Cette criminalité galopante qui affole citoyens et autorités

Cette criminalité galopante qui affole citoyens et autorités

par -

De nombreuses associations et même des citoyens ont tiré la sonnette d’alarme quant à la hausse vertigineuse du nombre de crimes en Tunisie. Des crimes causés par des querelles, disputes familiales, la drogue, la vengeance, les troubles mentaux…

Selon les dernières statistiques dévoilées par le ministère de l’Intérieur et rapportées ce mercredi 13 février 2019, par le journal de langue arabe Al Maghreb, le taux de criminalité en Tunisie a augmenté de 13% en 2018, par rapport à 2017.

Par ailleurs, les unités de sécurité ont enregistré des succès importants estimés à 81%, dans plusieurs affaires relatives aux agressions, meurtres, vols, trafics de drogue et immigration clandestine.

Le taux des affaires terroristes a également connu une hausse de 1% avec 1565 affaires en 2018.

Plusieurs facteurs sont incriminés dans ce fléau qui se doit d’être analysé à la lumière des mutations sociales et économiques et des défis sécuritaires que connait notre pays.

Selon des données officielles qui ont été dévoilées en 2017, les villes tunisiennes les plus frappées par le crime sont, dans l’ordre : Tunis, Sousse, Nabeul et Sfax. La dernière est Tataouine.

La violence en Tunisie ne touche pas seulement les délinquants, mais quasiment tout le monde, prenant un caractère global. Elle touche aussi bien les jeunes que les moins jeunes, les élèves, les enseignants, les responsables, les employés, les gouvernants et les gouvernés.

Lutte contre la criminalité : Des avancées remarquables !

Riche de son expérience en matière de criminalité organisée transfrontalière, la police tunisienne travaille d’arrache-pied afin de lutter contre ce phénomène qui a gagné du terrain, notamment depuis ces dernières années.

La stratégie adoptée par le ministère de l’Intérieur ayant permis de réaliser des avancées remarquables dans le domaine de la lutte est fondée, entre autres, sur la professionnalisation des services de police, la consolidation de la relation de confiance avec le citoyen et l’affermissement des principes de l’Etat de droit.

Aussi bien les services de police scientifique et technique ont connu une évolution remarquable à travers la modernisation des infrastructures et l’acquisition d’équipements et de systèmes technologiques de pointe en matière d’expertise criminalistique.

Malgré le fait qu’un bon nombre de délinquants et criminels aient été démasqués, arrêtés et jugés, l’augmentation du taux de criminalité a généré chez le Tunisien un sentiment grandissant d’insécurité et de panique !

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire