L’Erythrée récompensée pour ses efforts de paix avec les voisins

L’Erythrée récompensée pour ses efforts de paix avec les voisins

par -

À la faveur d’un relâchement des tensions dans la Corne de l’Afrique, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté mercredi à l’unanimité une résolution dans laquelle il lève les sanctions visant l’Erythrée depuis 2009.

Dans cette résolution, les membres du Conseil notent l’absence d’éléments concluants concernant le soutien de l’Érythrée au groupe terroriste des Chabab en Somalie.

Ils saluent aussi la rencontre entre le Président djiboutien et le Président érythréen à Djeddah, en Arabie saoudite, le 17 septembre 2018 et soulignent l’importance des efforts constants vers la normalisation des relations entre l’Erythrée et Djibouti pour la paix, la stabilité et la réconciliation dans la région.

Un litige frontalier concernant la région de Ras Doumeira oppose Djibouti et l’Erythrée depuis des années.

Le 16 septembre 2018, la région a également connu un autre développement positif avec la signature historique d’un accord de paix entre l’Ethiopie et l’Erythrée, également à Djeddah, mettant fin à des décennies de conflit. Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a assisté à cette signature.

C’est dans ce contexte de rapprochement régional que le Conseil de sécurité a décidé « de lever, à compter de la date d’adoption de la présente résolution, l’embargo sur les armes, les mesures d’interdiction de voyager et de gel des avoirs et les sanctions ciblées imposées à l’Erythrée par les résolutions 1907 (2009), 2023 (2011), 2060 (2012), et 2111 (2013) du Conseil de sécurité ».

Le Conseil exhorte l’Erythrée et Djibouti à s’engager sur la question des combattants djiboutiens disparus au combat. Il exhorte aussi les deux parties « à poursuivre leurs efforts pour régler pacifiquement le différend relatif à leur frontière commune de manière conforme au droit international, par la conciliation, l’arbitrage ou le règlement judiciaire, ou par toute autre voie de règlement pacifique ».

Outre la levée des sanctions contre l’Érythrée, la résolution adoptée mercredi réaffirme l’embargo sur les armes imposé par le Conseil à la Somalie depuis 1992, ainsi que l’interdiction d’importer et d’exporter du charbon de bois somalien, en vigueur depuis 2012. Plusieurs pays ont estimé que le maintien de ce régime de sanctions était essentiel pour lutter contre l’approvisionnement en armes et en ressources financières des Chabab.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire