Tunisie : Le comble du syndicalisme. Arrêter la production et demander l’importation

Tunisie : Le comble du syndicalisme. Arrêter la production et demander l’importation

par -

Le syndicalisme tunisien, médaillé du prix Nobel de la paix, n’en finit pas de donner des leçons au monde. Après les déclarations d’un Noureddine Taboubi, qui veut faire la pluie et le beau temps en Tunisie, et qui revendique un remaniement ministériel et réagit avec une grève dans le secteur des médiats, en réaction indirecte au refus du chef du gouvernement de faire le remaniement. Après les menaces du syndicat de l’enseignement de nouvelles grèves, qui font suite à un refus de livraison des notes semestrielles et des bulletins, pour des questions de primes additionnelles. Après les grèves de tout le secteur de la chimie, en soutient à leurs collègues dans une usine de pneumatique, rachetée par un privé qui demandait que l’Etat-revendeur lui laisse les mêmes privilèges qu’une entreprise publique.

Voici donc un syndicat ouvrier qui ne bouge pas le petit doigt devant les grèves arrêtant la production et demande au gouvernement de recourir à l’importation pour combler le manque de production occasionné par les grèves de leurs copains syndicalistes.

Ce sont en effet les cadres et les employés du Groupe Chimique de Tunisie (GCT) qui organisent ce mardi 27 février 2018 une action de protestation devant le siège du groupe, pour exiger que l’Etat qui subit financièrement les effets des grèves successives de leurs camarades et qui paie des MDT de salaires sans contrepartie en travail, importe le phosphate qui manque à l’usine. Selon sa déclaration à l’agence officielle d’information Tap, le SG Adjoint du syndicat des cadres du GCT rend même le gouvernement responsable de toutes les pertes que pourrait supporter le groupe, s’il n’importait pas le phosphate.

Récapitulons. C’est le même syndicat, UGTT, puisqu’il n’y en pas d’autre dans le pays, qui fait grève de production du phosphate et c’est toujours lui qui revendique que l’Etat, qui perd des milliards DT à cause de ces grèves, importe le phosphate que leurs collègues ouvriers de Gafsa refusent de produire ! L’UGTT, responsable des arrêts de production du phosphate qui rapportait, il y a longtemps, des milliards DT au trésor, demande désormais au même Etat de se transformer en importateur massif de phosphate et de dépenser autant de milliards DT, en importations du même produit que la Tunisie ne produit plus et y perd même des marchés. Le comble du syndicalisme dans la Tunisie de ladite révolution ! Le chef du gouvernement appréciera…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire