Tags Posts tagged with "tourisme,"

tourisme,

par -
0

“Les indicateurs économiques dévoilent une nette amélioration du secteur touristique, notamment durant le dernier trimestre de 2016,” a déclaré la ministre du Tourisme, Selma Elloumi Rekik, dans un entretien avec le journal électronique saoudien “Al Sabak”.

Elle a indiqué que parmi les 15 mille visiteurs en provenance des pays du Golfe, seuls 8 mille Saoudiens se rendent, annuellement, en Tunisie. Elle a ajouté que d’après les dernières statistiques en la matière, qui remontent à 2015, le volume des touristes saoudiens s’est établi à 88 mille, ce qui est tout de même relativement infime pour une nation aussi grande que l’Arabie saoudite, d’après la ministre. Elle a indiqué qu’il est donc urgent de redynamiser le bureau touristique de Jeddah pour redonner des couleurs aux liens entre les deux pays.

Mme Elloumi est par ailleurs revenue sur la batterie de mesures pour inciter les touristes saoudiens à mettre le cap sur la destination Tunisie. Elle a évoqué l’ouverture prochainement du ciel tunisien (Open Sky) et la suppression des visas pour les ressortissants des pays du Golfe, dont les Saoudiens. Elle a également évoqué des facilités qui seront accordées aux investisseurs saoudiens. Ces initiatives sont d’importance car d’après la ministre, le touriste saoudien est parmi les plus dépensiers en Tunisie. D’après “Al Sabak”, c’est le touriste saoudien qui est le plus enclin à ouvrir son porte-monnaie. Il décaisserait même, en moyenne, 7 fois plus que le touriste occidental, précise la même source.

par -
0

Dans la communication, tout est dans l’image. Celle de la Tunisie, hier soir à Rades, a été déplorable. Au début du match CA/PSG diffusé en France et dans le monde, la ministre tunisienne du Tourisme, Selma Rekik, était ravie de présenter cet évènement sportif qui était prévu depuis novembre dernier, comme un des moments forts de la promotion d’une Tunisie dont l’image venait juste d’être écornée par les médias français, notamment il y a moins de 3 semaines à l’occasion de l’attentat de Berlin où l’acteur principal était un Tunisien. Dans la tribune d’honneur où il était interviewé, l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor, parlait comme un fervent défenseur d’un retour au plus vite des touristes français en Tunisie et souhaitait que ce match participe à redorer le blason de la Tunisie. Les deux seront déçus par les images des incidents, violentes bagarres entre supporters tunisois avec les chaises qui volaient haut, et qui terniront un peu plus encore l’image de cette Tunisie que les organisateurs voulaient : une «terre de paix et de sécurité».

Voilà ce qu’écrivait le journal français Le Parisien à propos de cette fin en queue de poisson d’un match qui devait être un moment de fête pour une autre image de la Tunisie de la révolution : «La fin a pourtant été ternie par une organisation défaillante du match, alors que la Tunisie est en état d’urgence. Pendant la seconde mi-temps, des supporteurs tunisiens se sont lancé des sièges et des fumigènes, faisant au moins un blessé, alors que la ferveur était impressionnante en première période». Autant dire que l’état d’urgence en Tunisie n’empêche rien ! Et le même journal de rapporter que «Depuis qu’on a mis les pieds sur le tarmac de l’aéroport, c’est le bazar de A à Z», pestait un encadrant soulagé de rentrer à Paris». De quoi donner normalement des sueurs froides au ministre du Transport, au PDG de l’OACA, au ministre de l’Intérieur et à la ministre de la Jeunesse et des Sports !

Le Hooliganisme est certes un phénomène international, mais la Tunisie, scrutée par les TO et les observatoires de sécurité dans ses marchés, n’est pas tout le monde. De plus, les bagarres ont éclaté entre supporters tunisiens d’équipes qui n’ont rien à voir avec l’enjeu du match qui n’en était pas un. Une bagarre donc pour des comptes internes et qui finit par donner une mauvaise image d’un Tunisien déjà diabolisé, presque pestiféré ailleurs.

Le monde n’attendait pourtant pas ces images, pour exprimer d’une manière ou d’une autre ses appréhensions devant les représentants d’un peuple dont l’image est désormais liée au mieux à la violence et au pire au terrorisme. Voici quelques exemples :

⦁ Un Gate spécial Tunisie à l’aéroport de Casablanca.

Tout visiteur tunisien au Maroc aura certainement constaté que les avions en provenance de Tunisie font l’objet, depuis l’attentat de Sousse en juin 2015, d’un traitement spécial. C’est en effet par un Gate spécial, où il ne manquerait que la section canine, que passent et son filtrés les passagers tunisiens, contrairement au reste des visiteurs du Royaume chérifien. La fouille y est systématique, lente, minutieuse et complète, comme si le passeport tunisien était déjà en lui-même porteur d’accusations.

⦁ Des musiciens passés au crible au Liban.

A l’occasion des fêtes de fin d’année, c’est un chanteur tunisien connu qui se déplaçait à Beyrouth où il devait donner un concert. C’est à cet effet qu’il avait jugé bon de se faire accompagner par un certain nombre de musiciens tunisiens qui devaient renforcer l’équipe de l’orchestre local.
Arrivés à l’aéroport libanais, les éléments tunisiens de l’orchestre devant accompagner la Star tunisienne se sont vus réserver un accueil bien particulier. Fouille complète et minutieuse, prise aussi des empreintes pour les comparer avec leurs données et confiscation des passeports qui ne leur seront donnés qu’au départ de l’hôtel.

⦁ Des Tunisiens qui crient «Allahou Akbar» dans un port italien.

Il y a quelques jours, à l’occasion des festivités du nouvel an aussi, la compagnie nationale de transport maritime, CTN (Compagnie tunisienne de navigation), organisait une croisière vers la ville italienne de Naples pour un grand nombre de Tunisiens (800 personnes) désireux de passer le réveillon ailleurs. Le bateau ayant fait un retard, sur demande des autorités italiennes qui auraient reçu des alertes de sécurité, le bateau a dû accoster au port commercial au lieu du port touristique qui n’était pas équipé pour ce genre de croisière. Les douaniers italiens montent à bord et demandent au capitaine de prendre les 800 passeports pour un dédouanement un peu spécial pour la nature du port. Le capitaine refuse de prendre la responsabilité d’un tel nombre de documents de voyage de peur d’en perdre. Avertis, les passagers tunisiens se mettent en colère et prennent d’assaut la barrière de sortie. Deux d’entre eux se permettent alors le luxe d’une plaisanterie de mauvais goût en criant « Allahou Akbar » par deux fois. L’effet est alors instantané et le port est encerclé par les forces de sécurité. Il aura fallu l’intervention du Consul et une heure d’attente derrière les barreaux de l’entrée du quai pour que les passagers tunisiens puissent passer.

⦁ L’ATCE redevient d’actualité.

Ces trois incidents illustrent l’image de soupçonnés dont jouissent désormais les Tunisiens, toujours inconscients de l’effet de cette image de «pestiférés» qui les colle désormais dans toutes les frontières. Une image façonnée par leurs nouvelles exportations que sont les «Harragas», criminels en fuite sur les bateaux d’immigration clandestine et surtout les Djihadistes sans frontière. Une image qui demandera des années de travail en relookage média et en communication à grands frais. Aux dernières nouvelles, le chef du gouvernement tunisien aurait pris la décision de mettre au goût du jour la jadis décriée ATCE (Agence tunisienne de communication extérieure) de l’avenue Mohamed V, à Tunis. Il parait même qu’un DG, avec rang d’ambassadeur, aurait été déjà nommé à sa tête et dont le nom demeure encore secret. Cela suffira-t-il ?

par -
0

Jackpot pour le Maroc en 2016 grâce à la manne touristique : 59,4 milliards de dirhams (environ 5,8 milliards de dollars) de recettes à la fin du mois de novembre 2016. Le royaume chérifien se paie le luxe de damer le pion à tous ses concurrents et de prendre la tête du classement sur le continent africain dans ce secteur, rapporte l’Agence Ecofin.

Abderrafie Zouitene, directeur général de l’Office national marocain du tourisme, a déclaré dans un entretien avec le site d’informations Les Eco : « Avant, le Maroc recevait en moyenne par mois 800 à 1000 touristes, aujourd’hui ils atteignent plus de 6000 par mois »

D’après la chaine américaine CNN, Marrakech figure dans le gratin des destinations touristiques mondiales. La ville a même été désignée 7ème destination à visiter cette année par la célèbre chaine britannique National Geographic et 3ème destination mondiale à valoir le coup d’oeil selon Trip Advisor. Pas de doute, Marrakech a la cote, et pas que pour les stars !

A signaler que le Maroc est déjà en train d’exploiter davantage le filon du tourisme avec 52 projets hôteliers déjà lancés, là aussi un record sur le continent.

par -
0

Jean-François Rial, président de Voyageurs du Monde et spécialiste du voyage sur mesure, a tempéré les craintes des touristes français, occidentaux plus généralement, suite aux éruptions terroristes dernièrement. Il a déclaré, dans une interview sur Franceinfo, diffusée hier mardi 03 janvier 2017, que malgré les attentats qui ont ciblé les zones touristiques, il faut continuer à visiter la Tunisie, la Turquie et le Maroc.

Après avoir fait le constat d’un tourisme durement impacté par les attaques en Egypte, en Tunisie et en Turquie, il a déclaré : « Ça va un petit peu mieux en Egypte et en Jordanie, ça va moyennement bien au Maroc, et ça va très mal en Tunisie et en Turquie. Mais j’estime qu’on ne peut pas et qu’on ne doit pas laisser tomber ces destinations. Bien sûr, ceux qui ont peur ne doivent pas y aller, parce que ce n’est pas la peine de gâcher ses vacances dans des pays où vous avez l’impression, à tort ou à raison, de ne pas être en sécurité. Mais il y aussi des personnes qui se posent des questions et nous pouvons les conseiller sur ces destinations ».

S’agissant des raisons pour lesquelles il ne fallait pas bouder ces destinations, dites à risque, il a rétorqué : « Parce que moins vous avez de touristes dans ces pays, plus les économies de ces pays s’effondrent et plus le risque terroriste augmente pour eux et pour nous. Bien entendu, il n’est pas question pour nous d’envoyer des gens dans des zones dangereuses. Mais aujourd’hui, voyager dans la vallée du Nil ne pose pas plus de problèmes, voire moins, que de rester à Paris. Il n’y a pas de raisons que l’on déprogramme ces destinations ».

par -
0
SONY DSC

Le secrétaire général du district de sécurité nationale de Tunisie, Tarek Riahi, a déclaré que 134 mille Tunisiens ont choisi de fêter la soirée du Nouvel An en dehors de leurs domiciles, rapporte Mosaïque FM.

Il a, dans ce contexte, affirmé que « 79 mille d’entre eux ont opté pour les boites de nuit alors que 55 mille individus se sont repartis sur les hôtels du pays. ». Et d’ajouter que les différentes unités sécuritaires ont mené des efforts louables afin de rassurer les citoyens contre toute menace terroriste.

par -
0

Plus de 762 mille touristes ont passé plus de 3 millions de nuitées dans la zone touristique de Kantaoui du 1er janvier au 20 décembre 2016, rapporte Jawhara FM.

Les hôtels de la région ont enregistré récemment une nette augmentation de leurs activités, dépassant les 12 mille réservations confirmées pour les vacances de fin d’année.

Les touristes à Sousse sont en majorité tunisiens et algériens, en plus de 3 mille touristes européens, a ajouté la même source.

par -
0

La ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Selma Elloumi a récemment reçu une délégation française d’hommes d’affaires, de responsables syndicaux, de journalistes et des représentants de la société civile française venus en Tunisie pour exprimer leur solidarité et leur soutien à la Tunisie, rapporte Radiomed.

Les personnalités françaises, qui représentaient entres autre les principales formations syndicales françaises et des responsables de plusieurs associations ont annoncé nombre de projets de développement notamment dans les régions intérieures, a ajouté la même source.

par -
0

Le taux d’occupation dans les hôtels de Tabarka et Aïn Draham a enregistré une hausse sensible qui varie de 60 à 70% et a atteint même, 100% dans certaines unités hôtelières de la région, au cours de la semaine dernière, qui coïncide avec les vacances scolaires en Algérie et l’arrivée des familles algériennes pour passer le congé de la fin de l’année, en Tunisie, a indiqué le commissaire régional au tourisme à Tabarka, Hichem Mahouachi au correspondant de l’Agence TAP.
Les points frontaliers de Melloula à Tabarka et Babbouche à Aïn Draham ont connu une grande affluence de la part des touristes algériens. Le point frontalier de Melloula a connu l’entrée de 3 mille à 4 mille algériens, au cours de la semaine écoulée. D’ailleurs, au cours de la période du 1er janvier au 30 novembre 2016, les entrées des algériens à travers ce poste frontalier ont sensiblement, augmenté par rapport à l’année dernière (+26%), passant de 400 mille à 530 mille touristes.
Au niveau du point frontalier de Babbouche, 100 mille Algériens sont entrés au cours de la même période, contre 68 mille l’année dernière (+49%).
Le nombre des touristes dans les hôtels de Tabarka et Aïn Draham a augmenté de 16,7% entre 2015 et 2016 (du 1er janvier au 20 décembre courant), à 148 mille 595 personnes. S’agissant des nuitées elles se sont élevées à 289 mille 47, en augmentation de 8,3%.

par -
0

Mohamed Sayem, délégué régional du tourisme du gouvernorat de Tozeur, a déclaré que les réservations pour la fin d’année sont prometteuses. Lors d’un entretien téléphonique avec Africanmanager, il a justifié son
optimisme par le calendrier des évènements programmés, à commencer par l’organisation du premier tournoi de la course des méharis. Cette manifestation, prévue pour les 30 et 31 décembre 2016 à Douz, connaitra la participation de 10 pays dont notamment l’Egypte et les pays de Golfe.
Parmi les autres évènements, il cite la tenue de la 49ème édition du Festival international du Sahara de Douz, qui se déroulera du 13 au 16 janvier ou encore la 3ème édition de la joie de l’Afrique du 24 au 26 mars 2016.

par -
0

Les Entreprises du Voyage et Atout France viennent de publier leur baromètre mensuel des ventes tourisme par les agences de voyages pour le mois de novembre 2016, rapporte le site touristique «Tourmag.com ». Et la même source d’ajouter que «quant aux autres destinations du Top Ten, leurs réservations sont orientées à la hausse. A noter que le Maroc et la Tunisie affichent une augmentation significative des réservations en novembre 2016 ».

Selon les chiffres du ministère tunisien du Tourisme, les arrivées aux frontières auraient augmenté de 3,4% au terme des 10 premiers mois de l’exercice en cours comparé à la même période de l’année 2015. Selon les mêmes chiffres, les nuitées globales ont aussi augmenté de 10%, alors que les recettes de la période (2.000,8 MDT) ont baissé de 7,1 %.

par -
0

Deutsche Hospitality ajoute un autre pays à son portefeuille : la Tunisie. A partir du deuxième trimestre 2017, l’hôtel Tour Khalef à Sousse, de la chaîne Marhaba, contrôlée par la famille Driss (Zohra), sera placé sous l’enseigne «IntercityHotel », du groupe hôtelier allemand, fondé en 1930 par Albert Steigenberger. L’enseigne annonce dans le même communiqué paru sur son site Web qu’un second hôtel de Sousse, l’hôtel Impérial de Zohra Driss, qui avait été la cible du dernier attentat terroriste, rebaptisé pour l’occasion «Kantaoui Bay», lui sera donné en gestion pour compte.

L’enseigne allemande annonce dans son communiqué que «Deutsche Hospitality a conclu un accord de gestion pour les deux hôtels. L’établissement dans les deux hôtels à Sousse représente une nouvelle étape importante dans la stratégie d’expansion internationale poursuivie par Deutsche Hospitality à travers laquelle le portefeuille hôtelier couvre 14 pays ».

 

par -
0

«Si TUI était jugée responsable de ne pas avoir assez avertit ses clients sur les conditions de sécurité [ndlr : en Tunisie] avant l’attaque terroriste de 2015, les opérateurs deviendraient réticents à retourner en Tunisie et dans les pays voisins ». C’est ce qu’a déclaré au site d’information touristique TTG Sami Tounsi, directeur commercial de l’Office national du tourisme tunisien. Une déclaration faite à quelques semaines du début de l’enquête en Angleterre sur l’attentat terroriste de Sousse où avaient été tués 38 touristes dont 30 Anglais. «L’enquête qui doit débuter le 16 janvier de l’année prochaine (…) devra déterminer à quel point le gouvernement britannique et les entreprises de voyage connaissaient le risque d’une attaque contre les touristes en vacances dans la destination nord-africaine », rapporte la même source.

Lors de la même déclaration, le responsable tunisien du tourisme a ajouté : «je pense que si l’enquête conclut contre TUI, il sera très difficile pour les autres opérateurs de penser à retourner en Tunisie si l’interdiction de voyager est levée. Cela marquera l’ensemble du pays et de la région comme une zone de terrorisme, cela ira à l’encontre de l’industrie du voyage dans son ensemble ».

 

par -
0

Les députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) ont approuvé ce lundi 5 décembre 2016 le budget du ministère du Tourisme et de l’Artisanat, qui s’élève à 146,728 millions de dinars contre 154,884 millions de dinars en 2016. 120 élus ont voté en faveur de ce budget…

par -
0

Le nombre de touristes en Tunisie à la fin novembre 2016 s’est élevé à 5,190 millions, ce qui correspond à une évolution de 4,7% par rapport à la même période de 2015. C’est ce qu’a avancé la ministre du Tourisme, Salma Elloumi Rkik. Intervenant à l’occasion de la séance plénière qui se tient actuellement à l’ARP et consacrée à l’examen du budget de son département, la ministre a précisé que cette croissance a touché certains marchés dont notamment le marché algérien (16,7%), russe et les Tunisiens résidents à l’étranger (2,6%). Dans le même contexte, les nuitées ont atteint 16,924 millions, soit une hausse de 10,4%. Jusqu’à 20 novembre dernier, les recettes étaient de l’ordre de 2100 millions de dinars, soit le même chiffre que celui réalisé en 2015.

par -
0

Olfa Soukri, députée de Nidaa Tounes au sein de l’ARP, a proposé ce lundi un label pour chaque produit artisanal. Elle a qualifié cette démarche d’importante, car elle contribuerait certainement à l’amélioration de la qualité des produits touristiques. « Il est aujourd’hui de notoriété publique que la Tunisie se donne les moyens pour booster le secteur touristique », a dit la députée lors d’une séance plénière qui se tient actuellement et qui est consacrée à l’examen du budget du ministère de Tourisme. Et d’ajouter : « Un label pour chaque produit touristique ne peut que développer le secteur, mais aussi instaurer l’économie solidaire pour que les femmes artisanes jouent pleinement leur rôle ».

par -
0

La députée d’Ennahdha au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Hayet Omri, a déploré ce lundi 5 décembre l’absence d’une vision stratégique claire capable de restructurer le secteur touristique en Tunisie.

Lors d’une séance plénière consacrée à l’examen du budget du ministère du Tourisme, elle a ajouté que les problèmes actuels ne sont pas strictement liés à la stabilité sécuritaire, mais relèvent plutôt de difficultés structurelles.

Elle a minimisé les effets des attentats, faisant savoir qu’ils sont survenus alors que le secteur était déjà mal en point. Pour illustrer son propos, elle s’est appuyée sur l’exemple marocain où les attaques contre les touristes n’ont pas été un frein pour la promotion de l’industrie du secteur.

par -
0

Un accord d’investissement portant sur le lancement d’un méga-projet touristique et immobilier a été signé, ce mercredi 30 novembre 2016, entre le ministère du Tourisme et la holding « Majda Tunisia ». C’est en marge de la Conférence internationale sur l’investissement « Tunisia 2020 » et en la présence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, du ministre de la Coopération internationale, Fadhel Abdelkefi, que le dit accord a été paraphé par la ministre du Tourisme, Salma Elloumi et le PDG de « Majda Tunisia ». Le coût global de ce projet s’élève à 200 millions de dollars.

Le projet sera implanté dans la zone touristique de Gammarth, à la banlieue nord de Tunis et porte sur plusieurs composantes dont notamment un hôtel de la catégorie cinq étoiles avec une capacité de 550 lits, 90 villas de haut standing d’une capacité de 500 lits, un palais de congrès de 5000 places, un centre de thalassothérapie, un centre commercial dédié aux grandes marques internationales et plusieurs salles de cinéma.
Les travaux relatifs à ce projet démarreront en décembre 2016 et fourniront 1500 emplois directs.

par -
0

Selon des statistiques publiées, ce mercredi, par l’Institut national de la statistique et des études économiques collecte (Insee) et rapportées par Le Figaro, le nombre de nuitées a baissé dans la région francilienne et en Paca suite aux attentats qui ont effrayé les touristes étrangers.

L’Insee relève ainsi que 262 millions de nuitées ont été enregistrées dans ces territoires entre mai et septembre dernier, un chiffre en baisse de 2,5% par rapport à l’été 2015.

Les hébergements les plus urbains ont particulièrement souffert avec un recul des nuitées de 3,7% dans les hôtels et de 4,2% dans les autres hébergements collectifs touristiques (appartement, hôtels, maisons familiales, auberges de jeunesse).

Les campings s’en sortent mieux avec une baisse limitée à -0,7%. La clientèle étrangère a évité la France (-5,5%) tandis que la clientèle française a mieux résisté (-1%), précisé la même source.

par -
0

Le nouveau président de la fédération régionale d’hôtellerie de Nabeul-Hammamet, Mehdi Allani, a déclaré, ce vendredi, sur les ondes de Radio med, que depuis le début de l’année en cours, les nuitées et les recettes touristiques ont enregistré une baisse, par rapport à la même période en 2015.

Il a ajouté que la chute des visites a été particulièrement ressentie au niveau des marchés français, italien, allemand  et surtout britannique.

À l’inverse, le contingent russe a doublé en deux ans ; il a atteint plus de 500 000 visiteurs en Tunisie, a expliqué le responsable.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le Nigeria a ratifié l’accord de facilitation des échanges (AFE), devenant ainsi le 107e membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à le faire. Seulement...

SPORT