AccueilLa UNEFitch confirmes les notes de l’ATB, assorties de perspectives négatives

Fitch confirmes les notes de l’ATB, assorties de perspectives négatives

L’agence de notation Fitch Ratings a confirmé à « BB- » les notes  de défaut émetteur à long terme en devises étrangères et en monnaie locale (IDRs)  de l’Arab Tunisian  Bank (ATB). Les perspectives restent négatives. Fitch a également confirmé la note de viabilité (VR) de la banque à ‘b-‘, la note de soutien à ‘3’ et la note nationale à long terme à ‘AA+(tun)’ avec une perspective stable.

La perspective négative reflète la perspective de la notation souveraine « B+ » de la Tunisie. Une dégradation   de la note souveraine serait susceptible de donner  lieu une révision du plafond pays « BB-« , ce qui entraînerait un abaissement de la note de  défaut émetteur à long terme de l’ATB.

Les IDR, les notations nationales et la note de soutien de l’ATB sont déterminées par la probabilité modérée de soutien que la banque pourrait espérer recevoir, le cas échéant, de son actionnaire à 64,2 %, l’Arab Bank Plc (AB, BB/Stable).

L’ATB est stratégiquement importante pour l’AB et son IDR à long terme n’est donc abaissé qu’une seule fois par rapport à celui de sa société mère. L’AB est engagée dans le développement de la banque de détail et des services financiers en Tunisie et dans la région élargie du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. L’ATB est assez bien intégrée à l’AB, qui définit la stratégie de la filiale, supervise ses risques de crédit, de marché et de liquidité, et fournit une expertise en matière de gestion des risques. L’ATB représentait environ 4 % des actifs consolidés d’AB à la fin de l’année 2009.

Toutefois, le plafond pays de la Tunisie limite les IDRs de l’ATB et  conduit à l’attribution de  perspectives négatives. Le plafond pays reflète les risques de transfert et de convertibilité, qui peuvent restreindre la capacité de la filiale à utiliser le soutien de la société mère pour servir les créanciers.

Et Fitch d’expliquer : « Nous procédons à la notation des  IDR en devises et en monnaie locale de l’ATB au même niveau car en cas d’intervention dans le secteur bancaire, nous estimons que les autorités ne feraient aucune distinction entre l’imposition de pertes aux créanciers en monnaie locale ou étrangère. Nous estimons que les risques encourus par les créanciers bancaires en monnaie locale et en devises sont uniformisés compte tenu de la faiblesse de l’environnement opérationnel ».

La note de viabilité confirmée

« La perspective stable de la notation nationale à long terme de l’ATB reflète notre opinion selon laquelle la propension et la capacité de l’AB à soutenir l’ATB aux notations actuelles et la solvabilité de l’ATB par rapport aux autres crédits en Tunisie ne devraient pas changer », ajoute l’agence, qui souligne que la note de viabilité de  l’ATB reflète la qualité de crédit fondamentale spéculative de la banque.

L’ATB opère exclusivement en Tunisie. Fitch prévoit que le PIB tunisien se contractera de 2% cette année en raison du choc lié à la pandémie, avant de revenir à une croissance de 3,5% en 2021. Toutefois,  avertit Fitch, « notre scénario de référence comporte un risque important de baisse, compte tenu de l’évolution rapide de l’impact du choc pandémique et de l’incertitude quant à sa propagation et à la durée des mesures de confinement, qui ont affecté l’activité économique domestique ».

L’ATB  détient une part de marché des dépôts d’environ 7 %,  et  prête principalement aux grandes entreprises (environ 44 % des prêts de fin 2019), aux PME (20 %), aux particuliers et aux très petites entreprises (22 %) et aux entreprises du secteur public.

Le stock de créances douteuses est en hausse et le ratio prêts douteux/prêts bruts de l’ATB a atteint 12,5 % à la fin de l’année 2019, ce qui correspond à la moyenne du secteur. Les mesures annoncées en mars 2020, qui permettent à un large éventail de clients de reporter leurs engagements en matière de service des dettes  et qui encouragent les banques à restructurer les prêts si nécessaire, ralentiront la nécessité de reconnaître les prêts douteux à court terme. Toutefois, la capacité des emprunteurs à recouvrer et à reprendre le service de leur dette dépendra en grande partie de la durée des mesures de confinement  en Tunisie, des restrictions de voyage et des tendances économiques mondiales. « Nos perspectives concernant les tendances en matière de qualité des actifs sont négatives », indique Fitch.

L’ATB demeure rentable

Les indicateurs de capitalisation de base ont diminué en 2019 et le ratio Fitch Core Capital (FCC) / actifs pondérés du risque de l’ATB a atteint 8,4 % à la fin de l’année 2019. Les prêts douteux non réservés représentent un pourcentage élevé de 55 % du FCC et nous pensons que la capitalisation est faible et que les tampons sont minimes, souligne l’agence de notation qui annonce que les dividendes ne seront pas distribués sur les bénéfices de 2019, conformément aux directives réglementaires. « Nous considérons les mesures visant à préserver le capital comme positives. Néanmoins, nous prévoyons une pression sur le capital à court terme et les perspectives concernant la capitalisation et les mesures de l’effet de levier sont négatives », ajoute Fitch.

« La banque demeure rentable malgré un environnement opérationnel difficile, mais les indicateurs de performance en 2019 et 2018 sont faibles car l’inflation et les coûts réglementaires exercent une pression sur les frais généraux et les provisions pour dépréciation sont élevées. Les prêts ont augmenté de 16 % en 2019 suite à la nomination d’un nouveau PDG. Nous comprenons que la croissance en volume est importante si la banque doit améliorer ses ratios d’efficacité, mais une croissance rapide peut maintenant sembler inopportune compte tenu de l’incertitude économique mondiale. Les charges de dépréciation des prêts continueront probablement à peser sur les résultats d’exploitation et nos perspectives de bénéfices et de rentabilité sont négatives »,  prévient l’agence.

Le financement et la liquidité sont des atouts relatifs de la notation d’ATB. Ses dépôts, répartis entre 25 % de particuliers et 75 % d’entreprises, sont stables et ne sont pas concentrés par un client individuel. La liquidité du dinar tunisien est limitée dans le secteur bancaire, mais la dépendance de l’ATB vis-à-vis du refinancement de la Banque centrale de Tunisie, qui représentent environ 10 % du financement total, n’est pas en décalage avec la moyenne du secteur.

En mars 2020, la BCT a assoupli le ratio maximum de 120 % de prêts/dépôts autorisés pour les banques et a élargi la gamme de titres qu’elle accepte comme garantie pour les emprunts. Le profil de financement et de liquidité de l’ATB est une relative solidité de notation  et les perspectives de ces facteurs sont stables. La banque n’a pas utilisé les lignes de liquidité d’urgence de l’ATB, mais elles offrent une protection supplémentaire, conclut Fitch.

Source : Fitch Ratings. Traduction : AM

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -