29.5 C
Tunisie
jeudi 24 septembre 2020
Accueil La UNE De nouvelles têtes dans les banques

De nouvelles têtes dans les banques

Le secteur bancaire tunisien, habitué chaque été aux traditionnelles cérémonies des chaises musicales, n’a pas connu cet été beaucoup de remue-ménage. A quelques exceptions près, presque tous les staffs sont restés en place. Tous s’apprêtent à faire preuve de résilience face aux effets, économiques et financiers, du coronavirus. Tous s’apprêtent à dire, momentanément, nous le croyons, aux performances de 2019 en résultats, et à en profiter pour remettre de l’ordre dans la boîte à sous. Certains se lancent de nouveaux chalenges et comptent laisser leurs empreintes dans leurs nouvelles institutions, comme ils l’avaient fait là où ils étaient.

Haj Gouider : le DG qui a fait ses preuves

A la BH Bank, comme à la BNA, Hichem Rebaï et Habib Haj Gouider restent en place. Ce dernier, depuis 2019 arrivé à l’âge de la retraite, attend cependant une nouvelle prolongation. Encore à la tête de l’association des professionnels de la banque (Aptbef), ce DG d’une banque publique, issu du secteur bancaire privé, fait de bons résultats. « Le vaste plan de transformation lancé en 2015 va bon train et continue de porter ses fruits au niveau des indicateurs de la banque publique. Une dynamique commerciale qui ne se dément pas, et des niveaux de rentabilité soutenus, malgré l’accalmie au niveau du programme de cession d’actifs et la charge comptable exceptionnelle relative à la régularisation des dotations de l’Etat en 2019 », témoigne la dernière analyse par Tunisie Valeurs (TV), des résultats de cette banque pour l’exercice 2019. Banquier de la place comme lui, le nouveau ministre des Finances le sait bien et appréciera.

Le même nouveau ministre Ali Kooli a accepté de quitter le confort financier de la banque bahreïnie à Tunis, ABC, pour le siège, certes éjectable, de ministre à la tête d’un pôle financier. Mais un siège où il met ses compétences au profit de son pays. « Nous sommes extrêmement fiers d’Ali et nous le félicitons sincèrement pour cette nomination. Ali a dirigé avec succès nos activités dans la région du Maghreb pendant une période politique et économique extrêmement difficile. Nous sommes heureux que sa perspicacité et son intégrité avisées soient au service de son pays. Dans le  même temps, c’est aussi un merveilleux témoignage sur les dirigeants talentueux de Bank ABC qui ont prouvé plus d’une fois leur capacité à assumer des responsabilités dans la fonction publique », a témoigné son ancien patron Sael Al Waary, Directeur Général du Groupe Bank ABC. Et c’est désormais à la Kasbah qu’il attendra de connaître son remplaçant à la tête d’ABC Tunis

Dabbabi se lance un nouveau défi

Prochain changement cependant à la 2ème des plus grosses banques publiques, la STB (Société tunisienne de banque). Encore à la tête de la banque, Lotfi Dabbabi vient d’être débauché par la QNB qatarie, et devrait ainsi prendre la place de Habib Chehata. Ce dernier faisait partie de l’assez longue liste de responsables, à grosses rémunérations dans des banques à petits résultats.

Dabbabi qui en héritera certainement, devra attendre l’autorisation du conseil d’administration de la STB ; faute de quoi il pourra présenter sa démission et rejoindre son nouveau poste après écoulement du délai réglementaire. En attendant, un appel à candidatures sera lancé par le ministère tunisien des finances pour le choix d’un nouveau DG pour la STB. Une banque, pas toujours facile à gérer. L’ancien DG Samir Saïed, désormais à la tête de Tunisie Télécom, pourrait en témoigner.

Dabbabi, dont l’exercice 2019 à la tête de la STB avait été celui de tous les records. On espère qu’il fera bonne restructuration de cette banque qui n’arrête pas de mettre de l’ordre dans ses crédits, tout en ne payant que le minimum d’impôt, et qu’il en fera une banque digne de ce nom côté résultats, et non une banque où le seul département qui fonctionne bien est celui de la salle de marché.

UIB. Un changement dans la continuité

Et c’est ensuite l’UIB, banque pépinière de DG pour le secteur notamment, qui vient de connaître un changement de direction. Un changement dans la continuité, puisque comme l’ancienne, la nouvelle direction revient à la SG française (Société Générale). Réuni sous la présidence de Kamel Néji, symbole de l’UIB à Tunis, le Conseil d’administration de l’Union Internationale de Banques vient d’annoncer l’arrivée au sein de l’UIB de Raoul Labbé de la Genardière, à compter du 1er septembre 2020 et sa nomination comme Directeur général de la Banque à compter du 30 octobre. Il succédera à cette date à Mondher Ghazali qui est appelé à prendre de nouvelles responsabilités au sein du Groupe SG. « Nous sommes tous transformés par cette crise Covid-19, qui exige la mobilisation de nos capacités individuelles et collectives pour assurer l’épreuve, pour ensuite envisager et construire l’avenir », a dit Néji à l’occasion, traçant ainsi le cap au nouveau DG.

L’ascenseur professionnel a bien fonctionné pour Ghandri de l’Amen Bank

Autre changement, celui de la promotion de Néji Ghandri à l’Amen Bank. Il y était DG adjoint et membre du directoire qui assure la gouvernance de la banque, il est désormais aussi DG de l’Amen Bank. La gouvernance ne change pas et ses membres restent inchangée. Elle est renforcée par Ghandri dans une institution qui sait aussi faire fonctionner l’ascenseur professionnel et reconnaître les compétences.
« Le bon bilan de 2019 nous conforte dans la capacité de la banque de résister à la crise actuelle. Le niveau de solvabilité appréciable dont jouit Amen Bank sera son atout majeur en cette passe difficile. Il lui permettrait d’absorber le « choc » de la crise et de repartir rapidement à la quête de la croissance dès les premiers signes de reprise économique », témoignait l’intermédiaire boursier Tunisie Valeurs.
Déjà DGA, Ghandri réussissait le pari de faire entrer l’Amen dans le club restreint des banques à plus d’un Milliard DT d’assise financière. « On va préserver les acquis, notamment ce qui a été fait dans le Corporate, et l’activité marché, mais il y aura une nouvelle façon de voir dans l’activité retail, sur le plan qualité bancaire, digitalisation, Pricing et gestion des risques », a indiqué pour Africanmanager, celui qui se lance dans un nouveau plan de transformation de la banque, avec notamment l’ouverture de 9 nouveaux d’affaires. Nous y reviendrons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,609FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,302SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles