Algérie : Le retour des islamistes, un des leurs à la tête...

Algérie : Le retour des islamistes, un des leurs à la tête du Parlement

par -

Les temps changent en Algérie depuis la redistribution des cartes après le retrait forcé d’Abdelaziz Bouteflika, sous les coups de boutoir de la rue. Des tabous, et pas des moindres commencent à tomber; comme par exemple le fait de désigner un islamiste à la tête du Parlement. Slimane Chenine (alliance Nahda-Adala-Bina) a été installé par ses pairs à la présidence de l’Assemblée populaire nationale (APN) mercredi 10 juillet 2019, en remplacement de Mouad Bouchareb qui a rendu son tablier il y a une semaine, rapporte Jeune Afrique ce jeudi. Le secrétaire général du FLN, Mohamed Djemai, qui avait pourtant toutes ses chances, s’est finalement retiré au terme d’interminables pourparlers…

A noter une bizarrerie, tout de même : Chenine commençait à recevoir les félicitations de ses collègues députés avant même qu’ils procèdent au vote à bulletin secret. En guise d’argument pour justifier l’installation de ce journaliste de profession, qui pilote un organe de presse arabophone, des parlementaires avancent la nécessité d’«apporter un équilibre».
«Il faut que les députés prennent conscience que le contexte ne permet plus que le Parlement soit géré par les partis affidés au régime, mais par des formations d’opposition qui sont actuellement en phase avec les revendications du peuple», a confié Lakhdar Benkhallef, leader de Nahda-Adala-Bina.

Que pensent les citoyens algériens de ce retour fracassant des islamistes que rien ne laissait présager il y a à peine quelques mois ? Nous le saurons très rapidement…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire