Tunisie : MG une poule aux oeufs d’or, avec Aziza aux trousses

Tunisie : MG une poule aux oeufs d’or, avec Aziza aux trousses

par -

Dans une déclaration accordée à Africanmanager, en marge de l’AGO de la société Magasin Général qui a eu lieu, ce mardi 12 juin 2018 à Tunis, le directeur général, Hédi Baccour, a déclaré que le nouvel acteur de la distribution “Aziza” commence certes à prendre des parts de marché, mais le groupe Slama y injecte beaucoup d’argent. “Ils dépensent beaucoup d’argent dans les magasins “Aziza” et nous ne sommes pas obligés de suivre cette politique commerciale“, a indiqué Baccour, faisant remarquer que l’expansion de cette enseigne leur a coûté très très cher. “A ma connaissance, les pertes fiscales dépassent largement les 50 MDT“, a-t-il assuré.

Le DG du groupe a dans le même contexte indiqué que les pertes fiscales de “Aziza” dépassent largement le capital social de la société et le plus dur c’est qu’il faut mettre encore de l’argent pour continuer son expansion. “En baissant les prix, on peut acquérir des parts de marché facilement mais on ne peut pas continuer dans cette politique de commercialisation“, a précisé Baccour, avant d’ajouter que de telles manœuvres ne sont pas l’avenir de la distribution en Tunisie. “Il n’y a pas plus facile que d’obtenir des parts de marché en baissant les prix“, a-t-il dit.

Il a par ailleurs indiqué que la société suit de près la situation : “Nous avons une stratégie interne que nous gardons pour nous“, a-t-il assuré.

Interrogé sur la part de marché de la distribution moderne, Baccour a donné le chiffre de 20%, soulignant toutefois que ce chiffre reste relatif étant donné que seuls MG et Monoprix publient leurs chiffres, les deux autres, à savoir Géant et Carrefour, ne le font pas.

Au sujet des émeutes qui ont éclaté au début de cette année et qui ont touché plusieurs magasins de la grande distribution, le responsable a déclaré que les pertes de MG sont estimées à 40 milliers de dinars alors que celles de la grande distribution représentent presque le double, soit 80 mille DT.

Il a sous un autre angle indiqué que le chiffre d’affaires de MG a évolué de 5% durant les 5 premiers mois de l’année 2018, et ce en comparaison avec la même période de 2017 : “Nous avons déjà des prémices d’une évolution au niveau des indicateurs publiés au 20 avril de cette année, une évolution qui se maintient et s’améliore un peu par rapport à l’exercice précédent“, selon ses dires.

Baccour a toutefois indiqué que la société est un peu tirée vers le bas à cause de l’inflation des prix, “qui fait qu’on n’arrive pas à obtenir des quantités équivalentes à celles qu’on est habitué à faire (…) Nous travaillons pour rattraper ce retard”, a-t-il ajouté.

S’agissant des chiffres, il a indiqué que l’activité de la société Magasin général au cours de l’exercice 2017 a été marquée principalement par le maintien de sa position en tant que “Leader” sur le marché tunisien en termes de chiffre d’affaires réalisé en 2017 et au début de cette année.

L’année 2017 a été en effet clôturée avec un chiffre d’affaires (HT) de 859 189 MDT, un résultat net bénéficiaire de 22 127 MD contre un chiffre d’affaires (HT) de 841 272 MD et un résultat bénéficiaire de 12 144 MD en 2016. Le CA a évolué de 2% par rapport à l’exercice précédent.

En 2017 la marge comptable a évolué par rapport à celle de 2016, elle est de l’ordre de 17,71% en 2017 contre 17,12% en 2016. Les charges du personnel relatives à cette année ont enregistré une augmentation de 10,3% par rapport à celles constatées au cours de la même période de 2016.

Il a été toutefois indiqué que le secteur de la grande distribution fait face actuellement à des risques majeurs à cause principalement de l’instabilité sécuritaire laquelle peut favoriser des événements qui menacent les points de vente.

La baisse du pouvoir d’achat des consommateurs qui a un effet considérable sur la rentabilité des sociétés du secteur ainsi que l’augmentation des cours de change qui a pour conséquence l’évolution des coûts d’achat de marchandises et par conséquent la baisse de la marge à appliquer ont été également évoquées.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire