AccueilAfriqueMaroc : Jerada restera une épine dans le pied du Roi, en...

Maroc : Jerada restera une épine dans le pied du Roi, en attendant…

Les autorités marocaines avaient fait comprendre qu’elles accueillaient «favorablement les demandes de la population de Jerada» et s’étaient engagées à prendre des décisions pour répondre aux demandes sociales des habitants de la région, qui battent le pavé depuis deux semaines. Le chef du gouvernement a donc dépêché sur les lieux son ministre de l’Energie, Aziz Rebbah, pour dévoiler une batterie de «mesures immédiates» en faveur des citoyens de la zone, rapporte Le Soleil online. Au terme de cette visite, il a émis un communiqué officiel hier vendredi 05 janvier pour signifier que «l’appel de Jerada a été entendu» et que cette localité, au nord-est du Maroc, «a besoin d’une attention particulière». Le texte dit aussi qu’il y aura «un nouveau plan de développement participatif pour créer des emplois» et pour «améliorer la situation économique et sociale de la province». Mais pour les habitants de la région, le compte n’y est toujours pas…

Said Al Manjami, un militant de la ville, a confié à RFI Afrique ce samedi : «Nous en avons marre, nous n’en pouvons plus de cette façon de considérer les revendications du peuple marocain. Que de belles paroles, que des discours qu’on entend dans les médias, dans les slogans et partout… Ils disent qu’il y a des grands projets, mais quand on examine la réalité, nous rencontrons la pauvreté dans ses expressions les plus extrêmes. Nous attendons des faits concrets sur le terrain et dans la pratique. Le citoyen qui souffre d’injustice dans le Maroc profond doit sentir ce concret, celui qui descend 70 mètres sous terre pour gagner le pain de son fils doit le sentir aussi. Cette réalité doit changer… Le responsable (ministre) parle d’offrir 10 000 emplois pour la ville. Pour nous, ce ne sont que des paroles, un discours sans fondement, tant qu’il n’a pas donné des précisions sur la nature des projets capables d’offrir des emplois à nos jeunes ; c’est notre position à Jerada et nos manifestations continueront jusqu’à obtenir nos droits.»

A noter que le procès des militants du Hirak, le mouvement de contestation qui a émergé dans la région du Rif (nord), a repris hier vendredi. La Cour d’appel de Casablanca va se prononcer, en première instance, sur le sort de 54 manifestants arrêtés…

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -