Tags Posts tagged with "Carthage Cement,"

Carthage Cement,

par -
0

Le contrat de liquidité des actions Carthage Cement a expiré, ont annoncé les initiateurs du contrat et l’intermédiaire en Bourse Mac SA.

A souligner que le contrat de liquidité des actions Carthage Cement comportait au départ 2.775.946 actions Carthage Cement et 6.102,145 dinars de liquidité. Au moment où le contrat est arrivé à échéance, le 23/06/2013, ce contrat comptait 2.346.263 actions Carthage Cement et 5.090,339 dinars de liquidité.

A signaler que Carthage Cement a mis en place depuis le 07/08/2013 un nouveau contrat de manière à garantir la liquidité de ses actions et la régularité de leur cotation. Le contrat en question comportait 2.346.263 actions Carthage Cement et 5.090,339 dinars de liquidité.

Au terme du contrat, le 26/09/2016, le contrat compte 1.395.288 actions Carthage Cement et 83.178,542 dinars de liquidité.

par -
0

En 2015, Carthage Cement a réussi à développer sa part de marché pour écouler presque la totalité de sa production (plus de 1,458 millions de tonnes de ciment contre 1,039 MT en 2014). C’est ce qu’a indiqué Brahim Sanaa, directeur général de la société lors de l’AGO de la société qui se tient actuellement à Tunis.
En effet, les ventes locales ont cru de près de 49%, soit 1,161 MT contre 778 905 tonnes l’année précédente et ont compensé la régression des ventes du clincker pour des concurrents.
La part de marché local a atteint 16,82% contre 10,89% l’année précédente.
Du côté de l’export, une progression des ventes de plus de 6%  est enregistré en 2015, soit 230 535 tonnes contre 216 819 tonnes en 2014.

par -
0
Selon le rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED)

Carthage Cement a poursuivi au terme de l’année 2015 son évolution positive dans ses trois activités et a clôturé l’exercice avec un chiffre d’affaires de plus de 184 millions de dinars contre 169 MD l’année précédente, soit une croissance de +9%. C’est ce qui a été indiqué lors de l’AGO de la société qui se tient actuellement à Tunis.

Le chiffre d’affaires de l’activité ciment s’établit à 144,848 MD au terme de l’année 2015 contre 133,936 MD en 2014, soit une progression de 8%.
Pour l’activité agrégats, le chiffre d’affaires a également enregistré une hausse de +18% par rapport à l’année précédente et a atteint 19,130 MD contre 16,913 MD une année auparavant.
Pareil pour l’activité Ready-Mix, qui a enregistré une croissance de son chiffre d’affaires de +9% par rapport à l’année précédente, passant de 18,640 MD à 20,293MD.

par -
0

Le président du conseil d’administration de Carthage Cement a annoncé lors de l’Assemblée générale Ordinaire (AGO) qui se tient actuellement à Tunis qu’un accord à l’amiable a été trouvé avec la partie syndicale pour le départ de 50 agents, qui s’ajoutent aux 10 autres devant partir à la retraité à la fin de cette année. L’objectif est de maîtriser la charge salariale qui demeure handicapante pour la société. Ainsi suite à cette opération de licenciement, le nombre des agents atteindra 802 fin 2016.

Il a dans le même cadre annoncé le licenciement durant cette année de 11 autres agents impliqués dans le vol de biens de la société.

En 2015, la société employait 876 ouvriers et cadres dont environ 200 ouvriers, recrutés sous la pression des perturbations sociales successives dans la région de Mornag pendant la période post-révolutionnaire (2013 2014).

par -
0

Carthage Cement a réussi en l’espace de deux ans d’exploitation à renforcer sa position dans le secteur du ciment. En effet, malgré un environnement particulièrement complexe marqué par une rude concurrence, sa part de marché a atteint 15,64% à la fin de l’année 2015, lui permettant de se hisser au rang des cimenteries les plus performantes. C’est ce qui a été indiqué lors de l’Assemblée Générale ordinaire (AGO) qui se tient actuellement à Tunis. En 2014, la part de marché était de 11,7%.

« On espère que le climat des affaires s’améliore en Tunisie pour qu’on puisse faire mieux », a indiqué le président du conseil d’administration de Carthage Cement, estimant que les chiffres du premier trimestre 2016 sont largement supérieurs à ceux de l’année 2015, une année de démarrage pour la société, selon ses dires.

Carthage Cement continuera également de favoriser une stratégie lui permettant une meilleure compétitivité et rentabilité aussi bien sur le marché local qu’à l’export.

par -
0
Les employés de la société Carthage Cement à Morneg sont entrés en grève ouverte ce jeudi

Au terme du premier trimestre 2016, Carthage Cement, entreprise cotée en bourse à Tunis, enregistre une forte progression de ses volumes de production et de ventes pour toutes ses activités. Le chiffre d’affaires global a atteint 53,472 MDT soit +43 % d’évolution par rapport à la même période de 2015.

Comparée au premier trimestre de 2015, la production des ciments a évolué de +37,2% et celle du clinker a progressé de +11,9%. Les ventes ont enregistré une forte croissance aussi bien sur le marché local qu’à l’export. Au 31 mars 2016, le chiffre d’affaires sur le marché local a atteint 31,366 MDT soit une progression de +33,4% par rapport 2015 ce qui a permis à la société d’améliorer considérablement son positionnement, sa part de marché local a atteint 17, 97% au terme du premier trimestre 2016, contre 14,05 % à la même période de l’exercice précédent, occupant ainsi la deuxième position sur le marché local et réalisant la meilleure performance d’évolution des quantités vendues (+33,93 % pour Carthage Cement contre +4,37 % pour tout le secteur) Le chiffre d’affaires export a atteint 8,605 MDT et a enregistré également une nette progression de +51 % par rapport au premier trimestre 2015, confirmant ainsi la confiance des clients de Carthage Cement qui, à travers les quantités exportées, a pu s’offrir  un très bon positionnement avec 18,19% de part de marché export contre 12,36% à la même période de l’exercice précédent et occupant également la deuxième position, mais en réalisant la meilleure performance d’évolution (+76,7% pour Carthage Cement contre 15,2 % pour tout secteur).

Dans l’activité Agrégats, au premier trimestre 2016 la production était est en hausse de +17% par rapport au premier trimestre 2015 et le chiffre d’affaires a évolué de +45% passant de 3,899 MDT à 5,656 MDT.

Pour l’activité «Ready Mix », l’activité du premier trimestre 2016 a connu une tendance haussière par rapport à la même période de l’exercice précédent, soit +5% en termes de production de béton et +10% en termes de chiffre d’affaires.

Côté investissements, l’entreprise annonce que les dépenses d’investissements au 31/03/2016 on atteint 3,7 MTND. Volet endettement enfin, l’entreprise indique que le plan de la restructuration et de rééchelonnement des crédits CMLT a permis à Carthage Cement de stabiliser son niveau d’endettement global au niveau de 513 MTND et d’honorer ses engagements envers les établissements financiers.

par -
0
Riadh Ben Khalifa

Le président du conseil d’administration de Carthage Cement, Radhi Meddeb, a indiqué que la Tunisie souffre d’un excès de production de ciment.

Lors de son passage ce jeudi 25 février 2016 sur Express Fm, il a expliqué que la capacité de production de ciment s’élève à 12 millions de tonnes par an, mais la consommation annuelle est évaluée à environ 7,5 millions de tonnes, soit un excès de 4,5 millions de tonnes.

Le président du conseil d’administration de Carthage Cement a affirmé que l’exportation du ciment vers l’Algérie connait des difficultés suite à la décision du gouvernement relative à la baisse des importations de ciment.

par -
0
Le chiffre d’affaires de la société Carthage Cement s’est élevé à 27

Ahmed Khedher responsable du secrétariat permanent de la commission de gestion des biens confisqué a affirmé dans une déclaration ce mercredi 10 février 2015 à Africanmanager  que la part de l’État dans la société Carthage Cement ne sera mise en vente jusqu’à la régularisation de sa situation juridique et financière et trouver un compromis avec les actionnaires de ladite société.

A la lumière de ce travail, un conseil ministériel présidé par le chef du gouvernement devrait avoir lieu pour décider de la vente ou non de cette société, explique Ahmed Khedher.

par -
0
Le Chiffre d’Affaires total de la société au 30 Juin 2014 s’est élevé à

Le Chiffre d’Affaires total de la société au 30 Juin 2014 s’est élevé à 101.836 MDT HTVA, soit une croissance de +419% par rapport à la même période de l’année 2013,

Pour l’activité agrégats, les ventes ont enregistré une baisse de -28% par rapport au 1er semestre 2013 impacté par l’absence des marchés de travaux publics d’infrastructure.

L’activité Ready-Mix continue, cependant, son rythme de forte croissance avec une évolution des ventes de +25% sur les six premiers mois de 2014 par rapport à la même période en 2013, et ce suite aux efforts entrepris pour gagner des parts de marché et un meilleur positionnement du béton Carthage Cement sur le marché.

Les ventes de clinker durant le premier semestre ont atteint 19.262 MDT et les ventes des ciments se sont élevées à 64.060 MDT dont 16.838 MDT à l’exportation.

par -
0
Le certificat d'acceptation provisoire a été délivré par Carthage Cement pour la cimenterie de Djebel Ressas dont la production

Le certificat d’acceptation provisoire a été délivré par Carthage Cement pour la cimenterie de Djebel Ressas dont la production est de 5800 tonnes par jour, construite par un consortium FLSmdith-Ekon-Prokon.

L’usine est le premier projet à voir le jour après la Révolution. Selon une déclaration faite par Ekon, l’usine a dépassé les chiffres fixés lors de la conception en termes de capacité de production et de qualité du produit, avec, écologiquement, moins d’émissions.

par -
0
La société Carthage Cement table sur un chiffre d’affaires de 280 millions de dinars et un résultat net de 16 MD pour l’année 2014

La société Carthage Cement table sur un chiffre d’affaires de 280 millions de dinars et un résultat net de 16 MD pour l’année 2014, a précisé le PDG de la cimenterie Riadh Ben Khalifa, dans une déclaration à Africanmanager, en marge de la tenue de l’Assemblée générale ordinaire de la société, ce lundi, soulignant que ces chiffres sont à la portée de la société vu qu’elle a atteint au bout de trois mois la vitesse de croisière en termes de production et de ventes des ciments, selon ses dires.

Il a, cependant, appelé à ne pas mettre ces chiffres en rapport avec ceux de l’année dernière, estimant que 2014 sera une année de référence. Selon lui, à partir du mois de mars, la société est à 5 mille 800 tonnes par jour de production en matière de clinker et 7 mille 200 tonnes de ciment par jour.

Le chiffre d’affaires total de la société, au 31 mars 2014, s’est élevé à 41.945 MDT HTVA, soit une croissance de +337% par rapport à la même période de l’année 2013. Toutefois, pour l’activité agrégats, les ventes ont enregistré une baisse de -34% par rapport au 1er trimestre 2013, due à la suspension des livraisons consécutive à 22 jours d’arrêt suite à des mouvements sociaux.

L’activité Ready-Mix poursuit son rythme de croissance avec une évolution des ventes de +10% sur les trois premiers mois de 2014 par rapport à la même période en 2013, et ce en dépit de l’arrêt de l’approvisionnement des graviers à partir de la carrière qui a causé l’arrêt de la production des bétons pendant 20 jours.

Les revenus réalisés se répartissent entre 16,8 MDT de clinker vendu, 13.1 MDT de ciment en ventes locales et 3,9 MDT ciments à l’export et 8 MDT pour les ventes agrégats et Ready Mix. La production du clinker a atteint, au premier trimestre de l’année encours, 234 084 tonnes et à partir desquelles une production de 136 083 tonnes de ciments a été réalisée.

L’endettement de la société a légèrement baissé passant de 515 MDT au 31/12/2013 à 508 MDT au 31 Mars 2014. A ce titre, Carthage Cement a commencé à régler ses dettes, au cours de ce premier trimestre 2014, bien qu’elle continue à payer les reliquats de ses investissements antérieurs.

Le rythme des règlements des dettes est appelé à croître, au cours du deuxième semestre de 2014, et ce grâce à l’amélioration de la production et des ventes des ciments.

Au sujet de la levée de la subvention sur le prix du ciment et son impact sur le résultat de la société, Riadh Ben Khlifa nous a précisé que cette décision n’a pas de répercussions sur le résultat et que cela demeure sans effet, expliquant que la société veillera toujours à compenser les fonds provenant de la subvention par la majoration des prix des ciments.

Il a annoncé, à ce propos, qu’il v a y avoir une autre augmentation dans les prix des ciments, soulignant, cependant que cette hausse va être modérée en fonction du coût du marché et du prix international.

S’agissant de la masse salariale qui atteint 40% du total des charges de la société, Ben Khelifa nous a expliqué que la convention collective de Carthage Cement a été élaborée avant la constitution de l’entreprise. La convention stipule, en effet, que, à l’entrée en production, la masse salariale doit être au même niveau que celui des autres cimentiers. « Nous avons négocié cette augmentation et nous sommes collés à la moyenne des autres cimentiers, d’où ce volume de masse salariale qui n’est pas exagéré », a-t-il dit, soulignant qu’en termes de masse salariale, Carthage Cement se situe au même niveau du pourcentage de la masse salariale par rapport au chiffre d’affaires.

Concernant les projets de développement de la société, il a précisé que le plus grand projet est d’être en concordance avec le business plan de la société prévu initialement pas la société. « Ce n’est pas difficile. Un chiffre d’affaires de 280 millions de dinars et un résultat net de 16MD est à la portée de la société pour cette année », a-t-il promis.

Par ailleurs, l’Assemblée générale ordinaire de la société Carthage Cement a décidé de nommer Radhi Meddeb PDG du Groupe COMETE et Sami Fourati en tant que nouveaux administrateurs au Conseil d’administration de Carthage Cement, et ce pour un mandat de trois ans.

Il est à noter dans ce cadre que Mohamed Ali Chekir, directeur général d’Al Karama Holding vient de démissionner du conseil d’administration de la société pour céder sa place à Radhi Meddeb. Al karama Holding représente en effet indirectement l’Etat à hauteur de 35%, outre les 6,9% détenus directement par l’Etat.

Kh.T

par -
0
Le chiffre d’affaires total de la société au 31 mars 2014 s’est élevé à 41.945 MDT HTVA

Le chiffre d’affaires total de la société au 31 mars 2014 s’est élevé à 41.945 MDT HTVA, soit une croissance de +337% par rapport à la même période de l’année 2013. Les ventes de clinker, durant le premier trimestre, ont atteint 16,778 MDT et les ventes des ciments se sont élevées à 17,097 MDT dont 3,952 MDT à l’exportation. La production du clinker a atteint 234 084 tonnes et à partir desquelles une production de 136 083 tonnes de ciment a été atteinte. La production d’agrégats de la carrière de Djebel Ressas a enregistré, durant les trois premiers mois de l’année 2014, une augmentation de +29% par rapport à la même période de l’année 2013. La production de Ready-Mix a, quant à elle, augmenté de +5% pour le premier trimestre 2014 par rapport à 2013.

par -
0
Dans sa dernière newsletter

Dans sa dernière newsletter, Geometrica, le constructeur de dômes, a donné un aperçu d’un projet qu’il réalise pour le compte Carthage Cement en Tunisie. Le constructeur a fourni trois structures de stockage en vrac pour la nouvelle usine de Carthage Cement à Djebel Ressas. L’usine a commencé à prendre forme à la fin de 2010 et a été achevée en 2013. Conçue pour produire 5800 tonnes de ciment par jour, elle est maintenant la cimenterie la plus grande et la plus avancée technologiquement de Tunisie.

Une attention particulière a été portée à l’adoption de la technologie la plus récente, grande économe de consommation d’énergie et respectueuse de l’environnement.

Pour compléter l’usine, Carthage Cement a sollicité FLSmidth, spécialisé en équipements et services d’ingénierie pour les cimenteries, pour la fourniture des machines et de l’ingénierie. L’entrepreneur turc, EKON, était le partenaire de FLSmidth pour les travaux de génie civil, y compris la conception civile, la fourniture de l’acier de construction et de la tôlerie, la préparation du site et la construction de l’usine. Les travaux civils sont comparables à ceux requis pour la construction d’une ville entière.

Geometrica a fourni trois bâtiments de stockage: pour les additifs, le charbon et le calcaire. Les additifs et les bâtiments longitudinaux de charbon sont longs de 200 et de 300 mètres, respectivement, avec une travée de 50 mètres. Le bâtiment de calcaire est un dôme circulaire de 90 mètres.

Tous les dômes ont été renforcés avec des nervures de voûte. « Nous avons assemblé les dômes en segments de demi-arc sur le terrain, ce qui réduit la durée des travaux que les ouvriers effectuent en hauteur », a déclaré Fernando Gracia, ingénieur en chef de Geometrica pour le projet.  » les hubs de forme ovale dans la membrure inférieure des côtes des dômes nous ont permis d’utiliser deux barres rectangulaires en parallèle, pour accroître l’efficacité structurelle.», a expliqué Gracia.

«Leurs structures sont légères et faciles à installer, tel un lego ». « Les composants sont si légers, et sont emballés de manière si efficace que nous avons fait des économies en termes d’argent et de transport. Ces économies de temps et d’argent, combinées à une approche coopérative et professionnel, confirment que nous avons pris la bonne décision en choisissant Geometrica.  »

Les structures de stockage en vrac de Géométrica contiennent la poussière produite suite à l’empilement et au mélange des matières premières et du carburant, ce qui contribue à répondre aux objectifs environnementaux de l’usine.

par -
0
l’année 2013 une hausse de +27% par rapport à la même période de l’année 2012. La production totale d’agrégats en 2013 a augmenté de +17% par rapport à 2012. La production de Ready-Mix

l’année 2013 une hausse de +27% par rapport à la même période de l’année 2012. La production totale d’agrégats en 2013 a augmenté de +17% par rapport à 2012. La production de Ready-Mix, a continué sa croissance en s’augmentant de +26% pour le dernier trimestre de 2013 par rapport à celui de 2012 et aussi par le même taux pour l’exercice entier 2013 par rapport à son précédent 2012.

A partir du mois d’octobre 2013, Carthage Cement a entamé la production de clinker, la composante principale pour la fabrication des ciments, cette production a atteint 332 715 tonnes et à partir des quelles une production de 42 873 tonnes de ciments a été réalisée.

Le Chiffre d’Affaire de la société au 31 Décembre 2013 s’est élevé à 48,775 MDT HTVA, soit une croissance de +56% par rapport à l’année 2012, cette hausse se compose d’un effet combiné d’une croissance de +18 % entre 2013 et 2012 pour les activités agrégats et béton prêt à l’emploi et de la réalisation de 11,948 millions de dinars de chiffres d’affaires de clinker et ciments.

Pour l’activité agrégats, les ventes ont enregistré une croissance de +11 % par rapport à 2012 en dépit de la régression enregistrée au 4ème trimestre de -31% et ce suite aux à l’arrêt de la principale ligne de concassage qui assure 70% de la production pendant un mois pour des travaux d’entretien et réparation et le transfert de plus que 500 000 tonnes de produits de carrière vers la cimenterie.

L’activité Ready-Mix continue son rythme de croissance avec une évolution des ventes de +28% en 2013 par rapport à 2012

par -
0
La société Carthage Cement a annoncé qu’elle vient d’obtenir le label NT de conformité des produits I 42.5 N et II/A-L 32.5 selon les

La société Carthage Cement a annoncé qu’elle vient d’obtenir le label NT de conformité des produits I 42.5 N et II/A-L 32.5 selon les exigences de la Norme NT47-01 auprès du comité de l’INNORPI de certification des liants hydrauliques.

Ce faisant, Carthage Cement a commencé la commercialisation du ciment (sacs & Vrac), à partir du mardi 24 courant.

par -
0
Le chiffre d’affaires de la société Carthage Cement s’est élevé à 27

Le chiffre d’affaires de la société Carthage Cement s’est élevé à 27,970 MDT au 30 septembre 2013, en hausse de 28% par rapport à la même période de l’année 2012.

La production d’agrégats de la carrière de Djebel Ressas a enregistré durant les neuf premiers mois de l’année 2013 une augmentation de 13% par rapport à la même période de l’année 2012 alors que la production de Ready-Mix a augmenté de 26%.

par -
0
Les employés de la société Carthage Cement à Morneg sont entrés en grève ouverte ce jeudi

Les employés de la société Carthage Cement à Morneg sont entrés en grève ouverte ce jeudi, 17 octobre 2013, pour protester contre les « agissements du directeur des ressources humaines de la société. »

Dans une intervention sur les ondes de la radio ShemsFm, Ezzedine Boudhina, secrétaire général du syndicat de la société, a déclaré que les employés se sont opposés au licenciement de trois de leurs collègues, accusant également le directeur RH de ne pas vouloir recruter les jeunes de la région de Mornag.

par -
0
La cérémonie d’inauguration officielle de Carthage Cement c’est déroulée

La cérémonie d’inauguration officielle de Carthage Cement c’est déroulée, ce samedi 5 octobre, en présence de Ridha Saidi, Ministre auprès du Chef du gouvernement, chargé des affaires économique, Mehdi Jomaa, Ministre de l’industrie, Elyes Fakhfakh, Ministre des Finances, ainsi que d’autres personnalités. A cette occasion, ils ont visité le centre de production ainsi que les différents ateliers de production.

La cimenterie a entamé la production du Clinker, matière première du ciment, début octobre, après un allumage réussi de la première flamme en septembre dernier, donnant ainsi le signal à son entrée définitive en production.

Carthage Cement est dotée d’une capacité de production de 6.500 tonnes de ciment par jour. Elle est, également, adossée à des unités de production d’agrégats de 12.000 tonnes par jour et une capacité installée de béton prêt à l’emploi (BPE) de 2.600 m3 par jour.

Rappelant que la société Carthage Cement est cotée à la Bourse de Tunis sur le second marché (alternatif), depuis 2010 et que son capital s’élève à 173 millions de dinars.

par -
0
Le moment était presque historique

Le moment était presque historique, tant il était attendu par les centaines de cadres qui montaient et remontaient vers la grande salle de contrôle où les techniciens danois essaient d’avoir un moment de calme, avant de shooter la farine dans le tube de cuisson, chauffé à plus de 800 degrés C. La farine, c’est le mélange de pierres broyées, de sable silice, de carbonate de chaux et de fer, puisé dans les anciennes mines tunisiennes et qui sera transformé en Clinker, la matière de base du ciment et que la Tunisie importait jusque là pour les besoins des 5 cimenteries du pays. Le tube de cuisson de 67 mètres, consomme en une heure ce que le Grand-Tunis consomme en gaz naturel. Le tout était sous contrôle vidéo continu dans la salle de pilotage de l’usine de Carthage Cement.

Danois (fabricants) Néerlandais (superviseurs), Turcs et Tunisiens (constructeurs), faisaient les cent pas dans les couloirs de la salle de contrôle et attendaient, ce mardi 1er octobre 2013, les premières pierres de Clinker de l’usine. Sur le site de l’usine, de jeunes techniciens tunisiens, casques de sécurité sur la tête et vestes fluorescentes sur les épaules, parcouraient les dizaines de mètres de couloirs métalliques entre le silo de farine et le four de cuisson pour contrôler que tout va bien. Ils guettaient la bonne marche du four par les petites fenêtres qui renvoyaient la lumière rouge d’un four qui ronronnait et attendaient l’arrivée de la farine dans le tube de cuisson comme on attendrait le Messie. L’impatience était visible et la fierté aussi, sur les visages de ce cadre tunisien qui prouve ainsi sa capacité à reprendre le flambeau d’entre les mains des ingénieurs danois et à diriger ce qui sera la plus grande cimenterie d’Afrique.

Il était 20 heures 37 minutes, lorsque les premières perles noires tombent dans le grand silo couvert de sable. Le soulagement de toutes les équipes qui avaient accompagné le démarrage de l’usine de Jbel Ressas, était déjà sensible depuis les premières coulées du Clinker avant qu’elles ne refroidissent sur les grilles où de puissantes pompes aspiraient la chaleur et la renvoyait dans les circuits d’une usine qui aura finalement coûté quelque 880 MDT.

Une usine aussi, dont le démarrage en soi pourrait relever du miracle, si l’on considère les 179 jours d’arrêt de tous les travaux de sa construction, suite aux troubles de la révolution, en 2011. Une usine confisquée par l’Etat tunisien qui a fallu laisser échapper entre ses doigts un important outil de régulation industrielle du secteur du ciment et un projet dont la rentabilité est plus que garantie.

Il a ainsi fallu la ténacité de sa direction pour convaincre le ministre des Finances de suivre l’augmentation de capital qui aurait pu diminuer le poids de l’Etat dans cette entreprise créée de toutes pièces par Belhassen Trabelsi qui devait lui-même la rétrocéder à des investisseurs du Golfe.

Reprenant l’entreprise, sur décision étatique, Riadh Ben Khlifa et son équipe de techniciens, consacreront jours et nuits à résoudre les problèmes, financiers, structurels, de management et surtout à résoudre les problèmes sociaux du site de l’usine de Carthage Cement à Jbel Ressas, pour éviter l’arrêt des travaux. Pendant 3 ans et un mois, il a fallu batailler chaque jour pour restructurer les finances, restructurer la gouvernance, éviter obstacles semés par une partie des anciens propriétaires de l’entreprise avant sa confiscation, gérer les perturbations sociale sur un site d’entreprise où la cimenterie fait l’objet de toutes sortes de convoitises sociales, doter le projet «Carthage Cement » des capacités financières propres à lui donner les moyens de s’accomplir malgré les retards pris et qui ont impacté le schéma financier initial. Et ce n’est finalement qu’au prix de tels efforts que le projet qui avait démarré en juin 2010, a pu entrer en production, malgré les 6 mois d’arrêt.

Maintenant que Carthage Cement commence sa production de Clinker, les perspectives s’éclaircissent et on pourrait même dire que Carthage Cement arrive à se dessiner un nouvel avenir commercial. C’est ainsi que l’entreprise «négocie actuellement un premier contrat commercial pour la vente de 200 mille tonnes de clinker », déclare son PDG Riadh Ben Khalifa qui révèle également que «la cimenterie est sur le point de réaliser son autonomie énergétique en produisant sa propre électricité». Nous y reviendrons.

Publireportage.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview accordée à Africanmanager, le directeur général de la promotion des petites et moyennes entreprises auprès du ministère de l’Industrie, Sadok Bejja,...

AFRIQUE

0
14 nouveaux établissements pénitentiaires sont en cours de réalisation pour remplacer les anciennes prisons appelées à être fermées, rapporte elwatan.comLe nombre de détenus en...

SPORT