Tags Posts tagged with "islamistes "

islamistes 

par -

Des islamistes ont occupé une école primaire et pris des otages ce mercredi dans le sud des Philippines. Initialement, une centaine d’hommes armés avaient attaqué à l’aube un poste militaire de Pigkawayan, localité agricole à 160 km de Marawi, ville de l’île de Mindanao en proie depuis un mois à un soulèvement de djihadistes se réclamant de l’organisation terroriste Etat islamique (EI).

Une vingtaine d’habitants des maisons alentour ont été pris en otage, mais aucun élève, a déclaré à l’AFP Antonio Maganto, porte-parole de la région chargé de l’éducation, ajoutant que leur nombre précis ne pouvait être confirmé.

par -

L’Arabie saoudite a fermé, lundi 5 juin 2017, les bureaux de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera, quelques heures après la rupture par le royaume et quatre de ses alliés de leurs liens avec le Qatar, rapporte 7sur7, citant l’agence officielle Spa.

“Le ministère de l’Information a fermé les bureaux de la chaîne Al Jazeera et lui a retiré sa licence”, a précisé la même source.

Fondée il y a plus de 20 ans par le gouvernement du Qatar, Al Jazeera, qui dispose de près de 80 bureaux à travers le monde et diffuse dans plusieurs langues, a été la caisse de résonance des mouvements du Printemps arabe. Mais ses détracteurs jugent sa ligne éditoriale trop favorable aux islamistes, y voyant parfois un outil au service de la diplomatie du Qatar, précise la même source.

Par ailleurs, le réseau qatari des chaînes de télévision beIN Sports n’est plus accessible via le câble aux Emirats arabes unis, selon un agent de la compagnie émiratie de télécoms DU.

par -

L’armée philippine a fait le point, ce mercredi 31 mai 2017, sur plus d’une semaine d’affrontements sanglants avec des militants islamistes dans une ville du sud du pays. 89 des combattants, qui se réclament de Daech, ont été abattus pas les forces de sécurité, rapporte l’AFP. A noter que les insurgés tiennent toujours certains quartiers, a indiqué l’armée.

Ce matin, des hélicoptères militaires déversaient des roquettes sur les positions des insurgés à Marawi, une localité à majorité musulmane dans un archipel essentiellement catholique. Les combattants islamistes ont pris en otage des civils.

Pour rappel, les heurts entre l’armée et les islamistes avaient démarré après une descente des forces de sécurité dans une planque supposée d’Isnilon Hapilon, considéré comme le chef de Daech aux Philippines. Le bonhomme est un gros poisson du djihadisme, les USA offrent la coquette somme de 5 millions de dollars pour sa capture ou sa liquidation. Il est également l’un des leaders du tristement célèbre Abou Sayyaf, un groupe islamiste réputé pour ses opérations d’enlèvement. Le porte-parole de l’armée a indiqué que Isnilon Hapilon serait toujours à Marawi, complètement bouclé par les soldats.

A signaler que 21 éléments des forces de sécurité et 19 civils ont trouvé la mort dans ces combats…

par -

Les résultats provisoires des législatives au Maroc donnent vainqueur le Parti justice et développement (PJD), avec 99 députés, au terme d’un scrutin qui n’a pas passionné les masses (à peine 43% de taux de participation, soit plus de 6 millions de votants sur une population globale de 34 millions, d’après les données livrées dans la nuit d’hier par le ministre de l’Intérieur, suite au dépouillement de 90 % des bulletins).

Les islamistes du PJD, aux manettes depuis 2011, filent donc vers un second mandat de cinq ans à la tête du pays.
Son principal rival, et pas des moins coriaces, le Parti authenticité et modernité (PAM, formation qualifiée de libérale mise sur pied en 2008 par un proche conseiller du roi Mohammed VI et pilotée par Ilyas el-Omari), qui se targuait d’être le dernier rempart “moderniste” contre “l’islamisation rampante”, obtient 80 élus au Parlement.

L’Istiqlal, le parti historique du combat pour l’indépendance, prend la troisième place, avec 31 sièges, puis vient le Rassemblement national des indépendants (RNI) avec 30 sièges.

par -

L’État Islamique vient en tête de liste des groupes terroristes les plus meurtriers, d’après une liste établie par BFMTV.com

Selon la même source, les groupes terroristes toutes mouvances confondues ont été à l’origine de 65 attentats dans le monde entier au cours d’un an et trois mois. Durant cette période, près de 2000 victimes ont perdu la vie dans des attentats islamistes.

par -
La chambre correctionnelle du tribunal de première instance de La Manouba

149 personnes proches des Frères musulmans ont vu leur condamnation à mort annulée par la Cour de cassation ce mercredi 3 février. Les accusés avaient écopé de la peine capitale pour leur implication dans la mort de 13 policiers en 2013.

 Pour rappel, le président islamiste Mohamed Morsi avait été destitué par l’armée le 03 juillet 2013. Ses partisans, qui avaient très mal pris cette éviction, avaient manifesté bruyamment leur désapprobation et avaient occupé le centre de la capitale. Ils avaient refusé de quitter les lieux, s’en était suivie une répression féroce des forces de l’ordre qui s’était soldée par 700 morts chez les pro-Morsi. En représailles, les islamistes s’en étaient pris aux policiers. Bilan : 13 morts dans les rangs des forces de l’ordre. En février 2015, 183 personnes avaient été traduites devant la justice et condamnées à mort pour ces meurtres. Le jugement va être révisé pour 149 d’entre elles après un autre procès…

La destitution du premier président élu démocratiquement en Egypte a été le point de départ de condamnations à mort massives, des jugements que l’ONU a dénoncés énergiquement et qualifiés d’expéditifs, en parlant de faits « sans précédent dans l’histoire récente » de l’humanité. Le sort de Morsi avait été scellé en juin 2015, en même temps qu’une centaine de coaccusés, pour « évasions massives de prison » et des assauts contre la police durant le soulèvement de 2011 qui éjecta Hosni Moubarak de son fauteuil. L’ancien président islamiste attend son jugement en appel suite à ses condamnations à mort et à la prison à perpétuité…

par -
Un collectif d'associations islamistes a organisé

Un collectif d’associations islamistes a organisé, vendredi 17 janvier 2014, un grand meeting à Kairouan pour dénoncer la liberté de conscience inscrite dans l’article 6 de la constitution. Beaucoup de fidèles ont déclaré que les Imams de quelques Mosquées leur ont expliqué que cet article incite à l’apostasie. Ces mêmes fidèles ont déclaré qu’ils ne croient ni aux élections ni à la démocratie. Ils ont menacé de faire échouer toute mesure visant à adopter la nouvelle constitution qui porte atteinte au prophète Mohamed, selon leurs dires.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux