AccueilActualitésBlanchiment d'argent : La Tunisie est pourtant félicitée par le FMI et...

Blanchiment d’argent : La Tunisie est pourtant félicitée par le FMI et la France !

Dans son rapport publié, jeudi, en marge de sa 26ème réunion, tenue du 5 au 7 décembre 2017, à El Manama (Bahrein), le Groupe d’Action Financière du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA FATF) a mis l’accent sur les avancées réalisées par la Tunisie en matière de renforcement de son système national de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.
Des pays membres et des observateurs, notamment du Mena FATF, le FMI (Fonds monétaire international) et la France ont loué, lors de l’examen du deuxième rapport de suivi de la Tunisie, dans le cadre de la deuxième session de l’opération d’évaluation, les réalisations de la Tunisie au niveau législatif et représentatif, depuis l’adoption du rapport d’évaluation mutuelle, en 2016, qui démontre la volonté politique et l’engagement à respecter les standards internationaux.

- Publicité-

Ce son de cloche tranche avec l’alerte du député Hassouna Nasfi, qui a ébruité dernièrement un autre probable cataclysme, depuis l’Union européenne, à cause justement de gros manquements dans l’arsenal législatif et administratif tunisien pour combattre notamment le blanchiment d’argent.

Le rapport de suivi évalue le degré de respect par les pays membres du Groupe d’action des normes internationales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, de financement du terrorisme et de prolifération des armes.
Les participants ont appelé la Tunisie à poursuivre ses efforts pour mettre en œuvre les démarches restantes visant à consolider le système de blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Des experts dans le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme représentant 17 pays arabes membres du MENA FATF (la Jordanie, les Emirats arabes unis, le Bahrein, la Tunisie, l’Algérie, l’Arabie Saoudite, le Soudan, l’Irak, Oman, la Palestine, le Koweït, le Liban, la Libye, l’Egypte, le Maroc, la Mauritanie et le Yémen) ont assisté aux travaux de cette réunion présidée par le Koweït.
Des représentants de plusieurs pays et structures d’observations auprès du MENA FATF (la France, les Etats-Unis d’Amérique, l’Espagne, l’Australie, la Somalie, le FMI, le Conseil de coopération du Golfe (CCG), le Groupe d’action financière, le Commissariat des Nations Unies, le Groupe Egmont d’intelligence financière, le Fonds Monétaire Arabe (FMA) et le Groupe eurasien d’action ont également participé à la réunion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles