AccueilLa UNEUne «concurrence loyale, saine et transparente» de moins en moins une vue...

Une «concurrence loyale, saine et transparente» de moins en moins une vue de l’esprit en Tunisie

Une journée de concurrence, la première du nom, a été organisée à Tunis, un rendez-vous dont il est escompté « l’établissement d’un climat d’affaires libre et transparent qui contribue à la réalisation de la prospérité économique et sociale ». Un cap que la ministre du Commerce et du développement des exportations a fixé devant les représentants de pays cités en référence en la matière et de l’OCDE.

 » La Tunisie continue ses réformes pour encourager l’investissement, promouvoir le développement, créer des emplois et garantir le confort du consommateur et ce, spécialement dans le cadre du programme national de grandes réformes qui a consacré tout un chapitre au thème de la concurrence comme facteur de développement économique permettant de lutter contre l’inflation et de préserver le pouvoir d’achat du citoyen « , a-t-elle dit.

A cet effet, la ministre a appelé les autorités et organes de concurrence à coordonner leurs efforts avec tous les intervenants et avec la société civile et les académiciens et à s’ouvrir sur les partenaires à l’étranger pour pouvoir relever les défis et parvenir à la création d’un climat d’affaires basé sur la transparence et l’égalité afin de promouvoir la concurrence économique nationale.

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Tunisie, Marcus Cornaro, a souligné l’urgence de doter le conseil de la concurrence des moyens nécessaires pour garantir l’application pratique d’une concurrence loyale dans tous les secteurs, prenant soin  de signaler que les investisseurs européens en Tunisie appellent à un certain nombre de réformes visant à améliorer le climat des affaires notamment en ce qui concerne certaines restrictions liées au régime des autorisations.

 » Toute sortie de crise économique et financière d’un pays passe à travers une meilleure performance du secteur économique pour laquelle le pays a tout le soutien de l’UE « , a-t-il soutenu.

Des propos de la même eau ont été tenus  par le  chef de la coopération allemande à l’ambassade d’Allemagne en Tunisie, Fritz Jung, qui a souligné « la nécessitée évidente d’un environnement concurrentiel sain équitable et transparent ».

D’après Jung, la Tunisie est un pays qui a fait de grands progrès dans de nombreux domaines, néanmoins il reste encore du chemin à parcourir pour garantir la concurrence loyale saine et équitable. Dans ce sens, il a souligné l’importance de promouvoir la concurrence pour stimuler l’innovation, accroître la productivité et créer un environnement propice à l’investissement.

 » Les analyses économiques montrent clairement que le rythme de création de nouvelles entreprises en Tunisie est très bas surtout les entreprises innovantes et nouvelles qui veulent entrer dans certains secteurs et se voient confrontées à des lourdeurs administratives et des défis règlementaires propres à chaque secteur souvent dominés par des intérêts particuliers des agents économiques privés et publics existants « , a expliqué Jung.

 » L’Allemagne est déterminée à soutenir la Tunisie dans ses efforts visant à promouvoir la concurrence qui est la clé d’une économie solide équitable innovante et durable « , a-t-il assuré.

Lutter contre les pratiques anticoncurrentielles

Pour le président du comité de la concurrence de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), Frédéric Jenny,   la concurrence donne la possibilité aux acteurs économiques de saisir des opportunités et d’innover sans être victimes d’obstacles réglementaires ou stratégiques.  » Elle donne aussi la possibilité aux consommateurs de bénéficier d’un meilleur rapport qualité prix et d’une grande innovation dans leur consommation « , a-t-il expliqué.

Selon lui, les victimes de l’absence de la concurrence en Tunisie sont les jeunes.  » En effet, en dépit d’une formation excellente particulièrement dans ce pays, les jeunes ont des difficultés à trouver des emplois dans le tissu économique et sont obligés de se réfugier dans l’économie informelle », a-t-il dit. Outre les jeunes, Jenny estime que les ménages sont aussi victimes de l’absence de la concurrence puisque leurs ressources limitées.

Le responsable de l’OCDE a souligné que toutes les composantes de la société devraient être associées à la promotion de la concurrence pour changer le pays, libérer les énergies et lutter contre les pratiques anticoncurrentielles.

Parmi les anomalies qui ralentissent le fonctionnement compétitif et efficace des marchés en Tunisie privant ainsi le pays et sa population de précieuses opportunités économiques et d’emploi, Frédéric Jenny a cité la présence de l’Etat à travers les entreprises publiques qui dominent de nombreux secteurs ou à travers des contrôles administratifs qui parfois entravent indûment la liberté économique sans qu’il y ait un grand bénéfice pour la société.

Il a également cité le niveau élevé de barrières à l’entrée et les procédures administratives qui sont extrêmement difficiles à satisfaire. Il a également évoqué le manque d’impact des organes de régulation de la concurrence dans un contexte caractérisé par une forte concentration de l’activité dans plusieurs secteurs économiques.

Toutefois, le responsable a indiqué que des solutions existent pour promouvoir la neutralité concurrentielle, réduire les barrières à l’entrée et renforcer l’application du droit à la concurrence.

Pour ce faire, il a souligné la nécessité de renforcer les ressources humaines et matérielles des organes de concurrence et en particulier du conseil de la concurrence pour permettre le bon fonctionnement et l’indépendance de l’autorité de régulation.

 » Les ressources humaines et budgétaires allouées aux organes de la concurrence en Tunisie et en particulier au conseil de la concurrence restent très modestes selon les normes internationales malgré la légère amélioration de la dotation du budget cette année « , a-t-il fait savoir, proposant des pistes de financements afin de permettre au conseil de s’autofinancer.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -