28 C
Tunisie
mardi 22 septembre 2020
Accueil La UNE La Siphat : Blocage total avec les banques !

La Siphat : Blocage total avec les banques !

Pionnière de l’industrie pharmaceutique en Tunisie, premier fabricant local pour le marché hospitalier, avec une large gamme de médicaments de 135 spécialités dont 141 présentations officinales et 109 présentations hospitalières, la Siphat vit de très mauvais jours financiers.

Lors de sa dernière conférence de presse, l’entreprise s’est même déclarée en situation de « blocage total au niveau du système bancaire. Toutes les transactions avec les fournisseurs sont arrêtées, et ils ne participent plus à ses appels d’offres. La STEG a arrêté l’alimentation de la société en électricité et en gaz à plusieurs reprises ». Dirigée par Pr Anis Klouz, la Siphat est aussi en situation de « blocage avec la CNRPS, et avec son assureur, la STAR ». Ses découverts bancaires dépassent les 4,5 MDT, et ses impayés bancaires avoisinent les 3,6 MDT.

A la fin du 1er semestre 2019, Siphat vendait moins qu’en 2018, signait un total de produits d’exploitation inférieur à 2018, ses charges étaient en hausse, son résultat d’exploitation de moitié inférieur à celui de 2018. L’entreprise publique multipliait presque ses pertes qui passaient de -4,8 MDT à -7,175 MDT, et sa trésorerie de fin de période était négative (-4,5 MDT pour les 6 premiers mois 2019) dépassait déjà celle, tout aussi négative, de tout l’exercice 2018 (-4,4 MDT à fin 2018).

Lors de la même conférence de presse, la DGA de la Siphat, Boutheina Essid expliquait la grave crise que traverse l’un des principaux fournisseurs des hôpitaux tunisiens, « par un cumul de plusieurs années de difficultés, une industrie pharmaceutique qui devient un domaine hautement compétitif, et surtout des prix de vente, anciens, homologués, et donc peu rentables. Cela, sans oublier le climat social jugé tendu ». Un euphémisme, d’autant plus que l’entreprise travaille de 7 heures du matin à 14 heures. Le reste, il n’y a personne à la Siphat !

  • Siphat, véritable tonneau des Danaïdes des crédits

Le fabricant national de médicaments court ainsi un risque grave pour le financement de ses activités. Il est en effet, comme l’ont clairement dit ses premiers responsables, en situation de blocage total avec ses bailleurs de fonds du système bancaire tunisien. « Tous les comptes sont en dépassement, les impayés bancaires d’une valeur de 3 692 123 DT, et le financement en devises d’une valeur de 3 497 842 DT de plus d’une année de prolongation », a précisé le management de l’entreprise, lors de sa dernière conférence de presse.

Elles sont 6 banques, auprès desquelles la Siphat a déjà presqu’atteint les 3,7 MDT en impayés. Les plus gros sont chez la banque publique STB (1,4 MDT). Dettes encore, et plus graves, auprès des fournisseurs étrangers d’un montant de presque 14,2 MDT, et auprès des fournisseurs locaux d’un montant de presque 5,2 MDT. Cela, sans compter les 3,7 MDT qu’elle doit à la CNRPS.

Espérons qu’une fois sorti de l’urgence du COVID 19, le Docteur Abdellatif Mekki pourra enfin se pencher sur le malade Siphat, et lui administrer une injection financière urgente pour débloquer sa situation avec les banques et ses fournisseurs, et le mette sous thérapie de choc, pour remettre l’entreprise sur pied, peut-être par un PPP via la bourse de Tunis où la SIPHAT est cotée et où la PCT (Pharmacie Centrale de Tunisie) pourrait céder tout ou partie de ses actions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,583FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,301SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles