Une commémoration émaillée par des questions et des accusations

Une commémoration émaillée par des questions et des accusations

par -

Un rassemblement symbolique a eu lieu mercredi matin à l’heure et au lieu de l’assassinat de l’ancien secrétaire général du parti des patriotes démocrates unifiés, Chokri Belaïd.
Belaïd, qui fut coordinateur général du Front populaire, a été assassiné le 6 février 2013 par balles, alors qu’il quittait son domicile à El-Menzah VI.
En ce jour anniversaire de l’assassinat du martyr, plusieurs dirigeants du parti, du mouvement ” la Tunisie en avant “, du Front populaire, des partisans et des dirigeants de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) ainsi que les membres de la famille de Chokri Belaïd ont répondu présent au parking situé au-dessous du domicile du martyr à El-Menzah VI, à l’heure et au lieu de l’exécution de ce crime odieux.

Présent à ce rassemblement, le frère du martyr, Abdelmajid Belaïd, s’est déclaré étonné de l’absence de l’Etat et de son désengagement, tout au long de ces six dernières années, à l’égard de l’affaire des assassinats politiques.
En raison des faux consensus entre les partis au pouvoir, le pays ne cesse de se décomposer par ceux qui ont assassiné Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi et créé un appareil secret et des écoles pour la formation des terroristes, a-t-il lancé.

Tout en condamnant l’usage des armes et du terrorisme pour régler les comptes politiques, Ayman Aloui, dirigeant au PPDU, s’est félicité de son côté de la révélation de nouvelles données en rapport avec l’assassinat des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi en ce 6e anniversaire de l’assassinat de Belaïd.

Les nouvelles données révélées par le Collectif de défense des deux martyrs, particulièrement en ce qui concerne l’appareil secret, sont venues confirmer la relation du Mouvement Ennahdha avec le dénommé Mustapha Khedher et la relation de cet appareil secret avec les assassinats politiques, a pour sa part indiqué le Secrétaire général du parti des travailleurs et porte-parole du Front populaire, Hamma Hammami.
A ce propos, il a dénoncé la volonté de la coalition au pouvoir et de la justice d’entraver le processus de révélation de la vérité, réitérant l’appel du Front populaire à divulguer la vérité sur les assassinats politiques.

Ce rassemblement symbolique fait partie d’un programme élaboré à l’occasion du 6e anniversaire de l’assassinat de Chokri Belaïd.
Placé sous le signe ” Pour qu’on n’oublie pas…le peuple réclame toute la vérité “, ce programme a démarré mardi par l’organisation d’une conférence de presse et devrait se poursuivre jusqu’au 8 février 2019.
Le programme prévoit l’installation à partir d’aujourd’hui et pendant deux jours d’une tente devant le théâtre municipal de Tunis suivie d’un meeting.
Il comprend également un rassemblement vendredi au cimetière de Jellaz, suivi d’une conférence politique.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire