AccueilLa UNESquatt de 142 maisons : La Sprols affiche de lourdes pertes

Squatt de 142 maisons : La Sprols affiche de lourdes pertes

Le président et directeur général de la Société de promotion des logements sociaux ( Sprols) , Sadok Laaribi, a révélé que le nombre de logements squattés que la  ‘’Sprols’’ n’a pas réussi à  récupérer depuis 2011, s’élève à 142, dont 88 à Douar Hicher du gouvernorat de la Manouba et 49 dans la région de F’rina à Monastir.

- Publicité-

Dans une interview accordée à Africanmanager ar, Sadok Laaribi a affirmé que des injonctions  judiciaires de quitter les appartements ont été émises, mais n’ont pas encore été exécutées, indiquant que l’entreprise a subi d’énormes pertes financières qui s’élèvent à 14 millions de dinars.

Il a souligné que les squatteurs des logements appartiennent à des familles modestes et ne sont guère des personnes à faible revenu, soulignant que cette situation avait affecté les équilibres financiers de l’entreprise et entravé, également, la réalisation de nouveaux projets.

Il a ajouté que la société de promotion des logements sociaux avait contacté à plusieurs reprises les gouverneurs, la Présidence du gouvernement et le ministère de l’Équipement pour intervenir  et accélérer la mise en œuvre de la décision d’évacuation, mais rien de tel n’a été mis en application.

Il a ajouté que certains des logements occupés illégalement et indûment  sont actuellement utilisés comme ‘’écuries’’ et à des fins commerciales, tandis que la durabilité et la continuité de la société nécessitent des bénéfices financiers supplémentaires.

Le programme du 1er logement sous le coup des critiques

Malgré les circonstances difficiles, Laaribi a déclaré que la société de promotion des logements sociaux exerce toujours ses activités sociales dans le but de fournir des logements abordables aux personnes à revenu faible ou intermédiaire.

Le président et directeur général de la société de promotion des logements sociaux a par ailleurs critiqué le premier programme de logement lancé par le gouvernement en 2017.

‘’Ce programme n’a pas réussi », a-t-il dit, rappelant que la Sprols a présenté une nouvelle vision, au cours du mois de février de l’année 2019, au ministère de l’Équipement pour développer et faire progresser le secteur de l’habitat  en Tunisie.

Selon lui, l’une des propositions consiste à envisager le retour à des formats de logements plus flexibles, tels que le type de location de la société, la garantie pour le paiement ou la vente à tempérament.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,449SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles