13 C
Tunisie
samedi 28 novembre 2020
Accueil La UNE Tunisie : Journée noire à Tunisair. 450 passagers en colère et un...

Tunisie : Journée noire à Tunisair. 450 passagers en colère et un personnel complètement dépassé.

Les passagers de la compagnie tunisienne de transport aérien Tunisair, pour Paris, Londres et Casablanca, Lyon et Abidjan se souviendront longtemps de cette journée du dimanche 4 septembre 2011. Des retards à ne plus savoir quoi faire, un aéroport presque noir de monde, grands, petits et bébés par terre et des passagers qui ne savent pas à quel saint se vouer. Des passagers en colère, qui agressent les employés de la compagnie, se regroupant jusqu’au-delà de la zone du contrôle policier et demandant des comptes aux agents, désemparés, de Tunisair. Des agents, parfois non habilités même sur le plan linguistique à dialoguer avec des passagers parlant Anglais et des responsables dépassés, comme ce chef d’escale à l’aéroport Tunis-Carthage (au moins pour les vols de Londres et de Casablanca dont des passagers nous ont raconté les péripéties) qui se voit refuser les simples «Bons-Sandwich» qu’il proposait aux passagers en colère. Agressé verbalement, le chef d’escale qui ne savait plus quoi dire, allant jusqu’à invoquer l’excuse de la Révolution, finit par prendre la fuite dans la zone d’embarquement lorsqu’il se rend compte qu’il était incapable de gérer les passagers qui demandaient vainement le simple respect de leur contrat avec la compagnie et qui leur donnait le droit, au-delà d’un retard de 5 heures, à un logement dans un hôtel décent et à un comportement digne et informatif de la part de Tunisair. 
La gabegie a commencé avec l’accumulation de plus de 5 heures de retard pour chaque vol, ce dimanche 4 septembre. Des vols de Tunisair, pour Paris, Lyon, Casablanca et Abidjan. Des retards, en cascades, annoncés sur les tableaux de l’aéroport seulement quelques minutes avant l’embarquement et qui ont laissé quelque 450 passager selon nos informations sur le carreau de Tunis-Carthage. Un aéroport, de surcroit, qui ne dispose pas de l’infrastructure pour ce genre de situation de crise. Des retards, selon des informations prises auprès du bureau chargé de la communication à Tunisair, dus aux perturbations de 8 vols Tunisair en Arabie Saoudite, affrétés pour le petit pèlerinage. Des  perturbations, dans les aéroports saoudiens de Djeddah et de Médine, et qui ont perturbé tous les plans de vols de la compagnie.
La confusion était en tous cas ce dimanche, tellement importante, que les ministres de l’intérieur et du transport, se seraient déplacés sur place pour prendre connaissance de l’état des lieux et que même le Premier ministre aurait pris contact avec le ministre du transport pour l’encourager à prendre les mesures nécessaires pour remédier à la situation qui coïncidait avec un retour massif de Tunisiens résidants à l’étranger. Le PDG de Tunisair se serait, quand à lui, limité à une visite à la cellule de crise installée dans l’aéroport sans vouloir directement affronter ses clients. Il n’était pas le seul absent en face des 450 passagers en colère, puisque ces passagers ont vainement cherché, en cette fin de période estivale, un directeur quelconque de la compagnie pour leur expliquer ce qui se passe et gérer le stress, par ailleurs fort compréhensible, de passagers qui se sentaient complètement abandonnés.
La situation à l’aéroport de Tunis-Carthage ne se stabilisera que vers 16 heures, la compagnie se résolvant à prendre enfin la décision financière, de loger ses clients en colère et de louer pas moins de 3 autres avions. Absence de communication, absence de procédures de prise en charge des clients en cas de crise et absence d’information étaient les caractéristiques de la Compagnie nationale tunisienne de transport aérien en cette journée. 
Il n’en demeure pas moins, que cette question des retards devient très récurrente chez la compagnie Tunisair, pèse énormément sur la qualité de ses services déjà fortement endommagée par la grève du Catering. Déjà fortement impactés par la Révolution, les finances de la compagnie risquent ainsi de recevoir de plein fouet les contrecoups de la dégradation de la qualité de ses services de transport 
- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,374SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles