AccueilLa UNE« Un bilan mitigé pour l’ensemble de l’année 2021 et des perspectives...

« Un bilan mitigé pour l’ensemble de l’année 2021 et des perspectives confuses pour 2022 ». Dixit INS

« Un long mouvement de protestation sociale inédit au sein de « Statistiques Tunisie » a été à l’origine de fortes perturbations sur le rythme des opérations régulières de collecte de données primaires, impactant les travaux courants de traitements statistiques et conduisant en particulier à l’interruption de publication des indicateurs conjoncturels », commence par expliquer l’INS dans son dernier communiqué, le retard ainsi subi par rapport au calendrier habituel. Entretemps, le DG Adnane Lassouad reste à la tête de l’INS après que sa démission ait été refusée.

Note importante, précisée par le même communiqué de l’INS, « ces résultats ont un caractère provisoire et pourraient faire l’objet de révisions lors des prochaines publications.

  • Au 4ème trimestre 2021, l’économie nationale affiche une croissance à 1,6% en GA

Les résultats préliminaires des comptes nationaux ont montré que l’économie nationale a enregistré une croissance annuelle du Produit Intérieur Brut (PIB) réel et corrigé de l’effet des variations saisonnières au taux de 1,6 % au cours du quatrième trimestre de 2021, c’est-à-dire en comparaison au dernier trimestre de l’année 2020. Par rapport au troisième trimestre de la même année, le PIB en volume a augmenté de 0,7 %.

Cette apparente accélération de l’activité reste à confirmer, dans la mesure où la croissance bénéficie essentiellement d’une reprise circonstancielle de la production dans les secteurs de l’extraction (mines 78,6%, pétrole et gaz 20 ;6%) ; alors que l’activité demeurant atone dans les industries manufacturières (mise à part les branches de produits dérivés du phosphates), modérée dans les services marchands et en baisse dans l’agriculture (-4,2%).

  • Bilan mitigé et perspectives confuses

Au total, et en première estimation, l’économie nationale a enregistré une croissance de 3,1% sur l’ensemble de l’année écoulée. Cette évaluation intègre les derniers résultats des comptes nationaux annuels et qui comportent les révisions habituelles de la croissance des trois dernières années : comptes définitifs de l’année 2018 (2,6 % contre 2,5 %) ; comptes semi-définitifs de 2019 (1,3% contre 1,4%) ; comptes provisoires pour 2020 (-8,7% au lieu d’une baisse de -9,2%).

Par ailleurs, les résultats montrent que la chute du PIB en 2020 n’a été que partiellement absorbée, puisque le niveau du PIB réel au quatrième trimestre 2021 est encore 4,6 points de pourcentage plus bas que celui du dernier trimestre 2019. Ainsi, la dynamique de rattrapage et la récupération de l’activité dans certains secteurs s’avère donc relativement lente et pourrait s’étaler dans le temps. En effet, les perspectives à court terme s’annoncent particulièrement difficiles au regard des derniers développements sur la scène internationale et leurs répercussions sur l’économie nationale, la faiblesse du sentiment économique qui prévaut chez les dirigeant d’entreprises et les fortes pressions inflationnistes à l’œuvre, même si elles soulagent le désendettement des agents économiques.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,017SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -