AccueilLa UNETunisie-Turquie : Ghannouchi plus sultanesque que le Sultan !

Tunisie-Turquie : Ghannouchi plus sultanesque que le Sultan !

Le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a qualifié l’attitude des Etats démocratiques occidentaux concernant l’échec de la tentative de putsch en Turquie d’«hypocrite et opportuniste».

Dans une interview exclusive à l’agence Anadolu, il a reproché aux  démocraties occidentales de ne pas avoir exprimé leur soutien au gouvernement élu de la Turquie dès l’annonce qu’une tentative de coup d’Etat était en cours.

Les putschs militaires devraient être rejetés « par principe», dit-il. « Si la tentative de coup d’Etat avait visé un parti politique laïc ou communiste, elle aurait dû être fermement condamné tout autant. »

«La Turquie, en tant que démocratie et Etat souverain, mérite de diriger le monde musulman et l’ensemble de la région, »  affirme-t-il encore.

Evoquant le rassemblement « Démocratie et martyrs », organisé dimanche à Istanbul, il y a vu une « manifestation d’unité nationale».

Rached Ghannouchi a indiqué que les régimes dictatoriaux de la région qui ont vaincu le « Printemps arabe » 2011 peuvent ne pas avoir participé directement à la tentative de coup d’Etat, mais avaient néanmoins «espéré voir la fin du modèle turc».

« La Turquie – connue pour ses élections libres, les libertés civiles et les normes de développement élevés – s’affiche comme une alternative intéressante aux régimes dictatoriaux de la région, » a-t-il soutenu, ajoutant que la tentative de coup d’Etat manqué a représenté un «revers pour les forces de la dictature et de la contre-révolution ».

Il a ensuite salué le rôle du peuple turc qui a « déjoué la tentative du 15 juillet 2016 et défendu la démocratie, délivrant ainsi le message que l’ère des coups d’Etat militaires en Turquie est révolue ».

Il a également souligné le fait que, malgré les divergences politiques de longue date entre les dirigeants et les partis d’opposition en Turquie, pratiquement aucun d’eux n’a soutenu la tentative de coup d’Etat.

Le chef du mouvement Ennahdha est allé jusqu’à affirmer que si le gouvernement turc avait demandé à la Tunisie de sévir contre les activités de l’organisation terroriste Fetullah (FETO) sur son territoire, « nous y aurions répondu positivement ».

En ce qui concerne les développements de la situation politique en Tunisie, il a déclaré que son parti « n’acceptera plus jamais un rôle purement symbolique dans le gouvernement », ajoutant qu’il n’y avait « aucune justification» pour un tel arrangement, « parce que les partis bien représentés ont la responsabilité de servir leur pays».

 » La pratique démocratique dicte qu’un rôle de gouvernance soit attribué aux partis que le peuple a élus, » a-t-il dit.

« Conférer aux partis bien représentés un rôle purement symbolique signifie que vous ne faites pas confiance à la volonté du peuple », a-t-il conclu.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,020SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -