AccueilLa UNETunisie : Ces 8 milliards DT injectés dans les infrastructures, on les...

Tunisie : Ces 8 milliards DT injectés dans les infrastructures, on les attend !

L’état des routes en Tunisie est désespérément déplorable…Des crevasses, des trous et d’autres obstacles qui obstruent la circulation routière. Dans certains cas, la route incarne à elle seule un véritable danger non seulement pour les automobilistes mais aussi pour les piétons. Outre ces grosses plaies, en guise de ralentisseurs, les dos-d’âne non signalés causent des dommages quotidiens essentiellement pour les véhicules et expliquent ainsi l’augmentation vertigineuse du nombre des accidents d’un jour à l’autre. Il serait peut-être temps que les autorités locales prennent en charge avec célérité cette préoccupation qui sanctionne principalement le développement du pays !

- Publicité-

En 2017, le ministre le l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui, avait reconnu lors d’une audition à l’Assemblée des représentants du peuple que 45% des routes en Tunisie sont dans un état insatisfaisant, et ne répondent pas aux normes en vigueur.

Le ministre avait également affirmé que 42% du réseau de pistes rurales qui comporte 50 mille kilomètres n’était pas aménagé selon les normes, alors que 58% de ces pistes n’étaient pas bitumées.

Arfaoui avait encore déclaré que «les projets d’infrastructure de base sous la supervision de son département (environ 3 mille chantiers) mobilisent une enveloppe de 5300 millions de dinars. Et que l’année 2018 connaîtra la réalisation de 200 projets moyennant une enveloppe de 8000 millions de dinars« .

S’agissant des pistes rurales, le ministre avait promis  «la réalisation de 4500 kilomètres au cours des prochaines années. En 2018, les études relatives à la réalisation du tiers de ces circuits seront réalisées et le démarrage des travaux est prévu pour 2019».

Force est de constater que les pluies diluviennes qui se sont abattues dans plusieurs régions du pays ont montré la fragilité de l’infrastructure de base, notamment dans le domaine de l’évacuation des eaux pluviales. Résultat : plusieurs rues inondées et l’eau s’est même infiltrée dans certaines maisons, endommageant les effets des familles qui ont été obligées de chercher un abri dans un espace plus sécurisé. Et chaque année, les mêmes causes produisent les mêmes conséquences. Pas de doute : la réhabilitation des routes du pays, de nouvelles voies de circulation et de meilleurs réseaux d’évacuation des eaux ne seront pas un luxe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,572SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles