AccueilLa UNEVoici pourquoi Shell et ENI tournent le dos à la Tunisie!

Voici pourquoi Shell et ENI tournent le dos à la Tunisie!

Les géants de l’industrie pétrolière et gazière Shell et ENI ont  décidé de liquider leurs opérations en Tunisie, suite aux grandes difficultés rencontrées dans l’exercice de leurs activités après dix années d’instabilité politique et sociale dans le pays.

- Publicité-

C’est dans ce contexte et lors d’une conférence de presse tenue, ce jeudi 1er avril 2021,  que le directeur général des hydrocarbures au ministère de l’Industrie et de l’Energie, Rachid Ben Dali  a précisé que le départ de la société pétrolière italienne ENI de la Tunisie intervient suite à sa décision de cesser ses activités d’exploitation de combustibles fossiles pour investir dans les énergies propres.

Le responsable a expliqué que le groupe pétrolier italien a décidé de quitter la Tunisie dans le cadre de sa démarche visant à investir dans des champs plus rentables, à travers le monde; à l’instar de l’Egypte et du Mozambique.

Il a fait remarquer que les conventions et accords conclus entre la Tunisie et la société ENI garantissent à cette dernière le droit de vendre ses actions à une autre partie qui soit à sa même hauteur financière et technique.

A ce jour, aucune autre société n’a présenté une demande à ce sujet, a-t-il souligné, ajoutant que ce dossier est géré par le comité consultatif des hydrocarbures.

S’agissant des rumeurs selon lesquelles la société anglo-néerlandaise Shell aurait décidé de quitter la Tunisie, Ben Dali a affirmé que cette compagnie  pétrolière n’a aucunement l’intention de renoncer à ses activités dans le pays.

Il  a ajouté que la reprise des activités pétrolières en Tunisie demeure tributaire d’un climat d’investissement favorable et d’une situation sociale stable, faisant observer, à cet égard, que l’activité pétrolière a chuté de 50% par rapport à 2010.

La production nationale baisse à  4,5 millions de tep !

la production nationale des hydrocarbures de la Tunisie est passée de 7 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep) en 2010, à moins de 4,5 millions de tep en 2020.

 Pour Rania Marzouki, directrice des explorations à la direction générale des hydrocarbures, cette baisse est due au non renouvellement du stock national, faisant savoir que le nombre des permis a atteint 23 en 2020, contre 52 permis en 2010.

D’après elle, aucun permis de recherche et d’exploration n’a été accordé durant trois années consécutives (2014, 2015 et 2016). Seuls six permis nt été accordés en 2019  et  quatre  autres le seront en 2021.

A noter enfin  que l’union régionale du travail de Tataouine a décrété une grève de trois jours à partir du 31 mars dans les champs de Wadi Zar, Djebel krouz et El Borma relevant du groupe pétrolier italien « Eni », situé au sud du gouvernorat de Tataouine. La grève sera couplée à un arrêt de production.

Cette décision vient suite à l’échec de la session de réconciliation qui s’est tenue avec les représentants des autorités régionales au sujet de la situation sociale des employés de la société pétrolière.

L’URT de Tataouine avait réclamé, à maintes reprises, l’ouverture du recrutement pour  pourvoir aux  postes vacants, l’amélioration des conditions de travail au sein de la société pétrolière, et le retour au régime de travail 14/14.

2 Commentaires

  1. A qui profitent ces résultats ? A d’autres partenaires cachés par ceux qui ont programmé la chute de la Tunisie ? Un simple citoyen Tunisien qui n’est informé que par les médias, ne peut que difficilement porter un jugement équitable. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (M. Lavoisier). Notre belle chérie Tunisie n’est plus celle qui était, ni à nos yeux ni à ceux des autres. Espérons que le malheur d’un jour prépare le bonheur d’un autre. Cependant un navire commandé par plusieurs personnes à la fois et toujours en querelles, ne peut qu’avancer en zigzag ou soit ralentir sa vitesse soit s’arrêter est resté à la merci des l’imprévu. Je reste toujours optimiste. Une sortie honorable à tous ceux qui nous ont causé du malheur leur est possible, en attentant leur jugement par les générations qui vont souffrir de leurs erreurs et mauvais actes. L’insouciance et la non maîtrise du banditisme sur tous les fronts, ne peuvent que causer des dégâts. Celui qui n’avance pas recule par rapport à ceux qui vont plus vite. Nous ne sommes que des cobayes des marionnettes nationales manipulées par des marionnettistes étrangers prédateurs redoutables et sans scrupules.

  2. ce qui est grave c’est que le départ de ces géants installés en Tunisie depuis l’indépendance fera boule de neiges les investisseurs étrangers vont bouder notre pays au profit du Maroc et de l’Égypte ou la situation politique et sociale est stable le peuple tunisien trinquera davantage avec les islamistes et leurs alliées au pouvoir depuis 10 ans .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles