Tunisie : Sur le papier, la relance économique est bien là !

Tunisie : Sur le papier, la relance économique est bien là !

par -

Le repositionnement de la Tunisie à la tête des pays sud méditerranéens au niveau de l’exportation industrielle vers l’Union Européenne à l’horizon de 2020 est l’un des principaux objectifs du gouvernement pour la période à venir“, a déclaré, jeudi 12 avril 2018, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, à l’ouverture des travaux de la conférence nationale sur “l’industrie et les petites et moyennes entreprises : garantie du développement économique”, organisée à Tunis.
Nous sommes engagés à accélérer l’avancement des réformes et à prendre les mesures nécessaires pour atteindre cet objectif“, a-t-il dit.
Chahed a indiqué que les chiffres de 2017 et début 2018 démontrent une nette amélioration dans le secteur économique.

Dans ce contexte, il a signalé que les exportations industrielles ont dépassé 31 milliards de dinars en 2017.
Et d’ajouter que “les exportations devront connaître une augmentation annuelle de 15% pour atteindre 47 milliards de dinars en 2020, conformément au plan d’action du gouvernement qui prévoit également une hausse des exportations industrielles au contenu à haute valeur technologique pour atteindre 20% du total des exportations contre 15% en 2017″.
Selon Chahed, les investissements industriels réalisés devraient atteindre 3 milliards de dinars en 2020 contre 2259 milliards de dinars en 2017.
Concernant l’emploi, le chef du gouvernement a signalé que malgré les difficultés que rencontre le secteur industriel, les chiffres enregistrés montrent que ce secteur offre actuellement 505 mille postes d’emploi et réaliserait un objectif de 580 mille en 2020, avec une moyenne de croissance annuelle de 25 mille postes d’emploi.

Par ailleurs, Chahed a reconnu que les entreprises et essentiellement les PME connaissent des difficultés importantes, comme la baisse de la productivité, la hausse du coût des crédits bancaires et son impact sur la rentabilité de l’investissement, le manque de formation dans certaines spécialités, la lenteur et la complication des procédures administratives, le manque d’appui aux entreprises nationales pour s’installer à l’étranger.
Dans ce cadre, il a souligné que le gouvernement a déjà pris plusieurs mesures pour remédier à ces problèmes, annonçant la parution, la semaine prochaine, du décret-loi fixant les délais de toutes les autorisations nécessaires à la réalisation des projets, outre la mise en œuvre de la loi sur l’investissement, notamment en ce qui concerne le silence de l’administration qui sera considéré comme un accord en cas de dépassement de 60 jours.

En vue de booster l’investissement, le chef du gouvernement a indiqué qu’un montant de l’ordre de 400 millions de dinars a été consacré, au titre de l’année 2018, à un plan qui s’étale sur trois ans, au profit de 600 PME pour leur permettre de réaliser leur mise à niveau financière.
Il a, en outre, annoncé le lancement d’un projet pilote pour accompagner 50 entreprises actives dans des secteurs innovants, baptisé “les champions de l’industrie tunisienne
Une étude sera également effectuée pour réaliser le projet “Tunis Technology City” sur une superficie totale de 500 hectares (ha) dont 250 ha seront consacrés à l’industrialisation et aux composants automobiles, a-t-il ajouté.
Chahed a signalé que la conférence constituera une occasion pour discuter les projets, programmes et mesures que le gouvernement compte mettre en œuvre durant la période 2018-2020.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire