Médenine: les agriculteurs de Médenine, Tataouine et Gabès rejettent la signature par...

Médenine: les agriculteurs de Médenine, Tataouine et Gabès rejettent la signature par la Tunisie de l’ALECA

par -

Les agriculteurs des gouvernorats de Médenine, Gabès et Tataouine ont appelé lors d’une conférence sur l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA), organisée mercredi au siège de l’Union régionale de l’agriculture et de la pêche à Médenine, le gouvernement tunisien à ne pas signer cet accord “qui constitue une menace pour l’agriculture et la main d’oeuvre et les produits compte tenu de leur situation et leurs conditions qui divergent avec celles des agriculteurs européens”.

Ils ont souligné que la ratification par la Tunisie de cet accord “constituera un arrête de mort pour plusieurs produits agricoles tunisiens et affectera l’agriculteur, l’ensemble du secteur ainsi que le consommateur”, soulignant que le produit tunisien est principalement biologique et meilleur, mais au début de sa mise à niveau et nécessite plus d’attention de la part de l’Etat.

Le président de l’union régionale de l’agriculture et de la pêche, Mohammed Sakrafi, a appelé le gouvernement à associer la profession dans le dialogue avec la partie européenne et à ouvrir un dialogue social tunisien approfondi et étudier ensuite ce qui peut être préparé pour assurer aux paysans tunisiens les conditions de concurrence avec l’Union européenne.

Abdelkhalek Al Ajlani, membre du bureau exécutif de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) chargé de la coopération internationale, des exportations, des partenariats et du commerce extérieur a exprimé également le rejet par l’Union de cette convention, y compris des axes concernant l’agriculture, dont le volet sur l’agriculture, la propriété intellectuelle et la sécurité alimentaire, soulignant que le secteur agricole n’est pas préparé pour la signature d’un tel accord inégal et qui exposera plusieurs secteurs au danger tels que celui du lait, des pommes de terre, des légumes et des arbres fruitiers.

Ce séminaire régional s’inscrit dans le cadre d’une série de séminaires régionaux organisés par l’UTAP dans le but de former les agriculteurs et de simplifier le contenu de la Convention et ses implications pour le secteur.

Il sera suivi d’une conférence de presse qui se tiendra au siège de l’UTAP le 4 décembre prochain pour exprimer la position finale sur la convention de l’ALECA et les actions à entreprendre dont des sit-in et le recours au parlement pour défendre les intérêts des agriculteurs contre les risques de cet accord, a indiqué Abdelkhalek Ajlani.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire