5,9 Milliards DT pour freiner un désastre passé sous silence

5,9 Milliards DT pour freiner un désastre passé sous silence

par -

Une superficie de 100 mille ha de nos terres est détériorée annuellement, en raison de plusieurs phénomènes dont la désertification, a indiqué Basma Jebali, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires locales et de l’Environnement, jeudi, lors de la 5ème réunion du Conseil national de lutte contre la désertification.
Ce conseil, qui se réunit pour la première fois depuis la révolution, devra discuter le Plan d’Action National de lutte contre la désertification pour la période 2018-2030, laquelle prendra en compte plusieurs axes, économique, environnemental et social. Ainsi, une série de projets seront lancés, par l’ensemble des départements concernés, notamment celui de l’Agriculture, et de l’Environnement, mobilisant un investissement global de 5,9 milliards de dinars “, a-t-elle précisé.
Et de rappeler qu’un plan national est en vigueur depuis l’année 1998, mais ce dernier devra être actualisé pour s’adapter aux objectifs de développement durable ainsi que pour assurer une meilleure coordination entre les parties prenantes et tirer parti des études réalisées et des expériences menées dans ce domaine.

Kailene Jamel, directeur de développement à la direction générale des Forêts, a appelé à multiplier les efforts de tous les intervenants et à placer ce phénomène de désertification parmi les priorités nationales.
D’après lui, les capacités de lutte contre la désertification se sont largement dégradées, passant de 1200 km/an en 1996, à 200 km/an actuellement. ” Dans des régions comme Kébili et Tataouine, il est inutile de préserver seulement une superficie de 50 km/an de la désertification “.

Il est à noter que les principaux objectifs du Plan d’action de lutte contre la désertification s’articulent autour de l’amélioration des conditions de vie des populations touchées, l’amélioration de l’état des écosystèmes, et la mobilisation des ressources, grâce à l’instauration des partenariats efficaces entre des acteurs nationaux et internationaux.
Pour rappel, 50% des terres agricoles mondiales sont menacées de désertification et que nous perdons tous les ans environ 12 millions ha à travers le monde à cause de ce phénomène.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire