4 C
Tunisie
vendredi 22 janvier 2021
Accueil Presse locale Le porte-parole de Nidaa jette des fleurs à Ennahdha, publiquement ! (Vidéo)

Le porte-parole de Nidaa jette des fleurs à Ennahdha, publiquement ! (Vidéo)

Nidaa Tounes a perdu la crédibilité qui l’a fait triompher aux élections de 2014, a perdu un gros bataillon de militants, a perdu les municipales et surtout ses batailles dans des villes clés comme Tunis et Sfax…, mais l’heure n’est toujours pas à l’autocritique, semble-t-il. Ce mercredi 04 juillet 2018, son très actif (dans les médias et Facebook je veux dire) porte-voix, Mongi Harbaoui, était encore de sortie… pour désigner, une fois de plus, des responsables des échecs du parti bâti par le chef de l’Etat. Harbaoui a déclaré, sur Shems FM, que depuis plus de 3 ans, sa formation fait « l’objet d’un harcèlement de la part de certains médias qui s’acharnent à salir son image ».

- Publicité-

Le porte-parole de Nidaa Tounes a imputé les revers de son parti aux municipales aux échecs du gouvernement dans lequel ils sont majoritaires. «Nous nous sommes présentés aux élections avec le fardeau d’un bilan gouvernemental très faible et nous avons aussi été directement frappés par les réformes impopulaires qui ont été lancées par l’équipe de Youssef Chahed» a-t-il indiqué. Il a tout de même ajouté que le chef du gouvernement est un élément de Nidaa Tounes mais que cela ne les empêche pas de diagnostiquer objectivement la situation du pays et d’en conclure la nécessite d’opérer un remaniement profond.

Au sujet de la défaite de leur candidat Kamel Idir au poste de Maire de Tunis, Harbaoui est revenu sur les bruits selon lesquels Idir doit sa déroute à la trahison d’électeurs nidaïstes. Il a démenti de tels agissements à Tunis, mais que pour l’élection du Bardo des faits de cette nature ont été rapportés et qu’une enquête a été diligentée afin de démasquer les coupables et les punir en conséquence, a-t-il précisé.

Mais le clou de l’intervention du porte-parole de Nidaa Tounes est sans doute ces fleurs qu’il jette à leur allié de circonstance et non moins rival : « L’appareil d’Ennahdha, avec lequel nous disputons la partie, fonctionne à merveille, c’est une machine rodée qui a plus d’expérience que les autres». Rached Ghannouchi et compagnie, qu’on a vu parader après le sacre de Souad Abderrahim, n’en demandaient pas tant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

105,978FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles