AccueilActualitésYassine Brahim évoque les dégâts infligés par Tahya Tounes

Yassine Brahim évoque les dégâts infligés par Tahya Tounes

Le président du parti « Afek Tounes », Yassine Brahim, a estimé que la décision de se retirer du gouvernement, ainsi que le désir de certains dirigeants de rejoindre le parti « Tahya Tounes », attribué au chef du gouvernement, Youssef Chahed, ont été derrière la vague de démissionS de plusieurs dirigeants du parti.
Dans une déclaration donnée à la TAP en marge d’une conférence organisée par « Afek Tounes », vendredi, à Sousse, sur « Réalité et perspectives du système de couverture sociale », Yassine Brahim a précisé que ces démissions n’ont pas été une surprise en soi étant donné que les personnalités démissionnaires ont gelé leurs activités au sein du parti depuis longtemps.
Il a indiqué, à ce propos, qu’ »Afek Tounes » a entre temps mis de l’ordre dans ses rangs et s’est orienté de nouveau vers le travail de terrain et la communication directe avec les citoyens dans le but de faire connaitre son programme et les solutions qu’il propose.

- Publicité-

Concernant les accusations dont il a été la cible de la part des démissionnaires, pour le motif de prise unilatérale de décisions sans consultation de la base et du reste des dirigeants, Yassine Ibrahim a argué que « les institutions du parti ainsi que ses structures légitimes sont à l’origine de la prise de décision relative au retrait du parti de la formation gouvernementale« .
Par ailleurs, le président d’ »Afek Tounes » a fait savoir que le débat se poursuivra au sein des structures du parti concernant la possibilité de présenter un candidat pour les prochaines élections présidentielles, ajoutant que son parti se prépare à participer aux élections législatives dans toutes les circonscriptions avec ses propres listes.
« Afek Tounes va représenter le courant social libéral en Tunisie lors des prochaines échéances électorales en s’appuyant sur des candidats convaincus des orientations du parti« , a ajouté Yassine Brahim.

Le président d’ »Afek Tounes » s’est dit étonné du silence du gouvernement à propos de l’existence supposée d’une organisation secrète liée à un parti politique, et d’une « chambre noire » au sein du ministère de l’Intérieur, appelant ledit gouvernement à faire toute la lumière sur ces questions qui touchent directement à la sureté nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,566SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles