“MeetAfrica”, une bonne pioche pour les TRE, pour l’économie locale

“MeetAfrica”, une bonne pioche pour les TRE, pour l’économie locale

par -

Une conférence de presse a été organisée jeudi 13 septembre 2018 à Tunis pour mettre sous les projeteurs le projet “MEETAfrica”. Il s’agit d’un programme qui a commencé depuis deux ans et demi et qui a permis à de jeunes Algériens, Camerounais, Maliens, Marocains, Sénégalais et Tunisiens diplômés de l’enseignement supérieur français ou allemand de créer des entreprises à fort caractère technologique ou porteuse de solutions innovantes dans leurs pays d’origine.

Dans une déclaration faite à Africanmanager, le secrétaire d’État à l’économie numérique, Habib Dababi, a affirmé qu’il s’agit d’un programme très intéressant qui permettra aux jeunes diplômés, médecins, entrepreneurs de créer leurs propres entreprises en Tunisie afin de lutter contre le chômage et multiplier les offres d’empois. «Nous avons des compétences tunisiennes à l’étranger (des ingénieurs, des médecins…) et nous voulons que nos jeunes participent à la redynamisation de l’économie et renforcent davantage le marché de l’emploi. Le gouvernement appuie ce projet innovant et encourage les jeunes afin qu’ils réussissent leurs projets en Tunisie et ce à travers l’accompagnement administratif, la facilitation des relations avec les bailleurs des fonds…», a-t-il affirmé..

Le projet est financé à hauteur de 1,7 Million d’euros par l’Union européenne et le centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD) et a bénéficié d’un cofinancement du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères. L’objectif premier de “MEETAfrica” est d’offrir un solide accompagnement à ces jeunes étudiants, professionnels et chercheurs formés en Europe, qui considèrent l’entrepreneuriat comme une voie d’insertion professionnelle et qui souhaitent créer dans leurs pays d’origine une entreprise leur permettant de valoriser les compétences acquises durant leurs études.

Cet accompagnement se traduit dans les faits par des actions de coaching et des conseils en vue de consolider l’idée première du projet, de maturation pour démontrer sa faisabilité technique, d’incubation pour s’assurer de la bonne intégration économique dans le pays et enfin de facilitation à l’accès au financement.

40 des 70 lauréats de ce programme ont été réunis à Tunis du 12 au14 septembre pour un ultime événement au cours duquel ils ont pu réseauter et surtout participer à un cycle de formations sur mesure couvrant des sujets clés relatifs à l’étape de lancement de leur activité (accès au financement, industrialisation, pitch, etc.)

À travers leurs différents projets, ces jeunes créent des emplois et, plus largement, contribuent de manière certaine au développement de leurs pays d’origine.

MEETAfrica” était un programme pilote, mais il n’aura de sens que si son action est pérenne. Une seconde phase est en préparation. On réfléchit à un élargissement du programme à des diplômés de l’enseignement supérieur résidant dans d’autres pays européens autres que la France et l’Allemagne ainsi qu’à plus de pays d’origine.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire