La Tunisie se positionne dans le méga plan du Japon pour l’Afrique

La Tunisie se positionne dans le méga plan du Japon pour l’Afrique

par -

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) impliquera plusieurs parties prenantes dans différents dialogues lors de la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD7), qui se tient du 28 au 30 août 2019 à Yokohama, au Japon, en vue de forger des partenariats internationaux. L’objectif est de fortifier le commerce et les entreprises pour un développement durable en Afrique.

En collaboration avec le PNUD et d’autres partenaires, le processus de la TICAD a au cours des 26 dernières années contribué à intégrer la sécurité humaine et les approches de développement centrées sur l’être humain. De la TICAD I avec 1 000 participants à Tokyo en 1993 à la TICAD VI tenue au Kenya en 2016, qui a attiré 14 000 participants, le forum est devenu un événement majeur pour le développement du continent.

Tirer parti du succès du processus de la TICAD et s’aligner sur le thème de la conférence de cette année, qui vise à faire progresser le développement de l’Afrique par le biais des personnes, de la technologie et de l’innovation. Le PNUD engagera les parties prenantes dans des discussions approfondies et créera des opportunités de partenariat pour promouvoir l’innovation et la technologie, la localisation des objectifs de développement durable, la couverture sanitaire universelle et l’économie bleue.

La TICAD7 a trois objectifs principaux: chercher à faire progresser la transformation économique et l’amélioration de l’environnement des entreprises et des institutions grâce à l’investissement privé et à l’innovation, en particulier pour les jeunes entreprises, promouvoir une société résiliente et durable pour la sécurité humaine, la paix et la stabilité.

L’administrateur du PNUD, Achim Steiner, a félicité le Japon pour ses contributions constantes au développement de l’Afrique et a annoncé son soutien sans faille. «Le PNUD est déterminé à travailler avec les gouvernements africains, le gouvernement japonais, le secteur privé et divers autres partenaires pour réaliser une nouvelle vision du développement plus inclusive pour les populations africaines. J’attends avec impatience notre réunion à Yokohama, alors que nous utilisons les 26 années de réalisations et d’enseignements de la TICAD pour libérer l’avenir du développement de l’Afrique», a-t-il déclaré…

Le ministre des Affaires étrangères du Japon, Kono Taro, a déclaré que grâce à son expertise sur le développement de l’Afrique accumulée au fil des années et à ses réseaux étendus au niveau local, la contribution du PNUD sera cruciale pour la promotion du partenariat entre l’Afrique et le Japon. Le Gouvernement japonais renforcera la coopération avec le PNUD afin de contribuer fortement à la croissance et au développement de l’Afrique en appuyant la réalisation de sa propre initiative, l’Agenda 2063, ainsi que les objectifs de développement durable, qui contiennent des objectifs internationaux à atteindre d’ici 2030.

L’un des temps forts de TICAD7 sera le lancement et la signature d’un accord de partenariat tripartite entre le PNUD, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et l’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO), visant à promouvoir le développement durable en Afrique par le biais de partenariats renforcés avec les secteurs privés japonais et africains.

Le PNUD et l’Association japonaise des dirigeants de grandes entreprises signeront également lors de la conférence un accord visant à établir un cadre qui encourage les entreprises japonaises à soutenir la réalisation des objectifs de développement durable en Afrique, en proposant des solutions et des services adaptés aux entreprises.

En outre, le PNUD travaillera en partenariat avec la préfecture de Kanagawa sur la localisation des objectifs de développement durable par le biais de partenariats multisectoriels, dans le cadre desquels les acteurs des secteurs public et privé seront encouragés à travailler ensemble pour libérer le pouvoir de l’innovation et atteindre les objectifs de développement durable au niveau local.

Pour rappel, la JICA avait lancé au mois de mai 2019 un appel à candidatures aux startups tunisiennes pour leur faire participer gratuitement à ce Forum.

La Tunisie sera représentée par le chef de la diplomatie, Khemaies Jhinaoui, qui conduira la délégation. Il sera accompagné par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbous, qui prendra part à une série de tables rondes sur la science et la technologie et rencontrera des chercheurs tunisiens établis au Japon.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire