AccueilActualitésLe chantage de Bouzaïene, qui ruine la CPG, continue impunément

Le chantage de Bouzaïene, qui ruine la CPG, continue impunément

Le mouvement du 24 décembre réitère, jeudi, dans un communiqué, son opposition au passage de train de transport de phosphate, à travers Menzel Bouzaïene, tout en permettant au train de transport de passagers de circuler normalement.
Les protestataires poursuivront leur sit-in jusqu’à ce que la délégation obtienne sa part des richesses naturelles de la région et son droit à l’emploi et au développement équitable, lit-on dans le communiqué.
Le mouvement exige qu’aucun train de transport de phosphate ne traverse la délégation, en contrepartie, il s’engage à laisser circuler les trains de transport de passagers.

- Publicité-

Après le retrait des forces de l’ordre, mercredi, les protestataires à Menzel Bouzaïene ont réinstallé, l’après-midi, les barricades sur la voie ferrée bloquant le passage du train en provenance de Gafsa en direction de Sfax. Mais, vers 23h00, ils ont laissé le train continuer son parcours pour éviter qu’ils soient impliqués, à tort, dans d’éventuels actes de sabotage, précise-t-on dans le même communiqué.
Le mouvement du 24 décembre réclame l’ouverture d’une enquête sur la corruption autour du transport de phosphate par camions. Il appelle à un dialogue « sérieux » avec les autorités centrales.
Les manifestations avaient éclaté, mardi, avec le rétablissement de la ligne n°13 reliant Sfax, Gafsa et Tozeur, qui était suspendue depuis 2012. Un premier voyage d’essai a été effectué normalement, mais le second a été interrompu par les protestations, au niveau de Zannouch et Senad (gouvernorat de Gafsa), ainsi que Menzel Bouzaïene (gouvernorat de Sidi Bouzid).

Le transport de phosphate sur la ligne ferroviaire n°13 représente 42% des revenus de la Compagnie des phosphates de Gafsa. Sa suspension, depuis 2012, a généré des pertes équivalentes à 6867 jours de travail. En 2017, le manque à gagner pour la compagnie s’est chiffré à 470 millions de dinars.
La Fédération générale des chemins de fer relevant de l’UGTT avait observé, les 23 et 24 avril 2019, une grève générale pour réclamer la reprise de la ligne n°13.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,573SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles