36 C
Tunisie
jeudi 24 septembre 2020
Accueil Actualités Blanchiment d'argent et terrorisme : La Commission Européenne retire la Tunisie de...

Blanchiment d’argent et terrorisme : La Commission Européenne retire la Tunisie de la liste noire

La Commission Européenne a révisé hier jeudi, la liste des pays tiers à haut risque dont le dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, présente des carences stratégiques. La Tunisie a été retirée de cette liste, en plus d’autres pays, à savoir la Bosnie-Herzégovine, l’Ethiopie, le Guyana, la République démocratique populaire lao et Sri Lanka.

Une bonne nouvelle pour une Tunisie qui vit une économie asphyxiée. Selon un communiqué publié sur le site web de l’Union Européenne, cette nouvelle liste concorde à présent davantage avec les listes publiées par le GAFI. Ainsi, les pays figurant sur la liste sont les Bahamas, la Barbade, le Botswana, le Cambodge, le Ghana, la Jamaïque, Maurice, la Mongolie, le Myanmar, le Nicaragua, le Panama et le Zimbabwe La Commission a modifié cette liste par voie de règlement délégué. Celui-ci va, à présent, être soumis au Parlement européen et au Conseil pour approbation dans un délai d’un mois (avec une prolongation éventuelle d’un mois).

Compte tenu de la crise liée au coronavirus, le règlement présenté jeudi, qui dresse la liste de ces pays tiers – et prévoit donc de nouvelles mesures protectrices – ne s’appliquera qu’à partir du 1er octobre 2020. Il s’agit en effet, de donner à toutes les parties prenantes le temps de se préparer correctement. Cette crise n’a toutefois aucune incidence sur le retrait de certains pays de cette liste, retrait qui sera effectif 20 jours après la publication du règlement délégué au Journal officiel.

La Commission a, aussi, publié un plan d’action ambitieux et pluridimensionnel, qui définit les mesures concrètes que la Commission prendra au cours des 12 prochains mois pour mieux faire respecter les règles de l’UE en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, et pour mieux surveiller et coordonner leur application. Cette approche nouvelle et globale vise à combler les lacunes et les failles que présente encore la réglementation de l’UE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,611FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,304SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles