AccueilMondeL'accord sur les migrants que beaucoup attendaient

L’accord sur les migrants que beaucoup attendaient

Les pays européens ont enfin trouvé un accord pour soulager ceux qui flanchent sous le poids de l’afflux massif de migrants : 14 pays européens ont donné leur aval pour mettre en place un « mécanisme de solidarité » qui vise à affecter équitablement des quotas de migrants, a fait savoir lundi 22 juillet 2019 le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron.
« Sur le principe, 14 États-membres à ce stade ont donné leur accord sur le document franco-allemand. Parmi ces 14, huit ont, de manière active, acté de leur participation« , a-t-il annoncé après avoir conversé, à l’Élysée, avec le Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi et le patron de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), Manuel de Carvalho Ferreira Vitorino.

Les 8 pays « actifs » sont la France, l’Allemagne, le Portugal, le Luxembourg, la Finlande, la Lituanie, la Croatie et l’Irlande, a précisé l’Élysée, motus sur les 6 autres, rapporte l’AFP.
Malgré cette concession majeure sur la répartition des migrants, l’Italie n’est toujours pas contente. Son ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, est d’avis que cet accord est un « flop » et a « réaffirmé que l’Italie devrait continuer à être le camp de réfugiés de l’Europe« .

« Nous avons consolidé le mécanisme de répartition à court terme, mais nous souhaitons aller plus loin (…) en responsabilisant l’ensemble des pays-membres, les structures communautaires qui existent » et en améliorant « l’efficacité de nos politiques de retour (des migrants) volontaire ou contraint vers les pays d’origine« , a pourtant argué Macron. Il est même allé plus loin en affirmant que pour la France il est impératif « d’accélérer le retour » pour ceux qui « n’ont pas vocation à l’asile« .
Le compte n’y est pas, a rétorqué le ministre de l’Intérieur italien. « J’avais déjà dit non à mon homologue Castaner à Helsinki la semaine dernière. Je le répète aujourd’hui, après que les sommets français et allemand à Paris se sont révélés être un échec« , a-t-il dit dans un communiqué. « L’Italie ne reçoit pas d’ordres« , a-t-il asséné. « Si Macron veut discuter des immigrés, venez aussi à Rome« , a-t-il conclu…

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,020SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -