Maroc : L’agitation reprend à Jerada, après une vague d’arrestations

Maroc : L’agitation reprend à Jerada, après une vague d’arrestations

par -

Jerada a encore bougé, manifesté, par milliers, vendredi 16 mars 2018, bravant l’interdiction des autorités. Les habitants de cette ancienne ville minière du nord-est du Maroc exigent une “alternative économique” et la libération de militants placés en détention dernièrement, rapporte l’AFP.

Plutôt la mort que la soumission”, ont clamé les manifestants. “On sait qu’il y a des barons qui ont profité de la situation, qui ont des rentes, qui profitent de la misère des gens (…) il faut leur demander de rendre des comptes“, ont-ils affirmé.
‘‘C’est pas que le problème de Jerada, c’est le Maroc tout entier, il est construit comme ça, sur un faut contrat social qui est basé sur l’opportunisme, si on veut rentrer dans un vrai contrat social, construire un contrat social, il faut demander aux puissants, ceux qui ont profité de la misère des Marocains de rendre des comptes d’abords et ensuite, on pourra construire un climat de confiance”, dénonce Omar Belafrij, un député marocain.

Pourtant le gouvernement a dévoilé il y a deux mois un plan d’action économique de grande envergure qui avait fait baisser la tension, mais les choses se sont gâtées le week-end dernier suite à une vague d’arrestations.

Les remous sont nés du décès de deux mineurs dans un puits clandestin d’extraction de charbon, en décembre 2017 ; depuis les autorités tentent de ramener le calme dans cette commune qui fait partie des plus démunies et délaissées du royaume, d’après les données du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’organisme des statistiques marocain.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire