), Mohamed Kaaniche, a souligné que le montant des crédits débloqués par la banque au cours de ces 5 dernières années s’élève à 800 millions de dinars. Ila assuré que la banque œuvrera au cours de la période à venir à promouvoir la relation de proximité avec les clients et à développer une plateforme électronique pour permettre aux clients de suivre leurs dossiers en ligne.

Pour sa part, directeur général de l’agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Omar Bouzouada, a souligné qu’aujourd’hui, l’offre d’accompagnement est très riche sauf que l’esprit d’entreprenariat n’est pas assez développé.

“Il faut oser sortir de la zone de confort et prendre le risque pour réussir”, a-t-il dit, mettant l’accent sur l’importance de renforcer l’esprit d’entrepreneuriat.

Pour Karim Zaghdane, représentant de l’agence de coopération allemande (GIZ), il faut créer des comités d’appui régionaux qui regroupent les différents intervenants afin que ces structures soient l’interlocuteur unique du promoteur.

” Il existe aujourd’hui une panoplie d’offres tant au niveau central que régional sauf qu’elles ne sont pas connues de tous “, a-t-il dit soulignant la nécessité de renforcer la communication et faciliter l’accès à l’information.

La séance d’inauguration a été marquée par la présentation de jeunes de 12 et 13 ans qui ont présenté leurs idées de projets et sollicité l’appui et le financement pour concrétiser leurs rêves de jeunes promoteurs.

Source : TAP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire