21 C
Tunisie
mercredi 21 octobre 2020
Accueil La UNE ATB : C’est comme si le Covid n’avait jamais existé

ATB : C’est comme si le Covid n’avait jamais existé

La revue limitée des états financiers intermédiaires de l’ATB, arrêtés au 30 juin 2020, fait apparaître à cette date des capitaux propres positifs de 550,889 MDT, y compris un résultat bénéficiaire de 5,134 MDT.

- Publicité-

Les choses s’annonçaient déjà bien pour la banque, depuis le total des produits d’exploitation, qui était (246 MDT) en hausse de 44,5 MDT, notamment sur les commissions (+2,144 MDT) et les revenus du portefeuille d’investissement (+1 MDT). Les charges d’exploitation de la banque ont grimpé de plus de 28 MDT, mais le PNB restait bon (132,9MDT) et haussait même de presque 18 MDT. La marge était suffisante pour maintenir la banque au vert, presqu’au niveau de l’année 2019 et surtout sans Covid, avec 5,134 MDT, tout en se permettant d’augmenter de 10 MDT les dotations aux provisions, les frais du personnel qui a manifestement bien carburé.
Signe de confiance, s’il en faut en cette période de crise du Covid, les dépôts collectés auprès de la clientèle ont dépassé les 5,624 MDT au 30 juin 2020, contre 4,729 MDT au 30 juin 2019 et 5,242 MDT au 31 décembre 2019. A quelque chose, Covid était bon pour l’ATB.

L’ATB l’affirme en tout cas, « malgré le ralentissement de la croissance économique durant le premier semestre 2020, les indicateurs de la banque n’ont pas été impactés notamment, la croissance des créances nettes et des dépôts de la clientèle et le produit net bancaire.*
Les créances nettes et les dépôts de la clientèle ont enregistré une hausse au 30 juin 2020 respectivement de 8.4% et 7.3% par rapport à la fin de l’exercice 2019. Quant à l’évolution du produit net bancaire du premier semestre 2020, elle est de 15.6% par rapport au premier semestre 2019.
Par ailleurs, il est utile d’attirer l’attention sur le fait que la banque n’a pas une concentration sur un secteur d’activité bien particulier, ce qui est de nature à limiter les conséquences négatives de cette situation ».

  • Covid quand tu nous tiens

Le Covid était pourtant là. « Afin d’atténuer l’impact de la pandémie sur la croissance et la viabilité des acteurs économiques du pays, des mesures d’ordre social, fiscal et financier ont été instaurées par le gouvernement tunisien et la Banque centrale de Tunisie. La BCT a baissé, au mois de mars 2020, son taux directeur de 100 points de base pour le stabiliser à 6.75%.

Par ailleurs, l’Institut d’émission a demandé aux banques d’offrir gratuitement les cartes et le service de retrait interbancaire de billets de banque des Distributeurs Automatiques de Billets (DAB). L’impact de cette mesure est comme le suivant :

  • Le Fisc ne lâche rien

La banque a reçu en date du 30 décembre 2019 la notification des résultats de la mission de contrôle de l’année 2015. De même, la banque a reçu en date du 13 mars 2020, la notification des résultats de la mission de contrôle des années 2016, 2017 et 2018.
Ces notifications ont comporté une charge fiscale au titre des impôts directs et des pénalités s’y rattachant de 741 mille DT pour 2015 et de 2,322 MDT pour 2016, 2017 et 2018. Mais aussi, la constatation au profit de la banque d’un actif (au titre du report d’impôt) de 2,195 MDT. L’ATB a fait l’opposition de rigueur mais « entend liquider tout cela, dans le cadre d’une conciliation avec l’administration », indique le rapport des commissaires aux comptes.

*Résumé du rapport des commissaires aux comptes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,330SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles