Un petit bijou, réalisé en un temps record par des Tunisiens

Un petit bijou, réalisé en un temps record par des Tunisiens

par -

La première tranche de la turbine à gaz de la centrale électrique de Borj El Amri-Mornaguia dont le coût s’élève à 660 millions de dinars (MD) est entrée, jeudi, en activité, avec une capacité de production de 312 mégawatts (MG). .
Cette centrale dont la deuxième tranche sera achevée en 2020 a une capacité globale de 624 MG, a indiqué aux médias, à cette occasion, le chef du gouvernement, Youssef Chahed.
Réalisé par des compétences tunisiennes en un laps de temps réduit (11 mois), a-t-il dit, ce projet permettra de générer 11% de la production nationale disponible en électricité, soulignant qu’il s’inscrit dans le droit fil des projets gouvernementaux visant à assurer la sécurité énergétique en Tunisie.
Et d’ajouter que le projet sera en mesure, avec la centrale électrique à cycle combiné de Radès “C” qui entrera, à son tour, en service la semaine prochaine avec une capacité de 457 MG et moyennant une enveloppe de 815 millions de dinars, d’éviter les coupures d’électricité que certaines régions ont connu l’année dernière.
Youssef Chahed a précisé que d’autres projets de ce type seront prochainement achevés, évoquant, à ce titre, celui de Nawara situé dans la zone industrielle de Ghannouch, à Gabès, et dont la première tranche entrera en exploitation en juillet prochain et la deuxième en octobre 2019.
Une série de mesures en faveur du secteur de l’énergie et des mines ont été prises, vendredi dernier, à l’issue d’un conseil ministériel restreint, présidé par Chahed. Ces mesures concernent la sécurité énergétique, la rationalisation de l’énergie et la gouvernance du secteur.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire