AccueilLa UNELes réfugiés au compte-gouttes !

Les réfugiés au compte-gouttes !

Le Haut commissariat des réfugiés des Nations-Unies a annoncé avoir repris l’enregistrement des entretiens RSD (détermination du statut de réfugié) et RST (réinstallation des réfugiés) en Tunisie. Depuis le mois de juin dernier, 306 personnes l’ont été 30 cas de RSD ont été traités, sept cas individuels ont été soumis pour examen de réinstallation et un cas urgent a été approuvé. Le HCR a pris contact avec les ambassades des pays de réinstallation afin d’étudier la possibilité de reprendre les départs dès que possible pour les cas déjà approuvés.
Le HCR et son partenaire, le Conseil tunisien pour les réfugiés (CTR), ont achevé le deuxième cycle de l’exercice de vérification et d’évaluation à l’échelle du pays (à l’aide du logiciel KoBoToolbox). L’exercice de vérification visait à confirmer la présence de toutes les personnes relevant de la compétence du HCR sur le territoire tunisien, à recueillir des informations sur leur situation socio-économique et de protection actuelle et à obtenir leur consentement pour partager des informations de base avec le gouvernement tunisien en vue de leur inclusion dans les programmes nationaux d’assistance.
Au total, le HCR a pré-identifié 1 670 ménages de réfugiés et de demandeurs d’asile qui ne sont actuellement inscrits dans aucun des programmes d’assistance du HCR. À partir de cette liste, 967 ménages ont été contactés et leurs besoins évalués (taux de contact de 60 %). Parmi les ménages évalués, 434 se sont déclarés menacés d’expulsion pour défaut de paiement du loyer , plus de 70 % ont déclaré ne pas pouvoir payer le loyer, la nourriture, les médicaments et les services publics alors que seulement 4,4 % avaient un revenu régulier. 97 % ont exprimé leur consentement à partager les données biologiques de base avec le gouvernement.
Sur la base de cette vérification, le HCR a renforcé son programme régulier d’assistance en espèces, afin d’accroître la protection sociale des réfugiés et des demandeurs d’asile les plus touchés par la pandémie de COVID-19. Quelque 389 réfugiés et demandeurs d’asile célibataires déjà inscrits au programme d’assistance ont reçu un complément et 170 personnes temporairement inscrites au programme d’assistance ont été prolongées jusqu’à la fin de l’année. En outre, 1 008 réfugiés et demandeurs d’asile dont le dossier est suivi par le HCR mais qui ne sont pas inscrits au programme d’assistance ont reçu une aide en espèces.
Réponse épidémiologique
Au 30 juin 2020, la Tunisie a enregistré 1 175 cas confirmés de COVID-19 ; avec 50 décès et 1 038 cas récupérés, tandis que 87 cas sont restés actifs, recense le HCR . La plupart des nouveaux cas ont été détectés chez des personnes rapatriées de l’étranger. Les mesures d’assouplissement progressif des mesures de confinement en sont à leur dernière étape, la circulation entre les gouvernorats ont été rouverte le 4 juin et les frontières internationales le 27 juin. Le 8 juin, le couvre-feu nocturne a été levé. Les activités en présence du HCR ont repris à 100 %, à savoir les entretiens d’enregistrement, de détermination du statut de réfugié (RSD) et de réinstallation (RST).
Les opérations de sauvetage en mer et d’interception terre/mer se sont poursuivies à un rythme soutenu au large des côtes tunisiennes au cours du mois de juin, rappelle l’agence onusienne. À la suite du naufrage survenu les 4 et 5 juin au large des îles Kerkennah, les autorités tunisiennes ont récupéré les corps de 61 personnes en mer, principalement des femmes et des enfants d’Afrique subsaharienne, dont un demandeur d’asile.
Le bateau aurait quitté Sfax en direction de l’Italie. Le 17 juin, les autorités tunisiennes auraient déjoué 17 tentatives de départ des côtes tunisiennes et arrêté 185 personnes en une seule journée. Le 19 juin, 20 ressortissants de pays tiers (18 d’Égypte et 2 du Yémen) ont été secourus par les garde-côtes tunisiens autour des îles Kerkennah, au large des côtes de Sfax ; leur bateau étant parti à la dérive en raison du mauvais temps. Le bateau est parti de Zwara, en Libye, en direction de l’Italie. Les personnes secourues ont été placées en quarantaine et le profilage est prévu pour juillet, ensuite de quoi, le HCR procédera à l’enregistrement et à l’assistance en cas de besoin.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,436SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles