Le Japon fait de la Tunisie sa tête de pont en Afrique,...

Le Japon fait de la Tunisie sa tête de pont en Afrique, et ça marche !

par -

L’efficacité des méthodes de production japonaises a permis au pays du ‘soleil levant’ de se relever des ravages des toutes premières bombes atomiques, larguées par les Américains les 6 et 9 août 1945 pour en finir avec une guerre qui s’éternisait et avec des Japonnais qui leur portaient de rudes coups. Mais depuis cette tragédie le Japon a enchainé les prouesses technologiques et les succès commerciaux, pour retrouver son rang et se loger à la 2ème place des puissances économiques de la planète, qu’elle a cédée en 2011 à la Chine. La Tunisie est en train de bénéficier de ces recettes très particulières alliant tradition et modernité. La productivité des entreprises pilotes tunisiennes ayant adopté l’approche Kaizen, méthode japonaise d’amélioration continue de la productivité et de la qualité, a augmenté de 30%, a indiqué le représentant-résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) en Tunisie, Toshifumi Egusa.

Cette approche s’inscrit dans le cadre d’un projet lancé en 2009, par la JICA et le ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes entreprises dans des entreprises tunisiennes pilotes ainsi que dans les centres techniques. La deuxième phase de ce projet, entamé en 2016, prendra fin en 2019, a ajouté Egusa lors d’un entretien accordé avec l’Agence TAP.
Des prix seront décernés, lors de ” la conférence annuelle Kaizen Afrique ” qui se tiendra du 24 au 26 juin 2019, à Tunis, aux entreprises ayant réalisé les meilleures performances en matière de qualité et de productivité, grâce à l’approche Kaizen et qui serviront de modèles en Afrique.

Egusa a rappelé que l’approche Kaizen, conçu et perfectionné au Japon, est fondé sur l’amélioration continue de la productivité en se basant sur une approche bottom-up (ouvriers et cadres). Il vise à stimuler la créativité, l’amélioration continue des procédés et à optimiser l’exploitation des ressources disponibles au sein des entreprises.
Ce projet implique des experts japonais et tunisiens qui travaillent ensemble dans des entreprises privées pilotes, lesquelles opèrent dans les domaines du textile-habillement, de la mécanique et de la chimie, ainsi que dans des centres techniques.

Au début, les chefs d’entreprises tunisiennes étaient réticents à l’intégration de ce concept mais maintenant ils l’apprécient beaucoup, et nous recevons des demandes de la part d’autres entreprises pour l’adopter“, a confié le responsable nippon.
Actuellement, nous sommes en train de négocier avec le siège pour prolonger ce projet, d’autant plus que la JICA espère que la Tunisie deviendra un leader de l’approche Kaizen dans le continent africain“, a-t-il précisé.

Une très bonne affaire

Cette année, la “Conférence annuelle Kaisen Africa” sera organisée en Tunisie, à l’initiative de la JICA et le nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) avec la collaboration de l’Unité de gestion du Programme National de la Qualité (UGPQ), relevant du ministère de l’Industrie et des PME.
Elle réunira environ 200 participants des pays africains, venant du Botswana, du Burkina Faso, du Cameroun, de l’Egypte, de l’Ethiopie, du Ghana, des Iles Maurice, du Kenya, de l’Afrique du Sud, du Mozambique, de la Namibie, du Nigeria, de la Tanzanie, de la Zambie, l’Algérie et du Maroc.
Des représentants d’organisations internationales y prendront part, telles que la Banque africaine de développement (BAD), la Banque Mondiale (BM), l’UNIDO, et le PNUD, … .

L’objectif principal de cette Conférence est de promouvoir le concept KAIZEN et le répandre en Afrique, échanger les expériences réussies dans les différents pays et renforcer le réseau entre tous les pays participants. La Conférence sera une occasion de démontrer le rôle joué par le mouvement KAIZEN pour une transformation structurelle économique et la création d’emplois en Afrique.
Cette conférence internationale est organisée chaque année, c’est une opportunité de rencontre des praticiens Kaizen et des décideurs politiques pour partager et discuter les bonnes pratiques et les défis pour l’application du concept Kaizen et des activités futures de l’initiative Kaizen Afrique. C’est donc là une excellente affaire pour une Tunisie qui se débat dans de terribles difficultés depuis 8 années et cherche à s’oxygéner.

SL/TAP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire